L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-16%
Le deal à ne pas rater :
Lave-vaisselle tout intégrable BOSCH SMV2ITX18E SER2 12 couverts – ...
376 € 450 €
Voir le deal

 

 Aneuvien 2

Aller en bas 
+25
PatrikGC
Kavelen
Nemszev
Dosei
SATIGNAC
Kotave
Hankol Hoken
Iúle
Elara
Hyeronimus
Balchan-Clic
Velonzio Noeudefée
Graphieros
Yatem
Eclipse
Doj-pater
Bedal
Mardikhouran
Ziecken
Emanuelo
Aquila Ex Machina
Djino
Vilko
Troubadour mécréant
Seweli
29 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 31, 32, 33
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyMer 6 Déc 2023 - 14:11

Encore un mot qui change (ôô ! pas d'beaucoup !).

Zhùvendu (j 13 ~18), afin d'éviter une confusion, encore possible avec zhùnjordu (j 0~20), va modifier son initiale et se muter en juvendu, lequel aurait quand même toutes les chances de ne pas confondu (malgré le J) avec jœngdu (j 0~29). Les variantes en -dak et en -kad, ainsi que l'adolescence, suivent bien évidemment l'mouv'ment.

Le [y] qui reste dans zhùnjor- (pris du français : "junior") est changé en [u], pris du latin IWENIS.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyJeu 7 Déc 2023 - 11:48

Traductions aneuviennes du fil dudyi :
Uyod ês raqisi:û. = Àt sœn • brilunert
Iwis hevuvi gu uvaße. = Àr ave flóge in àt liylev
Hotus ududyi:e. = Eg ler dużhis
Falut bo nik ve. = O lokùt nep kœm das.
Faluv bo nik se. = Da lokùt nep kœm es
Ut, hotuv yes ududyi:e te ududyi ês bo vcs. = Pryl, da ler dużhis ea dużhi nep kaam
Nafalt vu : « Durze∂ (û) ! » = Diktet loodavs ni as
Gojidisavi. = Ar aṁb ere liymile.



Bon, à être tout-à-fait honnête, je suis passé par les phrases francophones. Même si j'ai repéré un mot (-fal-, emprunté au portugais), pour le reste, je dois avouer mon ignorance.

Go- est donc l'équivalent de aṁb (anv), unaltem (uro) et de INTER SE (lat). Pour le temps, j'ai opté pour l'imparfait (ere), conformément à la traduction française ; mais peut-être que le prétérit (passé simple, en chute libre en français) aurait mieux conv'nu, dans ce cas on aurait eu ar aṁb liymilăr.

Hotus = eg ler
hotut = o ler
hotuv = a ler...


Me reste plus (entre autres, beeen sûûr !) qu'à apprendre les trois personnes du pluriel ; encore que, grâce à la dernière phrase, mais aussi la deuxième (celle des oiseaux), je pourrais supposer hotuvi = ar lerne°.


°De là, je pourrais supposer (deuxième étage de supposition) :
hotusi = er lerne = nous apprenons
hotuti = or lerne = vous apprenez.

_________________
e☮️+1=0


Dernière édition par Anoev le Jeu 7 Déc 2023 - 18:12, édité 1 fois (Raison : Une erreur aneuvienne, pour "facile")

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyVen 8 Déc 2023 - 17:14

Velonzio Noeudefée a écrit:
Donc ma phrase : Ta buksa Jeu noytiJi.
Nettement plus compliqué que le dudyi, j'dois dire ; malgré tes explications, j'm'y r'trouve déjà beaucoup moins. Je reconnais que c'est nettement plus exotique que àt lobek inzhun ùr kunylse*.

Pont commun : la syntaxe SVO.



*Pour Nubksu Jeu° toytiJi, j'ai une hésitation, connaissant plutôt mal le traitement des verbes en farf/lalai :

àr lobe inzhun àt kunyls, s'il s'agit d'un procès en cours
lobe inzhe kunylen (les loups mangent du lapin) si on évoque une généralité.

C'est laquelle, la bonne pour Nubksu Jeu toytiJi ?

°Bizarrerie de ma pensée ? Jeu m'a fait penser à "jeûner", l'inverse de "manger" !

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyJeu 14 Déc 2023 - 16:14

Inspiré du dudyi, pour un des sujets évoqués :

Àt gatek àr viċyndune haba tern neràψe: tiyn kasorse ea ùt dasors:

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyLun 18 Déc 2023 - 19:14

Quelques phrases venant du fil kotava et traduites en aneuvien :
=> Linda ko mona arinton piyir = Linda koma sàrdaw doms = Linda est venue hier à la maison
==> To Linda ko mona arinton piyir = Linda iψ koma sàrdaw doms = C'est Linda qui est venue hier à la maison
==> Linda ko mona to arinton piyir = Sàrdaw Linda koma doms = C'est hier que Linda est venue à la maison
ko to mona arinton piyir* =  Doms Linda koma sàrdaw = C'est à la maison  que Linda est venue hier
==> Linda ko mona arinton to piyir = Linda ep koma sàrdaw doms = Linda est bien venue hier à la maison.

Seconde chose : en kotava courant, on use quasi-systématiquement de propositions participiales relatives si besoin. Sinon, le pronom relatif n'est pratiquement jamais employé. Donc :
Kas rin dan va pruve estuyul? (Est ce que c'est toi qui a mangé la pomme?)
=> Kas va pruve estuyul ? / Kas to rin va pruve estuyul ?


Chez moi, ça donne ep o iψ inzha àt manzans?  les tournures "c'est ... qui, c'est ... que... c'est ... dont ... ne sont pas traduite en mot-à-mot en aneuvien.. comme en kotava.

Sina Vanessa is Kevin dan ko Vancouver, eldeon lapid. = Vanesa ea Kevin iψe mir faare dyn Vancouver-s. = Ce sont Vanessa et Kevin qui partiront demain à Vancouver.
=> Vanessa is Kevin ko Vancouver eldeon lapitid / To Vanessa is Kevin ko Vancouver eldeon lapitid.

Sini zveri dani koe bat aal irubar. = Àr ave iψe livne in æt tændev. = ce sont les oiseaux qui vivent dans cet arbre.
=> To zveri koe bat aal irubad.

Puisque j'suis chez moi, je m'offre un petit plus :

Àr ave iψe livun in ær tændeve shóger én xeliyse = Ce sont les oiseaux vivant sur ces arbres qui ch... sur les voitures.



*À confirmer.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyJeu 21 Déc 2023 - 19:17

Velonzio Noeudefée a écrit:
Plus loin en bord de plage, un homme court.
Je mange dans la cuisine, mon fils lit un livre dans sa chambre, alors qu’il fait nuit. La lune et les étoiles brillent.
Ses amis lui disent au-revoir.

En dudyi :
Øker wa kowosakici, ogir a cili.
Niwama gu kokelur, konisävo a doco kowedu gu kovifisi, ßeu äs koloqjo. Kocunga te kisaru a raqa.
Kivicorco a ßogo zäluvo lusu.


En aneuvien :
Teler, lidùlev lidov, ùt vaxèndak klatàkun.
Eg inzhun in àt kœxalev; ed neràpdak lektun ù knegs siătep a dor nox; Àt moon ea'r stele brilun.
Ed drœgdur dikte «yn bisvedjun» ni dkas.

_________________
e☮️+1=0

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyLun 1 Jan 2024 - 22:53

Troubadour mécréant a écrit:
Va Yaden sielkiavá.

Effectivement, on emploie assez peu les adjectifs possessifs lorsqu'il y a évidence de raccordement, et spécialement dans ces cas de possession inaliénable, typiquement les éléments du corps : va nubeem tcaté, va ma gí (je me tiens le bras), va taka fasiá (je me gratte la tête)... D'ailleurs, dans ce dernier cas, je pense qu'on peut-même carrément fusionner les deux éléments : takafasiá (se gratter la tête), sur le modèle de ce qu'on trouve déjà largement : takabotcé (secouer la tête), takamadá (lever la tête), takazeká (remuer la tête), etc.

Lorsque le lien est moins évident, alors la présence des adjectifs possessifs permet de lever les ambiguïtés.
- va blucte tcaté* = je lave un vêtement, des vêtements
- va intafe blucte tcaté = je lave mon vêtement (ou mes vêtements) ;
- va inafa rija tcaté = je lave son pantalon (ce n'est pas le mien) ;


(...)
- va tanoye blucte tcaté = je lave UN vêtement (et un seul) ;
- va tane blucte tcaté = je lave un des vêtements (je ne m'occupe pas du reste) ;
- va abice blucte tcaté = je lave quelques vêtements (plusieurs, mais pas beaucoup)
(...)
- va yone blucte tcaté = je lave des vêtements, mais différents (une robe et un pantalon)
(...)
- va blucteeem tcaté = je lave les vêtements (tout le panier ; tout le stock).

De tes exemples, ce qu'il faut bien avoir à l'esprit, c'est qu'en Kotava on raisonne la plupart du temps "à l'économie".

Voici, en gros, c'que ça donne, respectiv'ment, chez moi. Je garde quelques détails, peut-être pas autant qu'en kotava, mais bon...

Eg wachun ùtr mihse
Eg wachun med mihse
Eg wachun sed legsàrges*
Eg wachun nor ùt mihs
Eg wachun ùċ ùr mihene
eg wachun okène mihse
eg wachun varyde mihse
eg wachun omne mihse àt paskeden.


Quand -un est en vert, on a le choix entre le présent itératif et le présent progressif.
Du coup, on se rendra compte qu'on peut avoir le choix entre
eg wachun àr mihse = je suis en train de laver les vêtements (ceux que vous voyez tourner dans la machine, ceux dont je vous ai parlé : l'article défini tient pleinement son rôle, ainsi que le présent progressif du verbe, ici donné par le participe) et
eg wach mihse = je lave habituellement les vêtements (c'est mon rôle, par contre, le linge de maison, c'est l'affaire de Sedrix).


*Par contre, eg wachun ed neràpkaż dkan pour "je lave sa fille".

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyDim 7 Jan 2024 - 18:39

Vélonzio Nœudefée a écrit:
Alors jusqu'à présent je ne comprenais pas pourquoi je m'embêtais avec adjectif-participe présent et adjectif-participe passé, alors que d'habitude je m'en tirais très bien autrement et sans faire cette distinction.
avec :
- adjectif d'état-relatif en -is signifiant : avec ou relatif à
et si besoin
- adjectif achevé où l'action à laquelle l'adjectif correspond est finie, terminée, achevée.



J'comprends ton approche, puisqu'elle n'est pas bien loin éloignée de la méthode grammaticale francophone : rapprocher la voix passive des adjectifs verbaux dérivés du participe passé.

J'dis pas que la mienne est la meilleure, j'aurais pas cette prétention, mais chez moi, la voix passive : procès avec un sujet patient et (en option) un actant représenté par un complément d'agent est une forme exclusivement verbale, raison pour laquelle, un verbe à la voix passive se conjugue exactement comme un verbe à la voix active, seule une particule, rigoureusement invariable, fait la différence.
Pourquoi j'ai fait comme ça ? Pour (selon moi) simplifier la voix passive et ne pas générer d'ambigüité entre un procès-action dont le sujet est patient et la description d'un état, comme en français. Dopa s'y est pris différemment, en utilisant un auxiliaire différent de so (qui, avec le participe passé, est réservé à l'état), c'est vido (devenir, pris de werden).

Toutefois, tu t'en sors mieux qu'en français, ou ton adjectif "état" et ton adjectif "achevé" sont différents. Seul'ment, en passant par là, y te manquerait un adjectif "en cours" et un adjectif "itératif". Ça peut commencer à faire une belle tripotée d'adjectifs !

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyLun 8 Jan 2024 - 17:12

J'ai mis à jour l'instinct dans le Slovkneg (Idéopédia).


Petit rappel :

suite à un trou dans mon dico personnel, j'ai eu l'aide du Ravlemak pour le remplir, celui-ci m'a donné wayeda. J'ai remplacé la spirante labiovélaire de l'initiale ([w]) par une fricative labiodentale voisée ([v]) ; du coup, ça donne chez moi vajet. J'en ai donc déduit

vajas = instinctivement
vajis* = instinctif
vajon = instinctuel (pas trop courant, quand même).



*Y a une variante : vajs, dialectale, bien sûr.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyMar 9 Jan 2024 - 9:52

PatrikGC a écrit:
Soit la racine valk = marcher/marche

valka = marcher
valkam = je marche
valki = avoir marché
valkim = j'ai marché

valku = marche, le fait de marcher
valkum = ma marche
valko = celui qui marche, marcheur
valkom = mon marcheur
valke = la chose qui marche
Ça donnerait, à peu près, chez moi :

aṅd (-a, -éa) = marcher
eg aṅd = je marche
er aṅde = nous marchons
eg aṅda = j'ai marché
eg aṅdă = je marchai
er aṅdăr = nous marchâmes.
Voir là pour les autres conjugaisons de l'indicatif.

aṅdet = la marche
ed aṅdet en = ma marche
aṅdor = marcheur (adj.)
aṅdu = marcheur (pers.)
aṅżent = machine qui marche (qui avance comme un bipède ou un quadrupède)
Voir là pour les autres flexions du nom.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyJeu 18 Jan 2024 - 14:54

Doj-pater a écrit:
Le futur (ve  V-o), par exemple peut sembler plus complexe que le futur espéranto (i ve ito - mi iros), mais c'est la forme la + répandue: non seulement dans les langues germaniques, mais aussi dans la Sprachbund balkanique qui regroupe des langues aussi différentes que le grec moderne, le bulgare, le roumain, le serbe et le croate… et même l'albanais, sans parler du futur proche français et espagnol (je vais parler - voy a hablar).

Le conditionnel, en revanche est synthétique V-ev (contrairement au futur, il n'y a pas de formation analytique commune)
D'où vient ce -ev ? Eh bien de 2 sources: on peut considérer qu'il s'agit du ve du futur inversé qui se colle à la racine verbale comme le du passé (un futur dans le passé Laughing Laughing).
Ben tu vois, on pourrais croire, pour l'aneuvien, que j'ai fait une relex depuis l'anglais, parce que dans les deux cas, j'ai fait appel à une particule, alors que l'uropi n'en a fait autant que pour le futur de l'indicatif.

Et en fait, non.

Pour le futur de l'indicatif, effectiv'ment, mir remplace will (avant, il remplaçait shall et will), il remplace* aussi l'uropi ve. Sauf que le verbe qui suit n'est pas à l'infinitif en aneuvien, même si ça lui ressemble aux trois personnes du singulier de l'indicatif. Il n'y a pas d'infinitif futur en aneuvien, donc le verbe qui suit est à toute sorte de mode (indicatif, subjonctif, participe, impératif), sauf l'infinitif :

er mir pàtezer kràsdaw hoψev dektern = nous arriverons demain à 13:00 ;
o mir alsy kovet àt latrypapiyren = tu achèteras aussi du PQ
eg mir ckopun à telvédyns al abnetev = je regarderai la télé toute la soirée

... et le conditionnel.

Le conditionnel est en deux morceaux en aneuvien (kjas _) comme en anglais (would _) ; là s'arrête la ressemblance. Après un essai infructueux, j'ai décidé y a vach'de temps d'ça, de faire appel à une particule. À une différence cependant : le mode du verbe, là, encore un coup. Comme déjà expliqué, le verbe avec kjas ne peut pas être utilisé dans ce type de phrase : je savais qu'elle reviendrait°. Par contre, il peut être utilisé avec un verbe à l'impératif, mais c'est hors sujet ici.

*Par contre, le futur proche utilise une autre particule : ăk, celle-ci pas mal utilisée, certes, mais pas autant que mir ; y a aussi dhep, qui, avec un verbe au présent (de l'indicatif, toujours) enfonce le clou sur l'imminence du procès : e dhep rokòm = je reviens (de suite, comme le concierge, plus ou moins).
°Mais là aussi, le mode importe : eg dœmă nep tep ar pùz tan lyp= je ne pensais pas qu'ils partiraient si tôt (présent du subjonctif du verbe pùze).

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyMer 24 Jan 2024 - 12:07

Troubadour mécréant a écrit:
Différence entre les suffixes -siki et -siko. En principe, c'est assez facile :
- -siki : ce sont des outils (qui ont besoin d'une main qui les manipule)
- -siko : ce sont des machines (qui font le boulot toutes seules).
On retrouve à peu près ce genre de différence en aneuvien (mais c'est pas calqué tip-top) avec
sat = outil, dispositif simple
sent = appareil.



Troubadou mécréant a écrit:
Différences entre -eem et -tum :
- -eem : c'est un ensemble collectif, une collection : nubeem (les (2) mains), gelteem (les (10) doigts), ayikeem (l'humanité, tous les humains), bruxeem (le plumage, toutes les plumes), talgeem (les dents, la dentition, 32 ou d'un autre nombre selon les espèces), etc.
- -tum : c'est un petit groupe de choses identiques qui font un petit ensemble : usuktum (une poignée de cheveux, werdtum (une touffe d'herbe), dubiesiktum (une bande de voleurs), ewavatum (une séquence d'images), aaltum (un bosquet d'arbres), talgatum (groupe de dents, par exemple les molaires), etc.
Le premier vaut "totalité", tandis que le second est un partitif.
Là, je dois avouer que je bats en retraite ! La seule chose que je puisse avoir, comme distinction entre un échantillonnage et une totalité ne tient pas en deux suffixes, mais entre deux déterminants ou pronoms :
æq = chaque, chacun ; pris uniquement dans un échantillonnage :
e dhep gœnes tiyn æqun = j'en prends deux de chaque
æq kane cem ere mihen nor ùt deglàblinev ea ùt venermihev = chacune d'entre elles n'était vêtue que d'une petite culotte et d'un déshabillé.
omen = tout, pris dans une totalité (ou considérée comme telle)  :
omen dù hab, sed kàredev in, ù chwin qua sliven (Charles Monselet).

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyMer 31 Jan 2024 - 8:17

Troubadour mécréant a écrit:
va blucte mbi tcateyer : là, ça ne va pas trop. Zo tcateyer, à la rigueur. Mais rendre le sens ici de "blanchie" est complexe, car en réalité ce sont ses habits qui sont lavés/blanchis, pas elle. Pour ma part, pour traduire ça, faute de mieux, je dirais peut-être : "ise gu cufe vage belon mbi namyeyer" (et était régulièrement pourvue d'habit(s) propre(s)).
C'est vrai que, chez moi, j'ai bien wỳten (-na, -éna) pour "blanchir", mais c'est uniquement "rendre (plus) blanc", et je suis loin d'avoir toutes les déf's (y en a 17 en tout) du Wiktio, lequel a, y m'sem'ben, oublié celle : "fournir en linge (vêtements, notamment) propre"* ; que j'ai pas moi non plus.

Si j'devais créer un verbe (et y faudra bien que j'le fasse !) pour transcrire ça, j'aurais cem njomíhen (habits)° ou mieux cem njotúge (linge en général), avec
cem : particule passive
njot = propre
mih = habit
tug = linge (en général : habit + serviettes + draps...).

Y faut toujours consulter les fils des langues des confrères (ou représentées par ceux-ci) ; même si on comprend pas toujours, ça donne des idées et ça comble les trous qu'on peut avoir dans ses propres langues. Merci Troubadour.


*Le sens le plus proche est le 3, mais il ne correspond pourtant pas du tout. Comme dit Troubadour, c'est le linge qui est blanchi, pas la personne qui l'utilise. Dans ce cas, on a bien affaire à un cas de voix complétive, dont le kotava a été pourvu grammaticalement.
°Pris de mihen = habiller, dans le sens de "fournir en habits", différent de mihes (mettre des habits sur soi). L'extrapolation a été rendue nécessaire, évidemment. Le verbe "linger" (encore que...) donnant déjà tuge.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyLun 5 Fév 2024 - 14:08

Doj-pater a écrit:
Niz - Vers le bas (Down)
Pour l'aneuvien, ben ma foi, j'me suis pas exagérément foulé, puisque j'ai pris de l'anglais low pour en faire lov, lequel est à la fois un nom (déclinable) et un adjectif (variable en degré et en nombre).

Ùt lov mes iliv àt livrœmev = une table basse au milieu du séjour.
dyn àt lovs àt bynòψaken = vers le bas de l'immeuble.
Ed madh qua chœles os • itlòv = Ta mère qui t'appelle est en bas.
Eg reva vedjun lovs fran itóg* = J'ai rêvé de voir le bas d'en haut...
Ed anyméa dan • lovert-ev° = son moral est au plus bas.



*Dans la même page : eg reva nepió pasun epèr per lowe ea hoogeve ed Aardinen.
°Tour de passe-passe grammatical rendu nécessaire par la contradiction suivante :
un adjectif n'est pas déclinable
s'il est substantivé, il devient un nom, dès lors, il n'a plus de superlatif.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyMer 7 Fév 2024 - 9:23

Troubadour mécréant a écrit:
Mais on peut imaginer d'autres formulations, dépendant surtout de la nuance portée sur la notion de "devoir", au moyen des modalités obligatives :
- Va in(ye) dum tula co gonaral : tu devrais le choisir comme exemple. C'est assez synonyme de ci-dessus, avec un conditionnel d'hypothèse, mais plus personnel sur le "tu". Modalité obligative générique.
- Va in(ye) dum tula co govenaral : avec la sous-modalité d'obligation morale = tu devrais te faire un devoir de le prendre comme exemple. L'injonction est plus poussée.
- Va in(ye) dum tula co gononaral : avec la sous-modalité d'obligation extérieure = tu devrais le prendre comme exemple, parce qu'on te l'impose. C'est plus directif et marque une pression extérieure.
- Va in(ye) dum tula co govonaral : avec la sous-modalité d'obligation d'opportunité = tu devrais le prendre comme exemple, dépêche-toi de le prendre comme exemple, tu as là une bonne opportunité. En terme de sens, cela rejoint d'assez près les premières phrases utilisant "vode" (d'ailleurs -vo(d)- et vode sont tous deux issus du verbe vodá = valoir), à la différence qu'on sent ici plus la notion personnelle.
Là, j'dois avouer que je n'ai pas creusé toutes ces nuances ! Pour "devoir", je n'ai que trois formulations, en gros : le conseil (avec kjas devant l'impératif, grosso modo), l'obligation continue, avec le verbe dev, et l'obligation ponctuelle, avec le verbe du procès imposé au mode impératif.

Alors, évidemment, y peut y avoir des variantes autour, notamment en indiquant les personnes (de or du vouvoiement poli à ar, de l'injonction brutale et arrogante, laquelle, évidemment, exclut kjas).

O kjas dev hid as kes ipírs. = Tu devrais le prendre comme exemple.
o dev hid as kes ipírs = tu dois (en permanence) le prendre comme exemple.
hidit as kes ipírs = prends-le comme exemple.

Mais y en a d'autres, beaucoup moins avenants :
Æt usent kes lera ni as = Que ça te serve de leçon.


Pour l'impératif en aneuvien, voyez par là.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Les tournures interrogatives sans ep.   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyVen 9 Fév 2024 - 10:09

Elles ne sont pas si nombreuses et ne tournent qu'autour de deux cas de figure :

Like a Star @ heaven Les temps composés avec une particule modotemporelle°, comme kjas, ere, mir...

Mir o kom àt fejins kràsdav? = Viendras-tu à la surprise-partie demain ?
Ere ar làporer lœrdaw? = Est-ce qu'ils travaillaient le samedi ?
Kjas o komía tet ka eréa nep dær? = Serais-tu venu si elle n'avait pas été là ?
Quas kjas o dor tet eg ere nep kàn adùv os? = Qu'est-ce que tu ferais si je ne pouvais pas t'aider ?

La tournure interronégative est toujours composée avec nep, même avec un temps composé :
Nep or ere koma Mariánské-Lázně-s àt aṅviċ jàretev? = N'étiez-vous pas venue à Mariánské Lázně l'année dernière ?

Like a Star @ heaven Les interrogation sur le sujet quand il s'agit d'un pronom interrogatif :

Quadù koma àt afýpletev? = Qui est venu à la réunion ?
Qua dor æt hrupiż? = Qu'est-ce qui fait ce bruit ?

Sauf si, bien entendu, c'est le sujet du verbe "être" au présent de l'indicatif :

Quadù ep dær? = Qui est là ?

Sinon :

Ep kaniψ* smlàka das? = Est-ce elle qui l'a embrassé ? qu'on différenciera bien de
Ep ka smlàka das? = L'a-t-elle embrassé ?


°Mais les particules pronominales (cem, dem, aṁb) ne sont pas concernées :
Ep o dem vedja tev o tryga? = >Tu t'es vu quand t'as bu ?
Ep ar aṁb nùpnar àt aṅviċ heptaw? = Se sont-ils mariés la semaine dernière ?

*Là, j'réfléchis à l'éventuel escamotage du N euphonique : kaiψ, les autres à l'avenant (o-iψ...). Le problème ne se pose pas aux autres cas (asiψ...).

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyJeu 15 Fév 2024 - 23:09

Trouvée dans le fil du kotava, une inter... intéressante de Yaden :

Yaden a écrit:
Kiavasiel

Comment peut-on traduire " Pour qui te prends tu ?" et "pour qui me prends tu ?"

Abdiston grawá

En aneuvien, y a, respectiv'ment :

Kes quàdu ep o dem stum?
Kes quàdus ep o stum es?


On remarque les cas de déclinaison différents de quadù (qui ?) dans les deux phrases. Pourquoi ?

Dans la première, dem est une particule pronominale n'ayant pas de fonction grammaticale propre (alors qu'elle peut en avoir dans des phrases comme nep dœmet nor ni dem (ne pense pas qu'à toi) ou ar • dem ad (ils sont chez eux). Du coup, quadù est l'attribut du sujet o via le verbe stum (prendre, dans le sens de "apprécier, estimer") à la voix pronominale.

Changement de programme pour la deuxième phrase, stum a, là, un COD : es (me). Du coup, quadù est l'attribut de ce complément d'objet et, bien sûr, se décline comme lui : à l'accusatif, d'où quadùs.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 EmptyLun 19 Fév 2024 - 19:16

J'ai trouvé un nouveau nom, pour l'opéra ; toutefois, il n'a absolument rien à voir avec l'art lyrique, puisque c'est kahbynaag, lequel est formé de
kàhwa (café) qui a perdu son accent tonique, mais pas son arôme
bynòψak (immeuble), eu égard aux multiples couches, pareilles à des étages...
kaag... de ce gâteau.
Le K sert deux fois... euh... trois, en trichant un peu.

Un gâteau haut comme un immeuble ? p't'êt'pas, quand même ! raison pour laquelle bynòψak a sérieusement été tronqué.


Bon, j'avais d'jà "millefeuille" (kunúfljo) ; y vient de

kœnditori = pâtisserie, ou bien m = avec
numbar = nombre
flio = feuille.

Comme vous avez pu voir, j'ai pas enfoncé l'clou sur le nombre.

Miam !

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Aneuvien 2 - Page 33 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 33 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Aneuvien 2
Revenir en haut 
Page 33 sur 33Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 31, 32, 33
 Sujets similaires
-
» Polysynthétique
» étymologies alambiquées dans vos idéolangues
» Aneuvien
» Noms de personnes
» Sonorités des idéolangues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Artistiques mixtes-
Sauter vers: