L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 L'aneuvien, le psolat et l'uropi

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17, 18  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMer 3 Juin 2020 - 11:39

J'ai planté !

J'en déduis qu'on peut remplacer dom par butik, par exemple.

À un moment donné, j'm'étais d'mandé si j'allais faire un distinguo (à cause de ùt demad = un, chez-soi). Et p'us j'rame encore un peu, j'hésite. En tout cas, pour "je vais chez le coiffeur", c'est encore eg pùzun àt kàpylărskoψ, sinon, ça laisse entendre qu'y coupe les cheveux dans son appartement (sa cuisine, par exemple)*.




*Àt kàpylărdak wark dem ad. Ou bien Àt kàpylărdak wark alsy à klinduv ad. (le coiffeur travaille aussi chez le client).

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyJeu 4 Juin 2020 - 22:44

Deux mots assez proches au niveau orthographique, dont l'étymologie est la même, ou du moins la structure (hors du pays (où on est) : US + LAND).

Deux mots aussi accentués de la même manière : sur la dernière syllabe, la première étant un préfixe. Certes, l'accent est gauche en uropi et droit en aneuvien, mais c'est pas primordial, du moins pour l'uropi, puisque le sens de celui-ci est fonction des disponibilité du locuteur (ou plutôt du scribe) uropiste : on peut donc écrire uslánd dans la langue à-postériori indo-européenne.

Ce qui change, eh ben c'est le Ṅ aneuvien qui nasalise la voyelle précédente (ici le Á) : les voyelles nasales (usitées notamment en français, breton, polonais, portugais etc. et... aneuvien) n'existent pas en uropi.

Les dérivés ne sont pas non plus les mêmes :
en uropi, on a uslandor (terme autant générique que masculin) et uslandora (au féminin). L'adjectif est uslandi. Le À a disparu.
en aneuvien, y a usláṅdu au neutre/épicène, usláṅdak au masculin et usláṅkad au féminin. Le Á est resté. L'adjectif, lui, est usláṅden, la même chose que le génitif du nom usláṅd : l'aneuvien et l'uropi se rejoignent, grammaticalement cette fois-ci.
de uslandi nave = àr usláṅdene xhipe = les navires étrangers.

Si le génitif des deux noms existe pourtant bel et bien, on l'emploiera plutôt peu, et on dira plutôt :
nove od uslànd = ùr nevite fran usláṅdev = des nouvelles de l'étranger.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Doj-pater

Doj-pater

Messages : 2734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyVen 5 Juin 2020 - 11:32

OK ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyLun 8 Juin 2020 - 12:59

Doj-pater a écrit:
De frontias...
Chez mot, y a frœṅdul et laṅdul les deux évoquent une ligne (dùlt). Mais en fait, laṅdul prend plutôt l'avantage, frœṅdul ayant l'apparence peu pacifique de "ligne de front", encore que certaines frontières (entre les USA et le Mexique, entre Israël et la Palestine, entre les deux Corées etc.) puissent être qualifiées de frœṅdule.

Sinon, pour le sens figuré, on utilise plutôt elídet (différence).

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Doj-pater

Doj-pater

Messages : 2734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyLun 8 Juin 2020 - 13:36

J'ai justement choisi le mot frontia beaucoup moins international que le slavo-germanique: Grenze, grens, gräns… граница "granitsa", granica, hranice… parce qu'il signifie "ligne de front" comme le limes latin et que le mot front dans son sens "militaire" est très international…
Les frontières ne sont jamais pacifiques (sauf quand elles sont ouvertes) sinon, elles servent à arrêter l'ennemi ou les marchandises (de l'ennemi)
Revenir en haut Aller en bas
http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyLun 8 Juin 2020 - 13:43

Je suis un partisan, non de l'absence de frontières, mais des frontières ouvertes. On a connu trop de frontières fermées ou à peine entrouvertes, avec des passages durant une poignée d'heures, parfois.

L'absence de frontières, c'est un peu le rêve de pas mal d'empereurs ou assimilés (César, Auguste, Néron, Napoléon, les Tsars, Hitler, Staline, les présidents US) voulant régner sur une étendue sans limite. La frontière, c'est la ligne où s'arrête l'autorité du Prince (si Machiavelli n'a pas dit ça, il aurait pu le dire).

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Doj-pater

Doj-pater

Messages : 2734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyLun 8 Juin 2020 - 13:56

Citation :
Je suis un partisan, non de l'absence de frontières, mais des frontières ouvertes. On a connu trop de frontières fermées ou à peine entrouvertes, avec des passages durant une poignée d'heures, parfois.

Si tu lis mon article, tu verras que ce n'est pas toujours désagréable… Wink

Le rêve des empereurs n'est pas d'abattre les frontières mais de les repousser et d'étendre leur territoire… Mais les frontières n'ont jamais arrêté personne, ni le limes latin, ni la grande muraille de Chine, ni la ligne Maginot, ni le Mur de Berlin…
Revenir en haut Aller en bas
http://uropi.canalblog.com/
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 5025
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyLun 8 Juin 2020 - 14:02

D'une part, il y a tout de même des différences linguistiques ou culturelles certes graduelles avec des continuum.
Ensuite, il y a des limites à l'administration d'un territoire et à la manière de le gérer, est-ce qu'à Hong-Kong ou en France, nous voulons vraiment être géré et administré comme en Chine ou en Corée du Nord ou bien comme aux USA ou au Royaume-uni (par exemple eu égard au système de santé) ?

Mais effectivement les frontières ne devraient pas gêner la circulation des personnes, ni même le commerce, tout en préservant la souveraineté d'un peuple sur son territoire (incontesté ? quid des Basques, des Alsaciens, des Bretons ou des Corses en métropole...). Mais de là, à rendre cela facile à gérer par et pour une administration, c'est autre chose, alors que par exemple en France certaines lois nous donnent encore droit à la santé, une certaine sécurité du travail, voire sécurité au travail, contrairement à ce qui se passe dans d'autres pays.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyLun 8 Juin 2020 - 14:14

Doj-pater a écrit:
Le rêve des empereurs n'est pas d'abattre les frontières mais de les repousser et d'étendre leur territoire…
Un fou mégalomane qui voudrait régner sur le monde entier (y en a plein les récits de politique-fiction) n'aurait plus aucune frontière à son emprise.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 5025
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyLun 8 Juin 2020 - 16:43

Le problème est que mégalomane ou hybris trouve toujours sa limite ou plus fort que lui...comme la Russie ou le Royaume-Uni ou pèche du fait d'alliés moins performants : campagne de l'Italie en Grèce qui dut changer les plans d'Hitler et de son état major et les conduisit à partir plus tard que prévu contre la Russie et même trop tard (De même une colonne avait été envoyée pour faire la jonction, je crois dans le sahara ou un arabie, via le Caucase et elle n'est jamais arrivée).
De même sans la bombe A, les kamikazes pouvaient continuer encore très longtemps et auraient été une menace sérieuse contre les USA.
Je ne vois guère, même encore aujourd'hui avec les moyens dont on dispose, comment une chef avec un petit groupe de conseillère par exemple pourrait régner sur ou diriger le monde entier, de manière assez éclairée, c'est à dire en ayant suffisamment conscience des problèmes aux différents endroits du globe et aux différents niveau de la société.

De plus il faut savoir s'inspirer de l'empire romain et savoir aussi assimiler et rendre riche par le commerce, donc que ça représente un avantage, sinon il y a un travail de sape intérieure et une résistance intérieure, d'ailleurs le terrorisme fait partie des moyens qui existe et qu'ont certaines cultures de résister à la mondialisation.
La religion, du moins en Pologne, fut une épine dans le pied du colosse soviétique.

Enfin (et il me semble qu'il y a un traité de stratégie sur cela), la guérilla ou comment un groupe faiblement organisé et avec peu de moyen sur son terrain est très efficace contre une armée professionnelle entrainée et disposant d'énormes moyens (Algérie, Indochine, puis Viet-nam, etc.).
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMer 10 Juin 2020 - 13:38

Nemszev a écrit:
Oui, maintenant c'est une particule, ve, non ? Ça me fait penser aux langues des Balkans.
C'est la particule du futur uropi. En uropi, elle se met devant un verbe à l'infinitif :

i ve varko = je travaillerai
i ve avo varken = j'aurai travaillé.

En aneuvien, j'ai aussi une particule, mais elle ne se met jamais devant un infinitif, mais on peut la trouver devant les autres modes, et pour le temps, y a le choix entre la conjugaison du présent (-_, -e ou -j), du parfait (-a) ou (plus rarement) du prétérit (-ă, à l'indicatif seulement). Le choix est énorme.

eg mir wark = je travaillerai ou trabajare (subj. fut. esp.)
eg mir warka = j'aurai travaillé
eg mir warkía = hubiere trabajado (subj. fut. ant. esp.)
eg mir warkă = je travaillais (dans le futur : voyage dans le temps)

eg mir warkun = je serai en train de travailler
eg mir warkuna = je travaillerai (dans le passé : voyage dans le temps)

mir warkit kràsdaw = travaille demain (pas avant).


Par contre, en psolat, la conjugaison du futur est d'un seul tenant, que ce soit pour le futur "simple" (langues romanes) ou antérieur (latin). On retrouve le subjonctif fut ur, comme en castillan ou en portugais. Mais bon, pas besoin de m'apesantir ici-mêm e sur le subjonctif : Dopa a fait une croix d'ssus pour l'uropi (problèmes de compatibilité d'utilisation d'une langue I-E à une autre).





Par contre, le conditionnel présent est d'un seul tenant, à la fois en psolat et en uropi ; alors qu'en aneuvien, c'est kjas devant une conjugaison indicative (éventualité) ou subjonctive (souhait, regret, opposition ou soulagement).

On retrouve une conjugaison en deux morceaux en aneuvien et en uropi pour le conditionnel passé, mai s ce ne sont pas les mêmes morceaux :
i avev varken = e kjas warkía = J'aurais travaillé.
En uropi, c'est l'auxiliaire avo conjugué au conditionnel présent, avec varko au participe passé.
En aneuvien, c'est toujours kjas, cette fois-ci devant un verbe au subjonctif passé.

En psolat, la conjugaison est d'un seul tenant.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMer 10 Juin 2020 - 14:06

Citation :
...au français et à l'espagnol (vais, voy…)
Là, j'y avais pas pensé, mais bon, même que j'y aurais pensé, c'était inexploitable chez moi :

Eg pùzun dem leg = Je vais me coucher (je pars en direction de ma chambre dans le bu t de me mettre au lit).
Eg dem auk leg = Je vais me coucher (je me coucherai dans pas trop longtemps main'nant).

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyJeu 11 Juin 2020 - 11:51

Pour l'oiseau, j'ai clairement opté pour le latin, à savoir que j'ai pris AVIS et j'ai sucré la désinence de la déclinaison latine*. Par contre, pour le petit oiseau, j'ai pris sur le français : pjav. La déclinaison est pareille, ce qui simplifie bien les choses, surtout que c'est une déclinaison en -V°.

*Mais je l'ai gardée en psolat, histoire de changer un peu, mais la déclinaison, elle, n'est pas calquée sur le latin : gaffe !
°Exactement comme óv. Comm'quoi... Mais comme ov aussi, pourtant les moutons ne pondent pas d'œfs.




Tu nous avais parlé, l'au'fois, de l'agit-prop, j'me rappelle plus à quelle occasion. Eh ben "agit-prop" est ce qu'on pourrait appeler un mot métissé (bien avant l'apparition de l'uropi) puisque formé des éléments
агитация, du russe et du bulgare, pris du latin AGITATIO -NIS pour "agitation" (ben tiens !)
"propagande", lui aussi du gérondif latin PROPAGANDVM (qui doit être propagé).


Les noms uropi et aneuvien sont quasi-identiques, au diacritique près. Là vraiment, j'me suis pas foulé, puisque j'ai même reproduit la nasalisation du dernier A, comme en français.

Le psolat n'est pas en reste, origine latine oblige : propacand (rappel : le C se prononce [g]).

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyLun 22 Juin 2020 - 12:57

Doj-pater a écrit:
Oui, et de plus, je tiens à préciser que le nom des langues et des peuples en Uropi ne correspond pas (forcément) au nom de ce peuple dans sa langue, mais - tyrannie de la majorité oblige - au nom qui est le plus commun dans le plus grand nombre de langues, donc le + international… (...)
et en Uropi Doski
avec le do- initial de Deutsch et le -sk final de tysk, tedesco, tudesque
J'ai bien apprécié ton approche ; chez moi, j'ai eu aussi des vach'd'hésitations quand j'ai du choisir les noms des pays et leurs gentilés en aneuvien.

Pour certains d'entre eux, ça ne posait pas trop de problème de reprendre le nom original  (même un peu écorché, comme Hellet°, plutôt que Ellet, ce qui aurait dû être, Suomet n'appelait aucun problème), mais pour d'autres, l'écorchure était nettement plus profonde, soit au niveau de l'orthographe, soit au niveau de la prononciation : comme le Y en aneuvien ne sert jamais de glide, pas question de mettre Magyaret. Madjaret faisait bizarre, Magjaret, là, c'était vraiment abscons. J'me suis donc replié sur Hungáret. Itou pour l'Albanie : Sqipiret aurait peut-être pu aller, à cause de la prononciation aneuvienne du S devant une consonne, mais j'me suis rabattu sur Albenet, tout compte fait.

Certains ont dû être un peu modifiés, à cause de chapelets de consonnes à la prononciation problématique. Ainsi Hrvátlaṅd est-elle devenue Horvátlaṅd, pour la Croatie.


Par conséquent, cette carte n'est plus vraiment à jour*.


On prendra bien la précaution d'écrire Dyshlaṅd, qui donne le gentilé dysh /'dɪç/ et non Dyslaṅd qui donnerait /'diɬɑ̃nd/ et dont le gentilé donnerait dis et n'aurait plus rien à voir. Y a des fois...



°J'm'en suis sorti d'la même manière pour Nippet (Japon) plutôt que Nihet.
*En plus de ça, y a des Ç qui s'baladent encore !

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptySam 27 Juin 2020 - 16:47

Citation :
kontràt est proche de kutrád (anv).
Sauf qu'à la différence de l'uropi, kutrád est exclusivement un contrat (même si celui-ci peut inclure une police) ; une police (d'assurance, spécifique), là, j'ai pas cherché midi à 14:00, j'ai opté pour polys.

Quant à l'autre police, celle traduite par polìz en uropi, elle est traduite par l'à-priori lùfrad°en aneuvien.


°Du ptahx *ʌyvʀə pour "veille", mais aussi "protection de la mère et de l'enfant, contre certains assauts libidineux de soudards en manque". Tout un programme !

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: ... et l'europisk   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyLun 29 Juin 2020 - 18:13

Nemszev a écrit:
Maintenant, j'ai pris l'habitude de consulter ton dictionnaire quand je viens de créer un mot.
J'ai moi aussi (du moins pour pas mal de mots et affixes à-postériori) ce genre de similitudes, parfois exactement : merkad, parfois aux diacritiques (et à la prononciation) près : radiò/radio ; parfois à la nuance de sens près : gal (poulet ANV ; coq URO). Y a certains suffixes que j'ai adaptés en les prenant à l 'uropi (-ad est le plus évident) ; y en a d'autres qui tiennent un peu plus de la coïncidence (j'avais retro-, que j'ai compacté en ro-, qui est quand même assez proche de ru-). D'autres exemples comme ça, y en a des pleins wagons (à bogies !), et pourtant l'uropi et l'aneuvien sont des langues très différentes : on ne les confondrait pas : elles sont quand mêmes plus éloignées entre elles que le slovaque et le slovène.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Trois manière de traiter un bouc (caprin)   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptySam 4 Juil 2020 - 11:41

Commençons par celle qui est (en apparence) la plus simple : l'uropi kad. Ce nom, comme l'explique Idéolexique, est issu d'une fusion de CAPER -RI et de HÆDVS -I, ce dernier expliquant la présence du D, le P n'aurait pas pu aller, kap signifiant un chapeau, et comme les uropistes ne sont pas aficionados des homonymes (ce qui peut se comprendre pour une LAI)... Kad désigne à la fois l'espèce en général et les messieurs de l'espèce, ce qui fait que
i doʒ gardo de kade peut très bien signifier :
je dois garder les chèvres
je dois garder les boucs.
Une chèvre ♀, c'est kada.

Les deux autres langues ne prennent que le premier élément latin.

L'aneuvien est, on peut le dire, à l'opposé : la différence est faite explicitement entre l'espèce (kàpr) et monsieur (kàpred). Il y a un autre terme (génitif et circonstanciel commun avec kàpr) : kàper, mais qui désigne une espèce plus vaste encore (caprins), regroupant les chamois, les bouquetins, les isards et j'en passe. Mais "mener là chèvre au bouc" se dit explicitement liydun àt kàprex dyn àt kàpreż : on sait où on va, et la chèvre sait ce qui l'attend, le bouc aussi, d'ailleurs.

Le psolat est, dans une certaine mesure, coincé entre les deux. Kaper, au nominatif singulier, désigne, comme en uropi, aussi bien l'espèce que les mâles de l'espèce. Seulement, comme d'autres mots en -er (mais aussi en -or), les autres cas de déclinaison, ainsi que le nominatif pluriel, changent avec le genre. "Garder les chèvres" se dit donc cuardar li kapri. Et par ailleurs, on a aussi Havo uno kaprom pro tua kapram = J'ai un bouc pour ta chèvre. Une expression pouvant signifier "je te rendrai la monnaie de ta pièce".





Après entretien téléphonique, il semblerait que l'uropi soit plus compliqué que je pensais, et que "garder les chèvres" se dit plutôt gardo de kadas, même s'y a des boucs & des chevreaux dans l'troupeau*. Pareil pour gardo de govas, même si l'troupeau compte des bœufs, et plus rarement, un ou deux taurillons. Comment dit-on, dans ces conditions "mener la chèvre au bouc" ?



*"Allegro man non troupeau", comme spécifia Beethoven, quand il composa le troisième mouv'ment de la 6me symphonie (pastorale).




L'aneuvien n'a pas d'écriture inclusive, ni de théorie prétendument antisexiste, le psolat non plus, puisque le neutre est le genre "dominant" (et distinct du masculin, surtout en aneuvien).

Alors qu'en français, on est main'nant obligé d'écrire "les invité.e.s", en aneuvien, on a, en toute simplicité, àr hrandur, sans obligé de mettre des points partout.

J'avais mis, j'me rappelle plus où ; ce dialogue francophone :
-Veuillez me présenter au directeur
-c'est une directrice.

Dialogue complètement inutile en aneuvien, puisque direktor est neutre et inclut aussi bien madame (direktorkad) que monsieur (direktordak).

En psolat, à l'accusatif (utilisé ici), on aura direktorum si on sait pas, direktorom si on sait que c'est un homme, et direktoram pour une directrice.

Qu'en est-il en uropi ?

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMar 7 Juil 2020 - 13:44

Dopa a écrit:
En fait, dans les langues indo-européennes, on a tendance à hiérarchiser les animaux domestiques en fonction de leur utilité pour nous: govas, kadas, parce qu'elles nous "donnent" du lait pour faire nos fromages, galas parce qu'elles nous donnent des oeufs pour faire nos omelettes (car on n'en fait pas sans casser des œufs).

Pour les animaux (humains compris), je ne hiérarchise rien du tout. Quand il est question d'un groupe mixte d'animaux, je mets tout au neutre, que ce soit des animaux matriarcaux (comme les éléphants ou les hyènes) ou patriarcaux (comme les loups, les lions...), voire équilibrés (bonobos, j'crois)*. Ça simplifie bien des choses. J'ai pas envie d'étudier à fond les mœurs des animaux pour appliquer une nouvelle espèce à la seule règle grammaticale aneuvienne faisant intervenir les genres : le choix des pronoms de la troisième personne.

Sinon, y a cette exemple, dans Idéolexique :

Les antilopes s'arrêtent à la rivière pour boire ; les lions aussi... et également pour manger de l'antilope.

J'vais pas m'amuser à imaginer combien y a d'femelles dans chaque groupe : je mets

Àr antylòpe paader à flœmes ber bevun; àr leor alsy... ea ber inzhun antylòpen.



*Sans oublier les hermaphrodites séquentiels (mérous) ou simultanés (escargots) : on n'en finit pas. Quand on veut faire simple, on le fait jusqu'au bout, mais on se réserve une porte de sortie pour si des fois...

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Doj-pater

Doj-pater

Messages : 2734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMar 7 Juil 2020 - 19:25

Ce que je veux dire par là, c'est que les Indo-Européens, peuple de pasteurs nomades, ont distingué les animaux qui leur étaient le plus directement utiles (en fonction de leur sexe): les vaches et les chèvres pour la traite, les poules pour leur ponte…

Pour les autres, on ne distingue pas le sexe: kune, kate, kwale, ovine, antilope, liove
Ce qui est curieux, c'est qu'on distingue aussi certains mâles, mais pas tous: taureau, bélier, bouc… (qui ne représentent pas l'espèce)
Revenir en haut Aller en bas
http://uropi.canalblog.com/
PatrikGC

PatrikGC

Messages : 3750
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMar 7 Juil 2020 - 19:35

Doj-pater a écrit:
Ce qui est curieux, c'est qu'on distingue aussi certains mâles, mais pas tous: taureau, bélier, bouc… (qui ne représentent pas l'espèce)

Pour leurs capacités reproductives, ce qui est essentiel pour un peuple éleveur...
Revenir en haut Aller en bas
http://patrikcarpentier.free.fr
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMar 7 Juil 2020 - 20:44

Doj-pater a écrit:
Ce qui est curieux, c'est qu'on distingue aussi certains mâles, mais pas tous: taureau, bélier, bouc… (qui ne représentent pas l'espèce)
PatrikGC a écrit:
Pour leurs capacités reproductives, ce qui est essentiel pour un peuple éleveur...
Y a des termes qui sont, effectiv'ment, prores à des animaux d'élevages, alors que, dans certaines langues du moins, les animaux sauvages et l es animaux de compagnie ont l'espèce et le mâle, voire l'espèce et la femelle réunie dans un même terme.

Particularités notables : l'oie, pour laquelle on a l'espèce et la femelle réunies dans un même terme, alors que le jars fait bande à part. sinon, on a






espècemâle entier
mâle castré
femelle
bovintaureau
bœuf
vache
moutonbélier
brebis
chevalétalon
hongre
jument
porcverrat
truie
Et j'en oublie. En aneuvien, tous les  animaux sexués sont logés à la même enseigne, ou presque, les termes sexués, coupés ou non, ne changent pas de radicaux pour un oui ou pour un non, puisqu'on a :






spiforron dasor
ckutan dasor
kasor
boovbooved
ckubooved*
boovek
ovoved
ckutòved
ovek
hippohippod
ckutíppod
hippok
chwinchwined
ckuchwíned
chwinek

Hors élevage, c'est même plus simple :






spifdasorkasor
hœnd
(chien)
hœndedhœndek
gat
(chat)
gatedgatek
leo
(lion)
leodleok
mooz
(souris)
moozedmoozek

*-ed est facultatif. Si l'animal est coupé, on est en droit de supposer que c'est un mâle.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...


Dernière édition par Anoev le Mar 7 Juil 2020 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PatrikGC

PatrikGC

Messages : 3750
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMar 7 Juil 2020 - 21:07

Anoev a écrit:
Y a des termes qui sont, effectiv'ment, prores à des animaux d'élevages, alors que, dans certaines langues du moins, les animaux sauvages et l es animaux de compagnie ont l'espèce et le mâle, voire l'espèce et la femelle réunie dans un même terme.

Une langue fabrique les mots dont elle a besoin, profession par profession, secteur par secteur. Pour un éleveur, savoir que, dans son cheptel, c'est un mâle reproducteur ou une mâle castré est important. Par contre, pour l'animal sauvage, peu lui chaut que ce soit un mâle castré ou pas, ou une femelle.

Anoev a écrit:
*-ed est facultatif, s'il est coupé, on est en droit de supposer que c'est un mâle.

Ce n'est pas un peu castrateur ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://patrikcarpentier.free.fr
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMar 7 Juil 2020 - 21:16

PatrikGC a écrit:
Ce n'est pas un peu castrateur ? Very Happy
Figure toi que j'ai hésité ; alors du coup, j'ai gardé les deux termes, au choix de la personne fictive. Un éleveur professionnel ira au plus court, et dira, par exemple, ckuboov, quelqu'un un peu plus proche de (certaines de) ses bêtes dira plutôt ckubooved.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 5025
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMar 7 Juil 2020 - 21:35

Vous connaissez beaucoup d'animaux sauvage naturellement castrés, vous ?

Ziecken aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28525
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 EmptyMar 7 Juil 2020 - 21:47

Ben non, justement la raison pour laquelle je me suis pas donné la peiner de mettre un hypothétique ckuléo ou un peu probable ckuzýbad.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 15 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'aneuvien, le psolat et l'uropi
Revenir en haut 
Page 15 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17, 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Idéogénéral :: Idéolangues comparées-
Sauter vers: