L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -14%
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
Voir le deal
474.99 €

 

 L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)

Aller en bas 
5 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyMar 6 Fév 2024 - 21:12

Doj-pater a écrit:
Au présent, on enlève le -o (pas le haut Wink) de l'infinitif :
On est en haut:
Ce it niz de skalia = elle descend l'escalier
Ce ven op de skalia = elle monte l'escalier

On est en bas:
Ce ven niz de skalia = elle descend l'escalier
Ce it op de skalia = elle monte l'escalier

Ito: on s'éloigne (aller)
Veno: on se rapproche (venir)*.
J'reconnais que là, y a une nuance, à laquelle j'avais pensé pourtant, mais que je n'ai pas pu reconduire chez moi pour kagæle (monter) et lægake (descendre), à cause de phrases pièges du genre :

Àr kollezhdur kagælun à skala quàt. = Les collégiens montent l'escalier 4.

Comme ça, ça n'a l'air de rien, mais imagine que ce soit le principal et un inspecteur d'académie qui discutent au premier étage dudit collège ; et qu'y ait des élèves qui viennent du rez-de-chaussé et d'autres qui continuent jusqu'au 2me... Ça donneraient quoi en uropi ?


*Y a un joli paquet de temps de ça (à compter en décennies), pour "partir" et "arriver", je n'avais pas encore l'idée des anacycliques ni des ambigrammes reflets ou toupies, complets ou limités aux radicaux, et j'avais commencé avec des à-priori sans motivation particulière, comme puze et pateze (orthographe de l'époque), et l'aneuvien a évolué, petit à petit, et il continue d'évoluer, même si certains aspects de son orthographe ou de sa grammaire se sont stabilisés.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyMer 7 Fév 2024 - 23:04

Là où nos deux langues sont très proches, c'est pour ce genre d'outil !

URO : roliskalia
ANV : roleskála.


Pour d'autres escaliers, même si le radical est proche, les variantes, elles, diffèrent :
saviskalia = năċkála
spirali skalia = kacunskála
.

Y nous en manque chacun un :
pour sekreti skalia, j'y ai pas pensé, j'aurais pu mettre, dans le Slovkneg : sygreskála.
J'ai pas vu, dans le Vordar, la cage d'escalier (skaliukàʒ, skaliukolòn ?), chez moi, j'ai skalòn (colonne d'escalier), un mot-valise dont la charnière est le L, lettre bien verticale, comme une colonne d'escalier.

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin, après l'escalier mécanique, le tapis roulant :

URO : roli-tapìz
ANV : roletràdh.

Question à deux balles : pourquoi as-tu opté pour le trait d'union c'coup-ci alors que roliskalia était d'un seul tenant ?

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Doj-pater

Doj-pater


Messages : 4254
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyJeu 8 Fév 2024 - 12:21

Non il n'y a pas de trait d'union dans rolitapìz, ça doit être que le mot a été séparé en 2 en bout de phrase avec un tiret (tiret qui a été reporté tel quel dans les autres dicos)
Revenir en haut Aller en bas
http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Les supplétions   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyJeu 8 Fév 2024 - 12:42

Il existe en gros, deux sortes de supplétions : les supplétions purement grammaticales (conjugaison de verbes, nombre des noms) et les supplétions lexicales (s'attaquant, par exemple, au genre des noms).

L'uropi et l'aneuvien° sont, en gros assez préservés contre les supplétions grammaticales, qu'on rencontre notamment
en français dans "bon, meilleur ; aller, je vais, il ira"*...
en anglais dans good, better, best; mouse mice...

Par contre, vu son attachement à ses origines indo-européennes, l'uropi est davantage touché par les supplétions touchant le genre de certains noms ; pas tous heureusement, parce que si on a, en français "un coq, une poule" et en anglais a rooster, a hen, l'uropi s'en tire avec u gal, u gala.

mais il y a d'autres cas, où on a des mots nettement différents, comme
u barn, un ovina (un ovin)
u taur, u gova (u gov)
u frat, u sesta
de pater, de mata (de genore)...

les cas de supplétion lexicale sont nettement plus rares en aneuvien, où on ne trouve par exemple que
àt padh, àt madh (àr parèndur), les autres étant, respectiv'ment tous taillés sur le même modèle# :
ùt oved, ùt ovek (ùt ov)
ùt booved, ùt boovek (ùt boov)
ù fràndak, ù frànkad etc.

à suivre.


Bien vu pour le tapis roulant : c'est donc un retour à la ligne qui a déménagé, par conséquent.

°Quelques rarissimes cas de supplétion, comme aau, ahwa; ere, •, ep...
*"Cheval, chevaux" n'est pas ce qu'on pourrait appeler une supplétion, parce que la particularité du pluriel en "-aux" ne s'attaque pas au radical du mot.
#Ou presque : les humains bénéficiant d'un traitement de faveur, ayant inventé l'écriture, notamment.

_________________
e☮️+1=0


Dernière édition par Anoev le Jeu 8 Fév 2024 - 19:30, édité 1 fois (Raison : Erreur corrigée : le F a remplacé le B pour le frère.)
Revenir en haut Aller en bas
Doj-pater

Doj-pater


Messages : 4254
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyJeu 8 Fév 2024 - 18:44

U frat, u sesta
Brat se de Slavi vord, ba tale Uropi vorde ven ne od Slavi

Anoev aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyJeu 8 Fév 2024 - 19:03

Uskulp ma! di si u misvokad.


Ou presque : j'avais pensé aussi au métissage entre les langues slaves (brat) et germaniques (brother, Bruder), comme quoi, avec fràndak, je ne suis pas trop éloigné de l'uropi ; par contre, pour frànkad, vis à vis de sesta (sister, Schwester, сестра), on est complètement disjoints*.



*En fait, j'avais pensé, quand j'ai créé fràndu°, à la fraternité (frànet) qui unit les membres de la Famille Humaine quel que soit leur sexe. Le terme "sororité" (pourtant traduit kafrànet) est pour moi un terme non naturel, issu du verbiage féministe.
°Le N de fràn n'est pas à-priori et pourrait bien venir de hermano, hermana, en castillan, deux mots qui partagent le même radical.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyDim 11 Fév 2024 - 10:55

Doj-pater a écrit:
Vu est romano-slave.
Surtout par la consonne. Le [u] des langues romanes se transformant en [ɨ] (I central) dans les langues slaves (vy,  вы).

En aneuvien, c'est, si on réfléchit un peu, assez étrange. Au début, avec o et or, j'ai cru à un à-priori pur fruit, jusqu'à c'que j'me rendisse compte que tous les pronoms personnels volapüks avaient un O comme voyelle (y compris la première : ob et la troisième : on, om & of). Chose que j'ai ramassé du volapük, le pluriel : le "tu" ne se transforme ni en vu ni en "vous" ni en вы, mais on met simplement la marque du pluriel : -S en volapük, -R ou -E en aneuvien. Du coup, pour o, j'ai obtenu or. Chose marrante, or est aussi la politesse volapüke, et du coup, j'ai suivi l'mouv'ment. Ce qui aurait pu passer pour une relex du français (or à la fois comme pluriel et comme déférence) a en fait été pompé inconsciemment au volapük. Et bien plus loin que ça : on a or, ora, ore, ori en volapük, distinct de ols, olas, oles, olis, y a, du moins en dehors du nominatif (or*), orse, orne, orve, distinct de ose, one et ove. Malgré de grosses différences lexicales, l'aneuvien doit quelques analogies au volapük.


*J'aurais ben pu avoir ore au nominatif, équivalent du castillan ustedes, mais bof, j'ai préféré garder ça comme ça.

_________________
e☮️+1=0


Dernière édition par Anoev le Dim 18 Fév 2024 - 23:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyMar 13 Fév 2024 - 13:06

Du coup, en sauvegardant (grâce à Mardikhouran) le dico aneuvien sur mes données personnelles, j'en ai profité pour ajouter une partie de c'qui manque (il en manque encore !). Du coup, j'ai laṅvásq, avec le -S-, au cœur du deuxième radical (vasq = vasque, té !) pour... "urinoir", le premier étant laṅs* pour... "urine", té !

Pour la vessie (que j'croyais avoir, mais... non), j'me suis pas foulé, comme traduc de blez (uro), j'ai laṅstáṅk. Fichier mis à jour°. Toutefois, il ne s'agit pas du tout de la vessie natatoire, j'ai pas encore trouvé ce mot. Pour ce dernier, j'aurais (peut-être) quelque chose comme dyvtáṅk (???).

*Qu'on ne confondra pas avec laṅz pour "objectif" (matériel optique), lui, pris de l'anglais lens. Laṅs, lui, est apparenté au français "lancer" (le jet contre la paroi).
°Fichier personnel, 'videmment ! le Slovkneg en ligne est en charpie !

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyMer 14 Fév 2024 - 17:17

Bab a écrit:
Pis et piso existent aussi en Uropi.
Le tout est de savoir si ces mots ont la même connotation que les mots équivalents en français, quand on compare par exemple pisser et uriner, pissotière et urinoir. Pissoir en allemand n'a peut-être pas la même connotation que pissoir en français.
Là, j'dois admettre que tu as soulevé, du moins pour l'uropi, le français et peut-être même l'allemand, un lièvre qui s'avérerait avoir la taille d'un jaguar.

Effectiv'ment, on dira rarement : des analyses de pisse.

Sinon, pour Pissoir, j'ai vérifié, c'est pareil ; pas d"souci à s'faire.

En tout cas, en aneuvien, laṅse sert pour les deux "pisser" & "uriner", sans distinction. Pas d'souci à s'faire, là non plus.

Pour mesdames (en allemand, ben tiens !), y a Missoir.


En tout cas, j'en ai un autre : laṅsal, une salle où sont alignés des Laṅvásqe. Té ! Y aurait aussi lansvál un paronyme du précédent (val = mur, ici, paroi verticale, pour pisser d'ssus) ; pour l'accent tonique, j'réfléchis, c'est pas encore gagné.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyMer 14 Fév 2024 - 23:55

Plus


Si "plus" dans le sens de "davantage" ou pour un comparatif de supériorité m'a donné des réponses adéquates que j'ai pu comparer avec ma persolangue :

maj gren = remmer°
maj  bun = looder, looter
de maj bel = rylnert


idmàj mias = mulser kàrnan = plus de viande
idmàj ovele = multer ave = plus d'oiseaux...

Par contre, pour "plus" (du tout), je suis tombé sur un pavé qui m'a fait trébucher, en fait, j'ai... rien trouvé.

Comment traduirait-on :

Devèrtep ka pruxa iklímon Zhan, ka inzh nepjó = Depuis qu'elle est tombée amoureuse de Jean, elle ne mange plus.

Nepjó, c'est une imbrication de sjo (puis) dans nep, que je ne te présente plus.

Mais j'ai aussi ça :

Eh hab norjó tiyn = Je n'en ai plus que deux.

Dans ce cas, sjo est imbriqué dans nor (pompé à l'allemand nur)*.

J'ai quelques termes négatifs uropis, comme nevos (ne _ jamais, la négation de evos), nekun (personne), nit (rien), nul (nul), nun (aucun).

Pour "nul", j'ai le même (un à-postériori comme ça, ça se refuse pas !).

aucun : næq (pris de æq = chaque, chacun)
ne _ jamais : nepèr (contraire de epèr : un calque)
personne : nepdù, contraire de okèndu (quelqu'un ; attention à l'accent !), y a aussi næqdu, pour enfoncer l'clou.
rien : nep ùt. Attention : en deux mots ! ar mir nep habe ùċ! = ils n'auront rien !

Affaire à suivre, évidemment !


°Y a bien plus en aneuvien, c'est la version emphatique du comparatif de supériorité :
plus remmer = bien plus grand ; à ne pas confondre avec
dvo plùs tern iquæt pent = 2 + 3 = 5.

*Da làjen nor wajsene = il n'aime que les sorbets.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptySam 17 Fév 2024 - 11:45

Doj-pater a écrit:
Anoev a écrit:
j'en ai pris deux boîtes, je n'en prends pas plus
j'en ai pris deux boîtes, je n'en prends plus.

I av nemen du boke, i nem ne maj
I av nemen du boke, i nem nemaj

C'est surtout une question d'accentuation (à l'écrit, on voit bien la différence entre nemaj (1 mot) et ne maj (2 mots)
évidemment dans la phrase N° 1 on peut toujours dire i nem ne altene (je n'en prends pas d'autres)
 Pour éviter l'ambigüité, j'aurais presque choisi i nem ne altene.

Sauf que je m'demande toujours (y compris pour l'aneuvien), comment créer la nuance entre "un autre" (pour remplacer) et "un autre" (en plus). J'avais quelque chose en psolat, mais c'est mort sous les décombres d'Idéolexique. En aneuvien, c'est très basique (pris du latin ALIVS) : alj pour les deux.

Doj-pater a écrit:

Bir - bière - beer - birra - Bier


L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Bir-ur10
Chez moi, y a deux mots pour la bière (à boire), comme en anglais, mais si l'un des deux est proche (æl), l'autre, plus général (æl, c'est plutôt la bière blonde légère°) est due à un emprunt d'origine plutôt ibérique : cervooz : ù broon cervooz.
Bab a écrit:
« Il y a beaucoup de mots Uropi sur cette carte: bir, pivo, ol, ale… mais cherchons les intrus !

Difficile de boire de l’air (al/e); on peut boire de l’huile (ol), mais ce n’est pas très agréable. Heureusement que la plupart des gens boivent de la bière (bir); apparemment un terme très international. (...)

Santé ! » Bab  Very Happy


Bon, là, j't'avouerais que j'suis pas passé loin. Manqdebol, pour passer outre le nom court, j'ai opté pour des voyelles longues, d'où cervooz et æl (le temps de déguster à petites gorgées). Ol, je l'ai, ça veut dire "autour" (de la chope ?). Eul (ou ĕl, pris de øl) ? Booof, ça me paraissait bizarre ; quant à l'huile, chez moi, c'est olj (de l'italien olio), pas de risque donc. Chez moi, j'ai bien biyr, mais c'est pour un ours (grand ou petit, bars, en uropi), On boit bien de la bière à Berlin, ville ayant un ours dans ses armoiries, ach so! L'air, chez moi ? pas d'quoi s'fouler ! c'est ær.

J'ai bien apprécié les langues baltes (alus, ölu), qui forment, en quelque sorte, un pont entre les langues iddo-européennes et les langues finnougriennes. Rien que pour ça, un dérivé de ale (æl chez moi) méritait d'être gardé.


°Bon, évidemment, y pourrait bien y avoir des noms particuliers comme stœt (stout), làmbik (lambic) ou lager, mais ceux-ci sont plutôt du ressort de l'environnement des brasseries. Même æl, pourtant plus court, est moins utilisé que cervooz*. Y aurait aussi, pour la diégèse, le terme dialectal kambryn (issu de Gambrinus).
*Pouvant éventuellement s'expliquer par la diégèse : la relative proximité de l'Aneuf avec le sud du continent des Amériques.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 36679
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 EmptyLun 19 Fév 2024 - 10:04

La boîte et la caisse

Plusieurs mots dans les deux langues dont l'un est commun aux deux : bok. Évidemment, les déclinaisons sont différentes, même si le pluriel du nominatif est commun aux deux (boke*). Le génitif uropi est boki, bokis, celui de l'aneuvien est boken, bokene. En aneuvien, on ne confondra pas avec bók (bak en uropi, pour ce type de bac).

Pour des boîtes un peu plus conséquentes, l'uropi dispose de kist, l'aneuvien de ordibok, ces deux mots (aussi bien l'uropi que l'aneuvien) traduisent aussi bien des grandes boîtes que des caisses dans lesquelles on range des objets plus ou moins encombrants.

Pour la boîte où on danse, l'uropi dispose de nociklùb, l'aneuvien de geṅchoos. Pour la boîte où on travaille, on n'a trouvé ni l'un ni l'autre. S'agirait-il d'un gallicisme ?

Pour la caisse pleine d'argent (avec les compartiments pour les pièces, les billets, les chèques, les coupons de cartes bancaires), l'uropi dispose de kas. L'aneuvien dispose de deux noms :
dinbok° (la boîte contenant lesdites devises) ou dinkoṅtœr s'il s'agit du poste de travail où se trouve ladite caisse (àr dinkoṅtœre • à krenívlev aṅt àt ùsgentev = les caisses sont au rez-de-chaussée, avant la sortie). L'uropi dispose bien de kasor pour le professionnel qui y travaille, je m'suis rendu compte que je l'avais oublié ! Afin d'éviter un nom à rallonge (dinkoṅtœrdu), je m'tâte, quelque chose comme dikœrdu, peut-être, ce qui, par rétroaction influerait dur la caisse (poste de travail) elle-même : dikœr ? Voire ! À quoi servirait donc le N de dinbok ?

*Mais le -E est caduc en aneuvien.
°Pris de diner, évidemment (denie, plurale tantum uropi), et bok.

_________________
e☮️+1=0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)   L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être) - Page 11 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'uropi et l'aneuvien (avec quelques bribes de psolat, peut-être)
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Votre idéolangue parlée par qqn d'autre
» Volapük
» Palindromes
» L'aneuvien, le psolat et l'uropi
» Expressions et locutions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Idéogénéral :: Idéolangues comparées-
Sauter vers: