L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-31%
Le deal à ne pas rater :
PNY – CS900 – SSD – 1 To – 2,5″
56.99 € 82.05 €
Voir le deal

 

 Aneuvien 2

Aller en bas 
+24
Kavelen
Nemszev
Dosei
SATIGNAC
Kotave
Hankol Hoken
Iúle
Elara
Hyeronimus
Balchan-Clic
Velonzio Noeudefée
Graphieros
Yatem
Eclipse
Doj-pater
Bedal
Mardikhouran
Ziecken
Emanuelo
Aquila Ex Machina
Djino
Vilko
Troubadour mécréant
Seweli
28 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28, 29, 30  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptySam 9 Juil 2022 - 12:47

Si Re (et Ré, du coup) m'a donné plusieurs décamètres de fil à r'tordre, pour ce qui suit (Rh (Ri) et Ro), ce sera quand même un peu plus simple : TANTVS MIEVXVM comme eût pu dire Molière, dans Le malade imaginaire.


J'vais m'occuper d'ça c'soir. En attendant, j'profite du beau temps.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyDim 10 Juil 2022 - 11:48

Les R, c'est fait. J'attends ce soir pour les S.




Sa est fait (jusqu'à SDF). Demain, un gros morceau, j'espère que je ferai pas de bourde comme j'ai fait pour Re et Ré (parce que là, pareil : y va y avoir Se et Sé : drôle de sérénade, ça ne prend pas le chemin de la sérénité ni de la sécurité, mais plutôt celui de la sénescence !

Quand je serai arrivé à la fin, y va falloir que j'peaufine (notamment deux trucs importants : les pages de remarques, et aussi la transcription phonétique pour laquelle j'ai laissé des trous grands comme des cratères).

Par la suite, quand je n'aurai plus besoin d'Idéolexique (ça approche), j'verrai. Y a peut-être des mots qui figurent dans le Lexico de l'interlingua, le Lexicon (sambahsa), les vortaroj ou le Vordar. Bon... on n'en est pas (encore) là.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyMer 13 Juil 2022 - 7:35

Pause forcée pour le Slovkneg : Idéolexique plante.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyLun 18 Juil 2022 - 23:05

Citation :
Baron ? Eh ben... j'ai pas : pas plus le baron Haussmann que le baron Empain ou les barons de la drogue. Y faudrait que j'm'y penche.
Eh ben... j'm'y suis penché, et l'résultat a plutôt été décevant, du moins pour une persolangue comme l'aneuvien, car, bien entendu, les amateurs de LAI se frottent les mains devant l'internationalité d'un tel radical ! Et j'le comprends tout-à-fait, d'ailleurs !

Y a quand même deux sens principaux (je mets de côté le "client-complice" et  le terme pour "mari", quelque peu suranné).

Y nous reste le titre nobiliaire et le sens figuré. C'a l'air de rien, mais ça change tout, en réalité !

Pour le titre nobiliaire, et surtout pour qui le porte, j'vais pas trop me casser l'chou, et je vais prendre la racine admise, allez, on va dire : partout, et on va utiliser la règle aneuvienne des titres nobiliaires, à savoir le déséquilibre des genres, ce qui nous donne, pour qui se situe entre le chevalier et le vicomte : baron et barondak (m) pour monsieur, et baronkad pour madame.

Maintenant, il y a l'autre baron, la personne maîtresse dans son domaine, le grand manie-tout, et là, pas question que j'utilise le même terme, et... la même règle. Comme tous les termes disponibles dans le Wiktio sont à peu près identiques (à l'exception notable du vietnamien ; mais l'aneuvien n'est pas une langue à tons) et que, pour éviter une confusion, je voudrais un terme notablement différent, eh ben j'ai pensé m'orienter vers le kotava (tremkik) en le déformant un peu. Ça pourrait donner quelque chose comme tremik (neutre) pour le terme générique, tremidak pour monsieur et tremikad pour madame.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyJeu 21 Juil 2022 - 12:25

Suite à une réflexion que je me suis faite en pédalant en rev'nant de l'atelier d'informatique (j'ai récupéré ma tour) j'ai trouvé la solution pour "en" (durée) et "pendant" en uropi.

Chez moi, y avait d'jà ça ; mais j'ai trouvé un autre exemple (transcrit dans la diégèse, pour une fois) :

Ka pàgna 324 virse dektin monedeve pavàr = Elle a payé 324 virs en douze mois.
Ka pàgna 324 virse pavàr dektin monedeve = Elle a payé 324 virs pendant douze mois (on peut espérer que c'est par mois, sinon, ça frise le racket).

La différence avec ni (déjà évoqué), ce n'est plus le cas de déclinaison utilisé (ici toujours le circonstanciel), mais la place de l'adposition.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyVen 22 Juil 2022 - 8:22

Pour une des trois couleurs primaires de l'imprimerie, j'ai troqué une relex contre une onomastie (tant qu'à faire !). Exit donc mazhèṅta, remplacé par furhon, pris de Leonhart Fuchs. Ben tiens !

Magenta existe toujours, c'est la ville italienne, nom non aneuvisé : Ar livsăr Magenta-v koṅzheve = Ils ont séjourné à Magenta en vacances.

Furhon est tout ce qu'il y a de plus variable (en nombre seulement, pour l'adjectif).
-Ifànkade ere habe ùr vilimdar rhode traṅvèdare leàmihse, liymin lĕd bàlmese nahíme.
-ea'r ifàndake?
-lĕd leàmise ere furhone alsy traṅvèdare.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptySam 23 Juil 2022 - 10:31

Voici ce que donne l'image des organes internes de Dopa, traduite en aneuvien :

Aneuvien 2 - Page 27 Interk10


L'estomac se dit pareil dans les deux langues. J'en ai quelques autres par là, peut-être sujets à des modiphes.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Doj-pater

Doj-pater


Messages : 3725
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptySam 23 Juil 2022 - 11:00

Dommage que l'image ne soit pas très claire: on a du mal à lire les mots
Revenir en haut Aller en bas
http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptySam 23 Juil 2022 - 11:03

En plus grand, voici c'que ça donne :

Aneuvien 2 - Page 27 Interk11


Pour la moelle, voici comment je m'y suis pris :

d'une part, j'ai pris... té ! du français, auquel j'ai enlevé le M et j'ai adapté l'orthographe pour avoir /wɐl/, à savoir hwal.

Là d'ssus, dans notre corps, il y a deux sortes (à ma connaissance) de moelle, complètement différentes, donc pas question de mettre un radical "fonctionnel" :

la moelle osseuse, qui fabrique le sang, depuis l'intérieur des os
la moelle épinière, qui est une véritable colonne nerveuse à l'intérieur de la colonne vertébrale.

Pourquoi j'ai pris du français (bien pratique) moelle ? Parce que ces deux moelles sont molles ; mou se dit ilal en aneuvien. Coïncidence bien pratique, quand même.

pour la moelle osseuse, j'ai combiné à l'à-priori taq (os), comme ce mot se termine par un Q, j'ai changé le W en U, et c'a donc donné taqual.

Pour la moelle épinière, j'ai dû charcuter un peu (un comble !), l'ancien nom (nyrkòl) ne convenait plus, et je l'ai remplacé par vortwal, un mot à-postériori (ben si, pourtant !) pris des deux éléments
vortæbl (vertèbre)
hwal (moelle)
pompés à la langue de Molière (mais un peu triturés quand même, à peu près à la sauce volapüke).

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyVen 5 Aoû 2022 - 11:08

D'après une liste énoncée par Vélonzio pour le MaCuSi :


Conjonctions :
et = ea
que = tep
comme = kes, evèp
mais = do
ou = od
quand= tev
si = tet
puis = sjo
donc = kæt
car = cyr
ni ... ni = nep _ nep
parce-que = sĕrtep
pourquoi = setad
lorsque = kortep
tandis-que = oltèmtep
puisque = sjotep
comment = kóm
soit... soit = od ... od
or = sju

Adverbes :
(ne…) pas = nep
(ne…) plus = nepjó
plus = plus
bien = loot
si = tan
là = dær
même = anq
tout = lal
encore = reen, fætas
aussi = alsy
peu = olyg
alors = siă
toujours = repen
jamais = neper
non = nép
très = -ert
ainsi =
moins = minus, nek
ici = iyr
oui = jo
trop = recert, rec _ -ert
déjà = lóm
tant = gylo
enfin = kunas
maintenant = itèmp
beaucoup = mulst
assez = rec
loin = tel
point = nepœṅt
presque = letas
ailleurs = aljœt
seulement = noras
aujourd'hui = vydasw
mieux = looter


Adjectifs (avec notamment les indéfinis au début _ seulement les 30 premiers) :
tout, toute = al, omen
grand = rènem, reenem
petit = qiyt
même = idem, iψ
autre = alj
seul = sol, nor
jeune = jœng
premier = pirm
bon = lood
quel = quat
beau = ryln
vieux = geron, von
noir = svart
nouveau = nev
dernier = ultim, aṅvíċ
blanc = wỳt
cher = spændon, kœr
long = lœng
pauvre = qùv
plein = lakis
vrai = veryd
bas = lov
gros = rĕm
doux = mwy
heureux = hàrlon
haut = vad, hoog
profond = pœṅl
rouge = rub
humain = duun, gydùn
général = omnor

Prépositions :
de = ùs, _
à = ni, yn, _
en = _ pavàr, las, _
dans = in
pour = pœr, ber
par = per
sur = én
avec = kœm
sans = sin
sous = sub
après = pos
entre = inte
vers = ad
chez = _ ad, int
près de = let
jusque = rikyp
contre = ob, _ kœm
devant = aṅk
depuis = devèr
pendant = pavàr
avant = aṅt
voilà = màd (v.)
dès = kàt, cek
malgré = oblóm
voici = màk (v.)
selon = abol
derrière = posk
parmi = inest
afin de = kuna
auprès = leta
quant à = àmet
hors = ùs
grâce = hropad (n.)
plein = eren.


Voilà ! y m'en manquait un seul. Y en a d'autres que bien entendu, j'ai dû aller chercher dans le Slovkneg, pour des questions d'éditions de caractères, une pincée dont je ne me rappelais plus (j'ose l'avouer), mais en gros, c'était assez facile de rédiger une telle liste. Le plus fastidieux fut de mettre tous les mots aneuvien en italique.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Hankol Hoken

Hankol Hoken


Messages : 477
Date d'inscription : 06/09/2018
Localisation : Belke

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptySam 6 Aoû 2022 - 15:46

Pour les conjonctions, on pourrait ajouter le "si" des questions fermées indirectes, l'anglais et le néerlandais par exemple le distingue du si" conditionnel (anglais : *whether* vs *if*, néerlandais *of* vs *als*).
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptySam 6 Aoû 2022 - 18:32

Hankol Hoken a écrit:
Pour les conjonctions, on pourrait ajouter le "si" des questions fermées indirectes, l'anglais et le néerlandais par exemple le distingue du si" conditionnel (anglais : *whether* vs *if*, néerlandais *of* vs *als*).
Alors là, j't'avourai qu'à l'époque où j'ai créé ces conjonctions, j'ai eu un'de ces crises de flemmme ! Du coup, j'ai tourné, comme on pourrait dire, autour des trois TE- :
tep
tet
tev

La première créée, et la première par ordre alphabétique, c'est tep (que), de là en ont débouché une belle poignée, tout un tas d'agglutinées qui correspondent, en français, à des locutions conjonctives.

Sur ma lancée, j'ai créé tet, et pour garder le même radical, je me suis fendu d'une relex (j'avais dans les quinze ans à l'époque, je ne savais pas ce que c'était qu'une relex), et, du coup, j'ai opté pour tet pour les deux*. Par contre, ça pouvait pas aller pour l'adverbe : c'était si énorme qu'y fallait que je trouve aut'chose ! Sinon, pour la condition, bien sûr, j'aurais pu choisir tit. C'est trop tard main'nant !

Enfin tev (quand) : là, j'ai fait un amalgame de tep (cf plus haut) avec quav (où), le circonstanciel de qua (qui). Là où j'ai (un peu) raté le coche (mais jusqu'à quel point ?), c'est que pour "avant que" et "après que", j'ai choisi une agglutination avec tep et non avec tev, ce qui aurait été logique avec des conjonctions de subordinations temporelles. Relex encore ? n'empêche que las waadun tep (en attendant que) et sin waadun tep
(sans attendre que) étaient quand même plus logiques avec tep qu'avec tev. Du coup, j'ai continué sur ma lancée avec kunatep (afin que), sortep (de sorte que) et rikytep (jusqu'à ce que)#.

Récapitulons :

Que (conjonction de subordination°) = tep

Da stĕ nep tep cem klim per kav = Il ne sait pas qu'elle l'aime (il ne sait pas qu'il est aimé par elle).

Si (conjonction de subordination, conditionnelle ou "interrogative" indirecte) = tet.

Tet eg er plut, e kjas làmyv sàjp = si j'étais riche, je voyagerais souvent
Ep or stĕ tet ed parèndur • plute = savez-vous si vos parents sont riches ?

Si (adverbe de quantité) = tan

Ar • tan plute tep ar kjas kàne dolíven ùt paladomev = Ils sont si riches qu'ils pourraient habiter un palace.

Si (adverbes d'affirmation) = rjo! ep.

— Ka tulsa nep al æt dineren?
— Rjo!

— Elle n'a pas gagné tout cet argent ?
— Si !
O nuzhère nep làporun ber livun, eg ep = Tu n'as pas besoin de travailler pour vivre, moi si.

*Après tout, tet et tep pouvaient être pas trop éloignés : vois ces deux phrases :
e stă tep e kan kom = je sus que je pourrais venir
eg ere nep stĕ tet e kan kom = je ne savais pas si je pourrais venir.

#Sans compter celles qui n'ont rien à voir avec le temps  ou le but, comme sjotep (puisque), sĕrtep (parce que)...
°Ben tiens, y a aussi le pronom relatif, très différent, et la préposition comparative, assez proche du pronom (une deuxième crise de flemme ?) :
O stĕ ep quas da habă àt audax diktun ni es? tep da ere ù tolor qùvdak qua temes nor ù tinsaṅdins per monedev; autygoner qua das... = Tu sais ce qu'il a eu l'audace de me dire ? Que c'était un pauv'malheureux qui ne gagnait qu'un p'tit million par mois ; plus culotté que lui...

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: 100    Aneuvien 2 - Page 27 EmptyMar 9 Aoû 2022 - 13:46

Cèrent a perdu son point, et son phonème affriqué, exit donc ċèrent.

De même, à l'instar de dekœsaṅd pour 10 000, on a cerœsaṅd pour 100 000 au lieu de ċèrent-trœsaṅd.

On fera donc gaffe aux paronymies (comme avant, en fait, mais y en a un'poignée d'plus*).





*Les anciennes formes ne sont pas caduques ; si on a peur de confondre, on peut toujours les utiliser.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Du volapük à l'aneuvien   Aneuvien 2 - Page 27 EmptySam 13 Aoû 2022 - 10:55

Certes, l'aneuvien n'est pas du du tout un simple calque grammatical du volapük (d'ailleurs, quand je créai ma langue, je ne savais du volapük que l'existence, et encore !), mais il y a des aspects de ma persolangue qui "doivent" nettement plus à J.M. Schleyer (ou plutôt à A. de Jong) qu'à L.L. Zamenhof ou A. Gode, par exemple.

Même si les transcriptions orthographiques sont fort différentes, il y a à peu près autant de phonèmes en aneuvien qu'en volapük (voire un peu plus, comme les /ɨ ɪ ɫ ɬ/ etc) et nettement plus qu'en espéranto ou en uropi*.

Quand je finis par me résoudre à faire entrer les déclinaisons dans ma langue, j'optai pour quelque chose de relativement simple, c'est à dire à l'opposé de ce qu'on trouve en latin, notamment (je ne connais pas le grec, pas plus celui de Papandréou que celui de Platon) ou en russe. Le système allemand (que je connaissais vaguement, très vaguement) avait pour moi un aspect attractif : quatre cas de déclinaison : juste ce qu'y faut. Le système volapük aussi : quatre cas, la régularité en plus. Quelques adaptations à l'orthographe aneuvienne et... un glissement : il n'y avait plus de datif chez moi, les COI pouvant être exprimés par différents cas, selon le sens (voir "faites attention au chien"). J'y mis à la place un cas nommé "circonstanciel", reprenant certains aspects du datif allemand (ceux n'ayant pas trait à l'attribution), de l'ablatif latin, de l'instrumental et du locatif russes. Les terminaisons étaient presques aussi régulières qu'en volapük, toutefois quelques p'tit'z'écorchures (-Ċ, -Ψ, -W...) par ci par là, mais vraiment rien de commun avec IVPITER IOVIS pour ne citer que celle-ci.

À suivre.


*En toute honnêteté, y faut admettre que la finalité n'était pas la même : le fondateur de l'uropi tenait à ce que ses phonèmes fussent prononçables du cap st-Vincent (Algarve, Pt) jusqu'en Oural et du Svalbard (N) jusqu'au Caucase.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Du volapük à l'aneuvien   Aneuvien 2 - Page 27 EmptySam 13 Aoû 2022 - 18:05

Nombres et genres

Certes, les radicaux et les flexions sont totalement différents d'une langue à l'autre, mais dans la démarche, on y verra des points communs qu'on ne retrouvent pas dans d'autres LAI, et notoirement pas dans les langues naturelles.

Déjà, au volapük, y a une flexion unique pour le pluriel, que ce soit pour les pronoms (et par conséquent les verbes, on verra ça plus tard), les noms, et également les adjectifs, lorsqu'ils sont antéposés, c'est le (quasi) indéboulonnable -S, qu'on retrouve en français, en anglais, en castillan, en catalan, en portugais, en interlingua et en uropi (pour les noms et cas en voyelles). J'ai voulu tourner le dos (justement) au -S pour le pluriel, et du coup, comme je voulais tourner le dos au -E (et aussi au -A) pour le féminin, eh ben j'ai opté pour le -E pour le pluriel des noms en consonne (l'uropi n'existait pas encore en ce moment). Mais, contrairement au volapük, y a aussi en aneuvien, des noms en voyelles. J'ai pas opté pour le -S (que j'ai attribué à l'accusatif, le volapük ayant opté pour le  -I), mais pour le -R comme pluriel de noms (et pronoms, là, y en a pas mal) en voyelle. Deux flexions (prévisibles, en plus) au lieu d'une pour le pluriel, c'est quand même pas la mer à boire !

Finalement, en récapitulant, on a, pour "fleur" (ordre des cas conforme au volapük*) :

fleurSPSP
Nflolflolsgòlagòlar
Gflolaflolasgòlangòlane
D/Cfloleflolesgòlavgòlave
Accfloliflolisgòlasgòlase
Comme on peut voir, c'est pas bien compliqué, pas vraiment plus pour l'aneuvien que pour le volapük. Pour les noms en consonnes, chez moi, on a (pour "chou")

chouSP
Ngolgole
Accgolsgolse
Ggolengolene
Cgolevgoleve
Eh bien, cette constance de flexions en nombre et en cas de déclinaison, on la retrouve (dans ces deux langues) avec les pronoms, personnels surtout :

1re & 2me personneSPSP
Nob, olobs, olseg, oer, or
Goba, olaobas, olasen, onene, one
D/Cobe, oleobes, olesev, oveve, ove
Accobi, oliobis, olises, osese, ose
On ne va donc pas se perdre avec les "je" ou des I transformés en "me, moi" et j'en passe !

Avant d'attaquer la troisième personne, faisons un petit crochet par les genres. Le volapük, comme ses langues indo-européennes inspiratrices, a fait une inspiration sur le vivant pour le calquer sur les noms de sa grammaire, à la différence près que, comme c'est le cas sur d'autres langues inventées, pas seulement des LAI, mais aussi des persolangues, seuls les êtres vivants sexués (et non des mots comme "rocher, table, sens, invitation" et j'en passe) ont un genre différent du genre le plus important de la langue : le neutre. Le volapük d'origine (appelé par la suite volapük rigik, par les partisans des réformes comme Arie de Jong, qui ont institué le Vpk nulik (nouveau vpk)) avait une caractéristique qu'on retrouva dix ans plus tard dans l'espéranto et un peu plus de cent ans plus tard dans l'uropi (à peu de chose près), une caractéristique qu'on retrouve aussi ailleurs : le masculin et le neutre* ont une flexion dite "de base", et les mots féminins en sont simplement dérivés :

chevaljument
Vpk rgkjevalof-jeval
Esoĉevaloĉevalino
Urokwalkwala
Toutefois, là, pour l'étalon, même le volapük rigik fut plus équilibré (om-jeval) que les deux autres, qui ont dû faire appel à une agglutination ou un adjectif pour pallier le manque de flexion pour le genre masculin : respt : virĉevalo & mazi kwal.

Le Vpk nulik fut (et est encore) beaucoup plus équilibré, y compris pour d'autres animaux que le cheval, d'autres idéolangues ont suivi le même chemin, y compris une variante de l'espéranto :

chevalétalonjument
Vpk nlkjevalhijevaljijeval
Idokavalokavalulokavalino
Anvhippohippodhippok
Mndhinebahinemahine
Eso riiĉevaloĉevaliĉoĉevalino
Elkopegoepegoapego
Avkokolokolyeokolya
Et donc, là d'ssus, on se retrouve avec les pronoms de la troisième personne. La aussi, la distribution entre om et on a été différente entre le volapük rigik et le volapük nulik.

En volapük rigik, om concerne tous les êtres vivants, masculins et féminins, donc oms peut signifier "ils (et elles)". L'espéranto (d'origine) avec li, l'uropi avec he suivent ce même schéma.

En volapük nulik, om désigne exclusivement le masculin, on peut tout aussi bien désigner un être vivant dont on ne connait pas (ou on ne trouve pas utile de désigner) le sexe que tout autre chose (chaise, montagne, pied, joie...). Pour le pluriel mixte, c'est donc ons qui s'impose. L'elko (ogo), l'aneuvien (a) et l'espéranto rii (ri), le mundeze (le)... suivent cet équilibre.

Dans les deux cas de figure, le féminin est toujours of.

À suivre.

*On sert les invités d'abord, c'est ben normal !

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.


Dernière édition par Anoev le Lun 15 Aoû 2022 - 20:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Du volapük à l'aneuvien   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyDim 14 Aoû 2022 - 17:48

Conjugaison des verbes

Tout d'abord, on pourrait croire que la conjugaison volapüke est effectuée à la personne ; en fait, c'est infiniment plus simple que ça. Dans des langues comme le français, le castillan, le latin et, dans une moindre mesure le kotava, on a effectivement une flexion par personne, mais cette flexion se différencie (relativement) d'un temps à un autre, d'un mode à un autre. Pas en volapük, tout simplement parce que la flexion en question, eh ben c'est le pronom personnel sujet qui est accolé au radical du verbe, et on a, pour le verbe "aimer" (lofön), à l'indicatif présent, la conjugaison suivante :

ind. prés.SP
Ilofoblofobs
IIlofollofols
IIIlofonlofons
pour "j'aime, tu aimes" etc. mais y peut très bien y avoir

subj. imp.SP
Iälofob-laälofobs-la
IIälofol-laälofols-la
IIIälofon-laälofons-la
Pour "j'aimasse, tu aimasses" etc.

Mais que vient faire ici l'aneuvien, alors que dans cette langue, le subjonctif est invariable ? Le subjonctif, oui, mais pas l'indicatif. D'autre part, dans les deux langues, on trouve la marque du pluriel : S au volapük, -E/-R à l'aneuvien (dédoublé dans le cas de l'indicatif, et aussi de l'impératif, accessoirement du conditionnel). Seul le pronom personnel a changé de place :



ind. prés.SP
Ie klimer klime
IIo klimor klime
IIIa klimar klime
Mais pour d'autres temps, on se rejoint aussi. Par exemple, on trouve aussi une analogie au subjonctif imparfait : le préfixe volapük est simplement remplacé par une particule entre le sujet et le verbe, aucune autre modification :

subj. imp.SP
Ieg ere klimer ere klim
IIo ere klimor ere klim
IIIa ere klimar ere klim
Je ne cacherai pas que le volapük a l'avantage de distinguer, quel que soit le nombre, quels que soient les verbes, le subjonctif de l'indicatif, par l'ajout du suffixe -la, mais pour l'imparfait... on a chacun nos méthodes : Ä en préfixe au volapük, ere# en particule à l'aneuvien, quel que soit le mode utilisé. Pour les temps accomplis, on s'éloigne encore : d'autres préfixes temporels en volapük ,-A° derrière le verbe chez moi avec les mêmes particules utilisées par ailleurs.

À suivre


*À quelque chose près, parce qu'en français, les flexions homophones ne sont pas rares, ce qui, contrairement à d'autres langues (latin, castillan...), nécessite le maintien du pronom personnel.
#Et d'autres existent, comme mir, dhep, ăk, kjas, qui, avec chacun des temps et modes multiplie les nuances et possibilités d'autant (cf. là et là).
°Ou Ă, pour le prétérit.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.


Dernière édition par Anoev le Ven 7 Oct 2022 - 21:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyDim 14 Aoû 2022 - 23:13

Un mode pour lequel on diverge : le conditionnel

Pour ce mode, chacun joue dans sa cour !

D'une part, d'après ce qu'on voit dans le Kerckhoffs, le conditionnel est utilîsé avec le suffixe -öv (et là, comme au subjonctif, séparé d'un tiret, mais cf plus bas, mais le plus effarant, on a un Ä ou un I devant le verbe, alors que ces désinences préfixales sont respectiv'ment celles de l'imparfait et du plus-que parfait. Pour le plus-que-parfait, j'comprends encore à peu près. Mais pour le reste, j'aurais sauté sur l'occasion pour créer plusieurs nuances du conditionnel présent :
O- pour le conditionnel d'éventualité
_- pour le conditionnel de souhait réalisable
Ä- pour le conditionnel de regret ou de soulagement
une nouveauté : Ü- pour celui d'opposition (même si)
et enfin (mais là, ça existe) I- pour le conditionnel passé.

Une telle kyrielle de préfixes avec -öv aurait affiné le conditionnel, à un point encore plus précis que ce que le permettait le latin, supérieur même à ce que j'avais pensé pour l'aneuvien.


Bon, ça s'est pas fait, dommage, mais tant pis, on va pas rev'nir dans l'passé ou faire ressusciter Arie de Jong.

Pour l'impératif, on se retrouve

du moins partiellement : -öd en volapük, -T en aneuvien.

Penobs-öd = er skriptete = écrivons.

J'ai lu des choses intéressantes, sur cette page.
  • Ainsi, j'ai vu que l'impératif passé et futurs n'étaient guère utilisés en volapük. S'ils le sont guère, c'est qu'il le son un petit peu quand même ; on trouve l'impératif futur en aneuvien pour un ordre différé (pars à mon signal).
  • le tiret devant les suffixes de mode n'est pas utilisé par les volapükistes allemands. Eh bien les volapükistes aneuviens (diégèse) ne l'utilisent pas non plus, du coup, penobsöd oni!
  • If älabobsla moni = Tet er ere hab dineren. C'est un cas d'figure où le volapük et l'aneuvien se retrouvent : l'utilisation du subjonctif imparfait dans les propositions conditionnelles. Systématique en volapük.


Le volapük fut une langue brillante avec un locutorat très nombreux, avant de chuter à cause de dissensions et de l'intransigeance de son fondateur, il n'est plus aujourd'hui qu'une langue expérimentale tenue à bout de... langue ou de lignes sur la Toile par une poignée d'érudits. L'aneuvien est une persolangue parlée (ou plutôt écrite) par... un locuteur, c'est infiniment moins que le volapük, même actuel. Mais dans certaines idées volapükes, je me retrouve un peu, même si la plupart ne sont que ces coïncidences étonnantes.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyJeu 25 Aoû 2022 - 23:52

Pris sur le fil du kotava  :

AVK : Macron va gazik ke Engla is inafa yasa fu kakever
ANV : Macron mir afýplen àt regkaż Englaṅden ea ed famils.

Macron va rencontrer la reine d'Angleterre et sa famille

AVK : Macron va gazik ke Engla az taneeldik fu kakever
ANV : Macron mir afýplen àt regkaż Englaṅden sjo àt pirmal Ministr.

Macron va rencontrer la reine d'Angleterre puis le premier ministre


AVK : Macron va gazik ke Engla is okilik ke Anglican uja fu kakever
ANV : Macron mir afýplen àt regkaż Englaṅden, kàψ engliken sjælen.

Macron va rencontrer la reine d'Angleterre et (le) chef de l'église anglicane.

Pas besoin de mettre kàpkaż, puisque każ est d'jà dans regkaż, du coup, on se contente de kàψ, sans article, et à l'accusatif, en tant que nom apposé à un autre COD. Pas besoin de mettre kes (comme), ça suffit bien comme ça. Pas besoin non plus de mettre ea (et) ici. Ea aurait été utile, dans cette phrase :

ANV : Macron mir afýplen àt regkaż Englaṅden, sovors Ùtaran-Rextáden ea kàψ engliken sjælen.

Macron rencontrera la Reine d'Angleterre, souverain du Royaume-uni et chef de l'église anglicane.

Chez moi, l'article, tant défini qu'indéfini a un rôle essentiel :

il permet de différencier un échantillon défini (àt) ou indéfini (ùt), d'une généralité (omis).

Mais il ne sert pas qu'à ça. il permet d'établir un "bornage", quand il y a plusieurs noms.


Exemples :

ùr hræne bòlige ea kandache* = des stylos et des crayons verts. Ùr et hræne est mis pour l'ensemble.
ùr hræne bòlige ea ùr kandache = des stylos verts et des crayons. le premier ùr ainsi que hræne ne servent que pour les stylos. le deuxième ùr "fait barrière" à l'adjectif chromatique (mais c'aurait très bien pu en être un autre) et c'est donc le seul à s'appliquer aux crayons.



*Mais on pourrait tout aussi bien avoir ùr hræne bòlig ea kandach pour "un stylo et un crayon verts".

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyLun 29 Aoû 2022 - 20:08

Pris du fil du MaCuSi :

Oliel a écrit:
En fait, c'est le mot "abandonner" et "aboyer" qui me laissait à y penser.

Pour "aboyer", j'ai fait un à-postériori assez basique : poje (-a, -éa).

Pour "abandonner", y a erliym, pris de liym pour "quitter". Mais y aurait aussi cem lyym pour une idée de capitulation.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyDim 4 Sep 2022 - 23:04

Turahdmohf a écrit:
Et donc des flexions propres à chaque temps pour tous ces modes ? Pourrais-tu lister les emplois de chacun de ces modes dans les grandes lignes avec 2/3 exemples ?
En fait, pour faire court*, on a en gros, quel que soit le mode (indicatif, participe, subjonctif...)

Présent : rien de  particulier : des verbes en consonnes, en -E, en -en... Subjonctif présent assez proche ('cf. lien) mais invariable, pas de -E, racourcissement de l'éventuelle voyelle longue.
Passé (parfait), ajout ou remplacement du -E par un -A ; remplacement éventuel du -en par -na; pour le subjonctif passé, -éa, -ía, -éna etc... (cf. lien), invariable.
Impératif : on remplace le -A du subjonctif passé par un -T et on remet l'accent tonique sur le radical, variable en nombre ; pronom personnel nécessaire, sauf deuxième personne informelle non emphatique.
Prétérit (seulement à l'indicatif, donc variable en nombre) : on remplace le -A du parfait par un -Ă.
participe présent en -un, passé en -una.


Temps dépendant d'une particule :

imparfait : ere devant le verbe au présent, quel qu'en soit le mode (indicatif, subjonctif, participe)
plus-que-parfait : ere devant le verbe au parfait.
futurs (imperfectif ou proche) : mir ou ăk devant le verbe au présent (indicatif, subjonctif, impératif ou participe) ; le reste dans les liens.
Y a aussi ăk + parfait ou prétérit pour "il allait faire".

Immédiateté ou imminence (avec l'indicatif uniquement) :
dhep + présent :  imminence (encore plus proche que ăk)
dhep + parfait : passé immédiat (il vient de faire)
dhep + prétérit : passé immédiat dans le passé (il venait de faire).

Mode dépendant d'une particule : le conditionnel, avec kjas
+ l'indicatif présent : conditionnel présent d'éventualité ; la proposition subordonnée est à l'indicatif présent (jamais à l'imparfait, contrairement au français ni au prétérit, contrairement à l'anglais)
+ le subjonctif présent : conditionnel présent
de souhait : la  proposition subordonnée est au subjonctif présent
de regret ou d'opposition : la proposition subordonnée est au subjonctif imparfait.
+ le subjonctif parfait : conditionnel passé (regret ou, au contraire, soulagement) ; une relex du latin ? allez non... une inspiration, tout au plus...

Voilà.

Y a pas mal d'exemples dans les liens, mais je t'en laisse qquns ici :

Er ere ċeene omne abneve hoψev tinek = Nous dînions tous les soirs à 20:00
Er ere ċeenum tev la driynă à tœrev = Nous dînions quand on sonna à la porte.
Eg mir faar kràsdaw Amérix = Je partirai demain en Amérique.
Mir pùzet kràsnebav aṅt hoψev nov = Pars demain avant 9:00.
O dem pùzet = Toi, va-t'en.
Edmond Dantes ăk nùpnă tev cem perndă per àt regon lùfradev = Edmond Dantès allait se marier quand il fut arrêté par le police royale (d'après Le comte de Monte Cristo).
Anqtet da er plut ea ryln, e kjas nep nùp das = Même s'il était riche et beau, je ne l'épouserais pas.

S'y a des détails qui te font un peu flipper, n'hésite pas à m'en parler.

*Si tu veux des détails, j't'invite à faire un tour par là (en suivant les liens ; de la patience : c'est du lourd).

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.


Dernière édition par Anoev le Ven 7 Oct 2022 - 22:10, édité 1 fois

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyLun 26 Sep 2022 - 16:36

Attention aux mots aneuviens se référant à des villes de l'antiquité, qu'elle soit grecque, latine ou biblque (ou même autre) :

Sybaridu est strictement un gentilé, représentant les habitants de la cité gréco-calabraise de Sybaris. Un Sybarite, comme on en a l'acception habituelle se dit en aneuvien noplàlidu, de
nor- = que, seulement ;
plaċyn = plaisir
liv = vie
-du.

Un peu plus vers l'est, lesvendu est aussi un gentilé, c'est un habitant de l'île de Lesvos, y compris pour lesvenkad. On évitera les conclusions hasardeuses, donc ! Une lesbienne (homosexuelle) se dit imqúkad, de
idem = même
qud = désir sexuel
kad = femme, fille.
Le D sert deux fois.

Nep omne lesvenkade • imqúdene = Les Lesbiennes ne sont pas toutes lesbiennes#.

Encore plus à l'est, cette fois-ci sur les bords de la mer Morte (ou carrément dedans, ça dépend de l'époque) : Sodomdu est, là aussi un gentilé, il représente l'habitant de la ville en question. Pour désigner une personne qui s'adonne à la sodomie (iræket*) on a irækdak°.

#En français, on doit faire attention à la majuscule (du gentilé), mais la prononciation est la même. En aneuvien, les gentilés n'ont pas de majuscule, mais comme le nom est différent de celui qui pratique un mode de vie, ça n'importe pas.
*De in = dans
ræk = rectum
et : suffixe.

°Irækdak... ou irækdu pour celui qui la subit. Plutôt le deuxième terme pour celui qui la subit exclusivement.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34765
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 27 Empty
MessageSujet: De l'anglais à l'aneuvien   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyLun 26 Sep 2022 - 22:37

Le mois dernier, j'avais fait un bref comparatif (points de rapprochement et de divergence) entre le volapük et l'aneuvien. Là, j'vais évoquer plutôt une langue naturelle : l'anglais. Parce que là aussi, il y a des points que j'ai partiellement pris à l'anglais. C'est le "partiellement" justement que je vous invite à décortiquer avec moi. J'espère qu'il y aura, parmi les nombreux ( Razz ) lecteurs, Dopa1, ancien professeur de la langue de Shakespeare. Y pourra toujours corriger mes éventuelles bourdes.

  1. Tout d'abord, comme ressemblances, il y a, pour le présent de l'indicatif (itératif), deux flexions pour la plupart des verbes (je mets de côté to be et les verbes modaux (défectifs) comme can, may, must) : y a deux flexions par verbe pour ce temps, celle "sans rien" et celle avec un -S (troisième personne du singulier). En aneuvien, il y a aussi deux flexions, mais elles sont distribuées autrement : le singulier et le pluriel, comme pour... les noms, les adjectifs, les pronoms et j'en passe. Donc
    E klim, da klim, er klime, ar klime = I love, he loves, we love, they love.
  2. La tournure interrogative. Laquelle a donné pas mal de cauchemars à maints élèves de 6me. Particularité de l'anglais, on utilise le verbe to do comme... auxiliaire. ce qui donne entre autre :
    do you write? does she (ça changera un peu de he) write? do they write? Particularité, c'est l'auxiliaire qui est utilisé au prétérit, ce qui fait que la flexion wrote n'est utilisée... qu'à la tournure affirmative :
    did you write? did she write? did they write?
    Y a autant de mots à utiliser en aneuvien qu'en anglais, puisque c'est la particule ep² qui joue le rôle d'interrogateur, à la différence près : c'est le verbe qui est conjugué, exactement comme s'il était à la tournure affirmative, quel qu'en soit le temps :
    ep o skrip? ep ka skrip? ep ar skripte?
    ep o skriptă? ep ka skriptă? ep ar skriptăr?

    Comme en anglais, et contrairement au français, la ponctuation dite composée (! ? : ; ) n'est pas séparée d'une espace. Ça évite de s'retrouver avec un point d'interrogation en début de ligne. Les autres auxiliaires (to be, to have) et les particules (will, would) remplacent to do au besoin. Par contre, ce qu'il y a derrière le pronom personnel change totalement : ce n'est plus ni le participe présent, ni le participe passé systématiques ni l'infinitif, mais le mode nécessaire à la phrase (ça peut être, effectivement le participe, mais pour d'autres raisons, on va voir ça) :
    are they swimming? were they swimming? will they swim? would you swim in such pool?
    ça donne, chez moi :
    ep ar sjażun?3 ere ar sjażun? mir ar sjaże? kjas or sjades in ù tan aqéav?
  3. Contrairement à l'anglais, les verbes dits "modaux" ne changent pas à la forme interrogative, quel que soit le temps :
    can you read this? = Ep or pòten lek æċ?
  4. À la tournure négative, il n'y a besoin que de la particule nep.
    I don't think so = Eg dœm nep as.
    I cannot swim = E stĕ nep sjàdes.

  5. Si l'anglais partage, avec les langues romanes et l'uropi, la formule "auxiliaire + participe passé", ce n'est pas du tout le cas de l'aneuvien (qu'il partage avec le volapük). On retrouve, avec le parfait, ce qu'on a vu avec le prétérit, au diacritique près :
    E klima, da klima, er klimar, ar klimar ~ I have loved, he has loved, we have loved, they have loved.
  6. Grosse différence avec le verbe "être" !
    Eg •# qùv, o • plut, da • plut, ar • plute
    I am poor, you are rich, he is rich, they are rich.
    Eg ere qùv, o ere plut, da ere plut, ar erer plute
    I was poor, you were rich, he was rich, they were rich.

  7. Le mode impératif existe à toutes les personnes dans ces deux langues. Mais la conjugaison en est complètement disjointe :
    Eg inzhet, or inzhet, a inzhet, er inzhete, or inzhete, ar inzhete.
    Let me eat, eat, let himer eat, let us eat, eat, let them eat.

  8. On s'évade un peu de la conjugaison pour évoquer un peu le comparatif des adjectifs (et des adverbes). Le point commun, c'est le suffixe -er pour le comparatif et -esrt pour le superlatif. Les différences, il y en a deux principalement :
    • En anglais, -er/est n'est utilisé que pour les adjectifs dits "courts" (deux syllabes maximum, et encore...), les autres utilisent respectivement les adverbes more et most. En aneuvien, on utilise -er et -ert pour tous les adjectifs et tous les adverbes, quelle que soit leur longueur (en lettres ou en syllabes). Y a quelques irrégularités, moins profondes qu'en anglais.
      good, better, the best
      lood, looder, lort.
      blue, more blue, bluest
      blu, blùr, blùrt

    • Les flexions sont utilisées pour toute sorte de comparatif (y compris égalité et infériorité) et de superlatif, et la préposition (qua) est la même, contrairement à l'anglais (-er/more ... than, as ... as & less ... than), ainsi, on a :
      bigger than, as big as, less big than, the biggest, the least big
      roemer qua, alsy roemer qua, minus roemer qua, roemert, minus roemert.

    • Y a d'autres caractéristiques qui à la fois rassemblent et différencient ces deux langues dans ce domaine, comme par exemple :
      longer and longer = lœnger yn lœnger = de plus en plus long
      more and more beautiful = rylner yn rylner = de plus en plus beau
      less and less liquid = minus yn minus lekýder = de moins en moins liquide
      better and better = looter yn looter = de mieux en mieux.

      À chaque langue sa préposition, en somme.


  • Enfin, le lexique aneuvien a quelques emprunts à l'anglais, certes nettement moins que l'interlingua ou le sambahsa. L'orthographe en est pas mal charcutée, quasiment autant, sinon davantage qu'en volapük. Citons, par exemple, bàjg (de bike), kàjd (de kyte), hœṅtad (de to hunt), vœnd (pris du prétérit de to find), làjden (de to like), wadr (de water), waad (de to wait5) et une bonne poignée d'autres. Il n'y a pas ces étrangetés anglophones, comme king & queen donnant royal, la "délimitation" entre làjden et klim n'est pas exactement la même qu'entre to like et to love. On tâchera donc d'utiliser le bon terme.


  • Voilà, en gros ; n'oubliez pas les liens : ils vous en diront davantage.

    1 Pour la comparaison aneuvien-uropi, y a un fil exprès.
    2 Dans ce cas, ep peut jouer le rôle du "est-ce que ... ?" français, sauf que "ce" et "que" ont été mis à la trappe.
    3 Eh oui ! le présent progressif en aneuvien est un temps simple (ar sjażun = they are swimming), du coup, on retrouve ep à la tournure interrogative.
    4 Peut être remplacé par ep (qui sert vraiment à tout !) :
    Graṅg? Jo! da ep! = Ill? Yes! He is! = Malade ? Oui ! Il l'est !

    5 Utilisés différemment :
    or waadit pent minuteve = wait five minutes
    eg waadă ors sàrdaw = I waited for you yesterday.

    _________________
    Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
    Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.


    Dernière édition par Anoev le Mer 28 Sep 2022 - 20:43, édité 1 fois (Raison : faute de conjugaisin)
    Revenir en haut Aller en bas
    Velonzio Noeudefée
    Référent Actualités
    Velonzio Noeudefée


    Messages : 7600
    Date d'inscription : 14/02/2015
    Localisation : Rhône-Alpes

    Aneuvien 2 - Page 27 Empty
    MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyMer 28 Sep 2022 - 8:58

    Tu devrais:
    - d'une part systématiser le plan ou schéma selon les différents points de comparaison par rubrique ou titre
    - systématiser un format de présentation sous fiche et les collectionner


    Cela serait intéressant et rendrait comparable els différentes comparaison. Ce uqi permettrait aussi d'organiser, d'y voir plus clair et être un peu moins fouillis, un peu à la manière lointaine où Ziecken comparait différente idéolangues à son elko.

    Bien sûr ce n'est que mon seul point de vue.

    _________________
    En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
    En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
    Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
    langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

    T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
    Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
    Revenir en haut Aller en bas
    Anoev
    Modérateur
    Anoev


    Messages : 34765
    Date d'inscription : 16/10/2008
    Localisation : Île-de-France

    Aneuvien 2 - Page 27 Empty
    MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyMer 28 Sep 2022 - 20:30

    Soit j'ai pas compris, soit je sais pas faire.

    Malheureusement, Zicken est guère joignable et les Wikis de Bergheim encore moins.

    _________________
    Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
    Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
    Revenir en haut Aller en bas
    PatrikGC

    PatrikGC


    Messages : 5812
    Date d'inscription : 28/02/2010
    Localisation : France - Nord

    Aneuvien 2 - Page 27 Empty
    MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 EmptyMer 28 Sep 2022 - 21:28

    Anoev a écrit:
    Soit j'ai pas compris, soit je sais pas faire.

    Faire des tableaux synthétiques, par exemple.
    Ca oblige à structurer à fond sa pensée.
    Revenir en haut Aller en bas
    http://patrikcarpentier.free.fr
    Contenu sponsorisé





    Aneuvien 2 - Page 27 Empty
    MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 27 Empty

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Aneuvien 2
    Revenir en haut 
    Page 27 sur 30Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28, 29, 30  Suivant
     Sujets similaires
    -
    » Aneuvien
    » Polysynthétique
    » étymologies alambiquées dans vos idéolangues
    » Blagues et devinettes
    » Apprendre l'aneuvien

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    L'Atelier :: Idéolangues :: Artistiques mixtes-
    Sauter vers: