L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-64%
Le deal à ne pas rater :
Centrale Vapeur PHILIPS GC8735/80 PerfectCare Performer
99.99 € 279.99 €
Voir le deal

 

 Aneuvien 2

Aller en bas 
+16
SATIGNAC
Kotave
Hangól Hogwén
Iúle
Elara
Doj-pater
Mardikhouran
Hyeronimus
Balchan-Clic
Velonzio Noeudefée
Ziecken
Seweli
Bedal
Graphieros
Yatem
Anoev
20 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20
AuteurMessage
Kavelen

Kavelen


Messages : 769
Date d'inscription : 11/03/2019
Localisation : Alsace abiétine

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: académie aneuvienne?   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyVen 7 Mai 2021 - 10:54

Je me demandais si, tout comme l'elko, il y avait une académie aneuvienne?
Revenir en haut Aller en bas
https://musicalism.forumactif.com/
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyVen 7 Mai 2021 - 11:11

Oui, mais celle-ci est purement fictive, et n'appartient qu'à la diégèse aneuvienne. Mais ça ne m'empêche pas d'écouter des suggestions même si je ne les applique pas systématiquement. Si à Nakol, les académiciens votent pour tel ou telle réforme, dans la réalité, l'aneuvien est une persolangue : une langue personnelle, que j'ai inventée pour concrétiser mes idées sur ce que pourrait être une grammaire à la fois structurée et naturaliste. Le lexique est venu dans la foulée pour rendre cette langue vivante et applicable... dans la diégèse en question. Comme je n'ai pas de prétention de diffusion internationale pour cette langue, je n'ai pas besoin de comité (lequel d'ailleurs, devrait aussi être international).

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Pourquoi le U est-il une lettre à emm... en aneuvien ?   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyMer 12 Mai 2021 - 0:57

... et particulièrement le U non accentué.

En fait, ça remonte à assez loin. Aux tout premiers temps de l'aneuvien (je ne parle pas de la langue dans la diégèse, mais de mes pérégrinations intra-linguistiques), j'étais un peu influencé par certains aspects du néerlandais (langue dont pourtant je connais pas grand chose) qui m'avaient séduit : c'était la seule langue à ma connaissance dont le [y] était écrit U, comme le français (ça rapproche). Étant donné qu'à l'époque (c'a bien changé) j'étais pas trop "digrammes" et que je voulais quand même garder le [u], je lui donnai le Œ (au lieu, justement du OE batave). C'a pas duré bien longtemps, parce que, peu de temps après (on va dire, allez ! deux~trois ans, cinq, à tout casser), je fus séduit par les possibilités de l'accent tonique et son utilisation pour l'aneuvien, et de là, le grand chambardement, et notamment, l'apparition des diacritiques d'une part, des digrammes d'autre part et des voyelles longues (forcément accentuées chez moi) de troisième part. De part sa configuration, le Œ allait devenir, comme le Æ (au départ pour le [ɛ]), une voyelle longue, comme les AA, EA, EE, II (qui plus tard allait devenir IY), OO, et, par la suite, OA, OE... des phonèmes  longs. Donc, j'avais Œ pour [u:] et... U pour [y]. Pour [y:], c'allait être facile, je regardai encore un coup du côté des moulins, des tulipes et des trams, et j'optai pour UU. Mais pour le [u], c'allait pas être une mince affaire, puisque le Œ avait été... étiré. C'est là que ce que j'appelai par la suite l'accent gauche (accent grave en français) allait me donner un coup de main. L'accent droit (commun au castillan, au tchèque etc.) localise un accent tonique déplacé (comme pour le subjonctif parfait, par exemple), force la fermeture du E et du O, mais pour les autres phonèmes (A, I, Y, puis U), ne le change pas. Eh bien l'accent gauche, en plus de localiser l'accent tonique, força l'aperture du E et du O, antériorisa le A [a] et le U [y] (qui était devenu postérieur : [u]) et plus tard, centralisa le Y [ɨ]. Tout ça, c'est bien beau, mais ça marchait quand les lettres étaient accentuées (portant un diacritique ou non), mais quand elles perdaient leur accent (par exemple : pùze devenant puzéa au subjonctif parfait) ? J'eus, un moment donné, l'idée d'adopter des trémas (ce qui motiva le remplacement de II par IY, pour éviter une éventuelle confusion en cursive minuscule). Je me rendis vite compte que, comme orthographe, c'était lourd comme un veau mort. Je laissai vite tomber. Pas question de chercher une autre voyelle pour le [y] : J'avais d'jà le ['u:] écrit d'une certaine manière (Œ) et le U court d'une autre (U ou Ú), j'allais pas r'commencer ; d'autant plus qu'y avait aussi Æ et E, bon ! ç'a allait comme ça ! Heureusement que l'aneuvien n'avait pas une prétention auxiliaire : c'aurait été rédhibitoire !*). Alors du coup, le U sans accent tonique est resté comme ça : soit [y], soit [u]. Encore qu'en principe, on arrive à s'en sortir à peu près, un U non accentué qui se prononce [y], c'est uniquement parce qu'en fait, c'est un Ù ou un UU qui a perdu son accent, comme par exemple neràpdu (neràp + ) ou uspòcte (ùs + poct +e).


Voilà. Par contre, pour le U sous accent tonique, eh ben, c'est ['u] tant qu'il n'a pas d'accent gauche.

*Encore que l'interlingua et le sambahsa, pour les prononciations... glissantes, hein !

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Une autre approche des verbes aneuviens   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyVen 11 Juin 2021 - 14:51

Comme peut-être nombre de personnes le savent ici, il y a quatre catégories de verbes aneuviens, ces catégories (verbes en -éa, -ía, -é_a, -a) étant divisés en un nombre plus ou moins important de petis groupes. Cette présentation pourrait faire fuir de par son apparente complexité. Pourtant, tant qu'on ne dépasse pas l'indicatif présent, voire même le passé, dans la plupart des verbes, la conjugaison aneuvienne est très simple : à l'indicatif, il n'y a que deux flexions par temps, pas une de plus : le singulier et le pluriel. Et le pluriel se forme pour les verbe comme pour les autres mots (noms, adjectifs, pronoms), à savoir un -E pour les mots en consonne, et -R pour ceux en voyelle, c'est tout.

ainsi, on a eg pùze = je vais, je pars ; er pùzer = nous allons, nous partons ; pareil pour les autres personnes : o pùze/or pùzer ; a pùze/àr pùzer.

e, o, a kom = je viens, tu viens, il/elle vient ; er, or, ar kome = nous venons, vous venez, ils/elles viennent.

Certains me diront : mais alors pourquoi avoir mis deux flexions, alors que, comme en espéranto ou en uropi, une seule aurait bien suffi.

À ça, plusieurs réponses :

D'un part, je ne voulais pas distinguer trop les verbes des autres mots, du moins, aux modes les plus "courants" (indicatif, impératif).
D'autre part, contrairement, par exemple au français, le vouvoiement s'opère avec or (qu'on pourrait croire pompé au volapük, même s'il est l'homonyme du pluriel de O) avec le verbe au singulier, comme par exemple :
or kome, or komar = vous venez, vous êtes venu(e)s.
or kom, or koma = vous venez, vous êtes venu(e).
Enfin, le subjonctif présent (et son corollaire, une des formes du conditionnel présent) est invariable. Mais ça, si vous voulez bien, chaque chose en son temps.

Comme je viens de le suggérer juste plus haut, une, même deux autres flexions de l'indicatif existent :
le parfait : équivalent du passé composé français, mais qui est d'un seul tenant en aneuvien (pas besoin de participe passé) : on remplace le -E de l'infinitif présent par un -A ou on rajoute ce -A (dans la plupart des cas) si le verbe se termine par une consonne. Comme le -A est une voyelle, le pluriel est en -ar. Pas plus simple !
a pùza = il/elle est allé(e), il/elle est parti(e)
ar pùzar = ils/elles sont allé(e)s/parti(e)s.
le prétérit, équivalent du passé simple français n'est pas plus compliqué : c'est exactement la même forme, y a juste qu'à rajouter une cuvette au -A :
o pùză = tu allas/partis
or pùzăr = vous allâtes/partîtes.

Là d'ssus, y a les temps composés. très simples, car au contraire des conjugaisons de pas mal de langues indo-européennes, ce n'est pas avec un auxiliaire conjugué et le verbe du procès au participe, mais le verbe du procès garde sa conjugaison et c'est une particule invariable qui le précède, et ça, pour tous les verbes, ou presque*:
ere : particule de l'imparfait
mir : particule du futur
ăk : particule du futur proche
dhep : particule de l'immédiateté ou de l'imminence.

Ces particules se combinent, non seulement avec les flexions ci-dessus (-_, -A, -Ă), mais au besoin (sauf dhep) avec d'autres modes comme le participe ou le subjonctif, par exemple.

er ere spiyse ilidaw = nous mangions à midi
er ere spiysun tev or driynăr = nous mangions quand vous sonnâtes
ka ăk partùren = elle va accoucher
ka ăk partùrnaă = elle allait accoucher
ka dhep partùrna = elle vient d'accoucher
ka dhep partùrnă = elle venait d'accoucher...


À venir  bientôt : le participe. Si j'ai (au moins) une réponse.

*Seule exception, et encore, pur l'imparfait seulement, le verbe ere (être).

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptySam 26 Juin 2021 - 0:08

Un truc sur lequel j'pouvais pas trop enfoncer l'clou, encore que l'l'ai légèrement fait transparaître, tant le cas était particulier, c'était pour les deux noms opoerynd et oproertyn.

Je m'explique : en règle (à peu près) générale, le Y dans un suffixe (comme ici -ynd et -tyn) se prononce comme un schwa ([ə]), même si, dans la diégèse, les dialectes ne manquent pas, confirmant ou infirmant cet état de fait.

Ici, c'est un peu moins aisé, puisque la syllabe qui précède "tient" un [œ] (long, qui plus est). Du coup, pour éviter une allitération, le Y "redevient" un [ɪ], en principe, j'dis bien !

La prononciation en [ɪ] va, si j'puis dire, tout-à-fait bien au nord-est (Malyr, Lakùr), au Roenyls et au Kanolthe (prononciation académique, ou peu s'en faut), on s'adapte, et le [ə] de stàtyn (exemple en lien) devient un [ɪ] pour les deux noms énoncés ci d'ssus. Par contre, aux Santes, on n'en démord pas : c'est /ɔpˈχœːʁənd/ (pour oproerynd*) quoi qu'il en coûte, ce qui trahit l'origine santoise d'un locuteur. Et pour l'ouest (Æstmor, Alfazie), comme déjà le Y se prononce [ʌ] , y a aucune raison que ça change pour ces deux mots.




*Et /ɔpˈχœːχtən/ pour oproertyn.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyVen 2 Juil 2021 - 12:53

Tet ed franpárkad ere hab ċys, la kjas chul kas ed franpárdax.
Tet ed franpárdak ere ċyn, la kjas chul das ed franpárkaż*.

*Enfin pas vraiment, parce qu'en Aneuf, on fait une claire distinction entre "inclination sexuelle" et "identité sexuelle".





PatrikGC a écrit:
En turc, il existe 2 petits mots pratiques : il y a (var) et il n'y a pas (yok)

Un peu comme si nous avions en français :
- Pluie ya (il pleut)
- Pluie yapa (il ne pleut pas)

Certaines langues (comme l'allemand) utilisent le datif comme expérimentateur (kalt is mir / mir ist kalt)
J'ai réfléchi à ça, et en fait, on a deux manières en aneuvien, pour les précipitations, de traiter l'problème. Mettons pour la neige, d'abord :

Nỳven ep krændev = Il y a de la neige au sol.
A nỳve = Il neige ; Nỳv vàlun = La neige tombe.

Voilà la raison de la différence entre un verbe impersonnel (relex du français) et l'utilisation de ep (relex de l'anglais).

On retrouve la même chose, évidemment, avec la pluie :


Lyshen ep en àr vytreve = Il y a de la pluie sur les vitres.
A lyzhen = Il pleut ; Lysh vàlun = La pluie tombe.

On remarquera ici, la paronymie entre le verbe (lyzhen) et le nom au génitif (lyshen). Mais l'environnement limite les confusions. Même si on mettait un article, on risquerait pas de se tromper : àt lyshen ep...

Voilà.


_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyJeu 29 Juil 2021 - 8:36

Y d'vrait y avoir deux verbes aneuviens assez antagonistes pour "survivre" :

erlíven : rester vivant d'un accident, d'un combat, d'une guerre etc.
sublíven : subsister, vivre de moyens nettement insuffisants pour vivre normalement.

Dans un ordre d'idée proche : quelle différence y a-t-il entre laṅvál et klyv ? Uniquement la position de l'observateur, sinon ça peut être la même falaise.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyJeu 26 Aoû 2021 - 23:23

Sylvain Rougemoine a écrit:
¿ Õmãžkã ?
Quand est-ce qu'on mange ?
Tev ep la spiyse?

Pourquoi ce choix de spiys plutôt que inzh ? du moins ici.


À cause d'une question sur le moment de manger. On peut ingérer quelque chose à n'importe quelle heure, c'est un peu comme "grignoter" ; poser cette question, c'est implicitement poser une question sur l'heure (hoψ) du repas (spiyset), quel qu'il soit : déjeuner (spiysad), dîner (ċen), souper (noxpiyset).

On dit bien, d'ailleurs, y compris en aneuvien : inzhun inte spiysadeve cem elicòṅde = il est déconseillé de manger entre les repas (mangeant entre repas est déconseillé).


En attendant, chapeau Sylvain ! c'est la première idéolangue que je lis avec une ponctuation espagnole. Fallait oser !

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyDim 26 Sep 2021 - 21:26

Velonzio Noeudefée a écrit:
Je me perds dans tes yeux.
Perdô mi ên ti occi.
Eg dem sluten ted obaajeve in.

Quasiment presque du mot-à-mot, sauf que, comme il s'agit d'une métaphore (ben tiens !), in est en postposition, 'évidemment !

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyJeu 30 Sep 2021 - 10:41

- J'èigüri kalksi èns ès dèndes iüsaleic u rusthia. = Àr hippor klotòke dyn àr qite wỳte tændese àt sylven.
- Io fansa kimt a miga. = E progun kœm ù drœgkaż.
- A migas yaskla : "Aliusei !" = Àr drœgdur dikte «yn bisvèdjun».

Les phrases françaises sont dans le fil "Idées diverses VL".

J'ai mis klotòk (galoper) plutôt que klatàk (courir), vu qu'il s'agit de chevaux.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 6686
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyJeu 30 Sep 2021 - 13:25

à part hip-hip pour cavaler pusque le cheval (l'animal), c'est hippo, chez toi, j'vois pas.
Peut être hiphip, avce un ph devenu f, ifip peut être aussi.

D'ailleurs pourquoi deux p à hippo, les doubles consonnes sont géminées ? Il y a une différence entre /hip.po/ et /hi.po/ en aneuvien ?

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyJeu 30 Sep 2021 - 13:46

Velonzio Noeudefée a écrit:
D'ailleurs pourquoi deux p à hippo, les doubles consonnes sont géminées ? Il y a une différence entre /hip.po/ et /hi.po/ en aneuvien ?
Là d'ssus, j'peux t'répondre aisément (plus facilement que pour l'autre alinéa, où je sèche encore) :

J'l'ai pompé au grec ancien ἵππος. Une poignée d'année après, j'ai découvert, grâce à Wikipédia, dans l'tableau des consonnes, l'existence du P roulé : [ʙ̥]*, et c'est exactement le bruit que fait un cheval quand il ne hennit pas : il fait ppppp ! C'était le phonème rêvé pour hippo : y avait main'nant deux raisons de garder les deux P : l'étymologie, et l'onomatopée.

En plus de ça, main'nant, la paronymie entre hippo (même à l'accusatif : hippos) et hipoos (mot-valise dont la charnière est hip_o : hippo et hoos : la maison du cheval) est un peu plus éloignée (pas trop quand même : y faut rester prudent) : /'iʙ̥o/ VS /ip'o:s/.

Aux autres cas (génitif & circonstanciel), plus de confusion possible : hipponv VS hipoosenv.




*J'avais d'jà RR pour le R roulé [ʀ], y restait, pour ces deux lettres, mais aussi le BB (plus rare encore), une certaine logique. D'autres consonnes sont géminables, avec plus (HH) ou moins de différences de prononciation. La différence entre D et DD, comme entre T et TT n'est que dialectale (ouest du Roenyls et Æstmor). C, J, Ψ, Q, V, W, X et les diacritées (point suscrit) ne sont pas du tout géminables, pour des raisons diverses.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptySam 2 Oct 2021 - 13:45

Eh ben c'a avance pas mal, chez moi. J'ai remarqué que je n'avais pas traité bilad dans Idéolexique, ce qui m'a donné moins de tâche à faire : je n'ai eu qu'à mettre le Slovkneg à jour en attendant mieux. J'ai opté pour le groupe de verbes en -ía, ce qui donne bilj pour "balancer" (1), et va donner labílj pour "bercer". Pour "balancement", j'ai le choix en bilad et biljad : je garde les deux. Pour "bercement", ça va donner labíljad : je garde le J, celui-ci servant à la fois pour la troncature de jd- et pour bilj.

J'en ai même déduit "berceuse" : labiljáṅsyn, une imbrication de labílj (bercer) et káṅsyn : une chanson dont l'agréable balancement des notes fait dormir qui l'entend.

Par contre, pour "berceau", foin de balancement. Pas mal de ces lits pour bébés ne sont plus à balancier. Babkàm suffira donc.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptyLun 25 Oct 2021 - 11:28

Comme on peut constater que certains noms sont identiques au nominatif et à l'accusatif (comme en latin, tiens, justement), et d'autres à prononciation identique au nominatif et au circonstanciel (pluriel uniquement pour klav, les deux pour zwàw), on pourrait se demander pourquoi l'aneuvien a quatre cas, comme au volapük ou à l'allemand, et pas seulement deux, comme à l'espéranto ou l'uropi.

La différence est que, si on met le nominatif à part, tous les cas aneuviens (de l'accusatif au circonstanciel), sont différents, quels que soient les mots, en ça, l'aneuvien, rejoint le volapük*.

Prenons la voiture (xeliys). Certes, l'accusatif est identique au nominatif, par contre, le circonstanciel est différent de ces deux autres cas : xeliysev : ça évite notamment de traduire "à" et "en" par des prépositions, ben tiens !

Prenons le zouave (zwàw#). Certes, le circonstanciel est identique au nominatif, mais l'accusatif s'en détache : zwàws (le S se prononce /-z/, à cause du W).

Pour le génitif, la question ne se pose mêm'pas ! même les noms en -en au nominatif comme strægen (train) ont un génitif distinct : strægnen. Même l'uropi avec les noms en voyelles accentuée (metrò), du moins, ont un génitif identique au nominatif, comme en latin (IGNIS). En aneuvien, même si le nom se termine par une voyelle, seul le -O saute, et il reste le -N : metron.

La raison à ça ? Les risques de confusions se rencontrent rarement entre le nominatif (servant de sujet ou d'attribut du sujet) et les autres cas, servant de compléments (d'objet, circonstanciel, d'agent et j'en passe), mais surtout entre les différents compléments, surtout si, par hasard, on utilise la même adposition (in, ni...).

Ar mide àr mease in àt xeliys = ils mettent les valises dans la voiture : il y a un mouvement des valises dans la voiture, d'où l'accusatif.

Ar liymăr àr mease in àt xeliysev = ils laissèrent les valises dans la voiture : les valises étaient déjà dans la voiture, ils les y ont laissées, il n'y a pas de mouvement des valises, d'où le circonstanciel.

À spilet cem mida in àt meas = Le jouet a été mis dans la valise. On tient compte du procès lui-même : il y a eu mouvement vers : accusatif.

À spilet • in àt measev = Le jouet est dans la valise : circonstanciel (de lieu).

Pour ces deux mots (c'est pareil pour ceux en C en Z, entre autres noms en /-s/ ou en /-z/), on n'a donc pas de difficulté à savoir quel cas a été utilisé.

C'est pareil pour les noms dont le cas est séparé :
Da kova ùt syroψentes ni Françoise = il a acheté un appareil photo à Françoise (à son intention) : le cas n'apparait pas, parce que le prénom a une prononciation se terminant par /-z/, comme au nominatif.
Da kova ùt syroψentes ni Françoise-v = il a acheté un appareil photo à Françoise (elle le lui a vendu) : comme le prénom se termine déjà par un -E, seul le V apparaît derrière le trait d'union le séparant du prénom non aneuvisé°.

Pas besoin d'avoir une multitude de cas comme en hongrois ou en finnois, pas même comme en latin ou en russe, 4 (comme en allemand, volapük ou sambahsa), voire trois (comme en thub) peuvent convenir. Deux, c'est à la fois trop et trop peu.

Ar ere habe ùt demaż = Ils avaient un chez-eux.
Ar erer dem ad = Ils étaient chez eux.



*En latin, les noms neutres de la 4me déclinaison sont identiques à l'accusatif et à l'ablatif : CORNV. C'est ce que j'ai voulu éviter, y compris en psolat !
#À hhir ed frànkaden en in àt deglàbev ù zwàwen.
°Avec ce prénom aneuvisé, ça donnerait Fraṅsweazev.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptySam 13 Nov 2021 - 16:00

Eh ben ça y est : despodu est traité. En plus de "dictateur, autocrate" et "despote", ce nom a également "tyran" comme traduction. Ce qui donne, dans le paragraphe de traductions, un pavé local bien dodu. Ce qui va donner également, par synonymies, une poignée de pages à traiter ou à éditer*; mais aussi par analogie, non seulement "dictature" (le nom de demain), mais aussi "dictatorial, despotique, despotisme, tyrannique, tyranniser" et j'en passe.




*Tyran a déjà été ouvert par les bons soins de Fox pour le novbasa, y reste plus qu'à le compléter avec le chapitre français (tant qu'à faire) ainsi que le pavé-modèle, pour lequel j'aurai pas besoin de chercher bien loin pour trouver les traduques. Le plus faiblard sera certainement "autocrate" pour lequel un pavé local sera de mise, avec trois traduques seulement, l'interlingua et le français étant homographes. Par contre, l'espéranto et l'ido ne seront pas homographes, une brève (cuvette) sur le U distinguant l'espéranto de l'ido.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptySam 20 Nov 2021 - 14:42

Bon, j'me suis inspiré du tableau uropi, ça donne quelque chose d'encore perfectible, mais ça donne déjà une idée :

Okèn (quelque)
Æq (chaque)
Omen (tout/s)
Nep
(ne _ pas)
Nadràquat
(n'importe)
Alj (autre)
(personne)
okèndu
quelqu'un
æqdu
chaque personne
omendur
tout le monde
nepdù
ne _ personne
nadràquadu
n'importe qui
alidù
quelqu'un d'autre
Klœt (lieu)
oklút
quelque part
omklœt
partout
neplœt
nulle part
nadràquav
n'importe où
aliklœt
ailleurs
Ant (chose)
okenùt
quelque chose
omen
tout
nep ùt
rien
nadràqua
n'importe quoi
aljùt
autre chose
Temp (temps),
t (fois)
okfæt
parfois
ekfætev
chaque fois (que)
rèpen
toujours
nepèr
ne _ jamais
nadràtev
n'importe quand
alj fætev
une autre fois
J'me suis dit que c'est perfectible, car il y a des corrélatifs (pronoms, adjectifs, adverbes) qui ne peuvent pas entrer dans le tableau pour des raisons diverses, comme :

ùdat = au moins un
epèr = jamais (au moins une fois)
al = tout (non multiplicatif : 1/1)
reen = encore, toujours (angl. : still)
fætas = encore (angl. : again)
lóm = déjà ; lomir = bientôt
idem = lea même
= -même ; anq = même (adv)
et j'en oublie sûrement !

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Doj-pater

Doj-pater


Messages : 3308
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptySam 20 Nov 2021 - 14:59

Eh ben, voilà ! Tu n'as plus qu'à le mettre dans un tableau.
Revenir en haut Aller en bas
http://uropi.canalblog.com/
Troubadour mécréant

Troubadour mécréant


Messages : 1834
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptySam 20 Nov 2021 - 15:01

Anoev, okfæt (parfois), ça ne colle pas. Parfois est de sens pluriel (de temps à autre, quelquefois), tandis que ta série à base "quelque" est fondamentalement singulière. Cela devrait plutôt signifier : une fois, une quelconque fois, une fois on ne sait pas trop quand...
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 31831
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 EmptySam 20 Nov 2021 - 15:02

Le tableau est là : c'est juste les lignes qui s'sont envoliturées !




Troubadour mécréant a écrit:
Parfois est de sens pluriel (de temps à autre, quelquefois)
J'vais réfléchir à ça.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé





Aneuvien 2 - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Aneuvien 2 - Page 20 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Aneuvien 2
Revenir en haut 
Page 20 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Artistiques mixtes-
Sauter vers: