L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -39%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
43 €

 

 Le diònith, un gréco-allemand libre

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptyJeu 27 Mai 2021 - 23:25

Cette langue s'appelle le diònith.
(Ce qui n'est pas sans me rappeler Dionysos, pas mal du tout !).

Projet, idée

Suite à mon idée sur idées diverses_VL (ci-dessous), j’ai commencé à développer le projet.

- racines d'origine allemande, combinable à l'allemande
- revu au niveau sonorité/phonème selon 1) grec moderne, 2) portugais, 3) italien
- dérivation lexicale romane
- grammaire d'inspiration grec moderne simplifiée

Pas de diégèse, pour l’instant.

I Phonologie

I.1 Sept voyelles

/a/, /ɛ/, /e/, /i/, /u/, /o/, /ɔ/

I.2 Consonnes et glides

Je la présente en deux tableau, telle que les locuteurs se la représente, c’est important.

LabialesCoronalesDorsales
/m//n//ɲ/
/b//d//g/
/v//z//ɣ/
/θ//r//j/
/ð//l//ʎ/
En ajoutant les sourdes.
Donc les sonores (et assimilés comme) sont a priori plus importantes.

sourde l.sonore l.sourde c.sonore c.sourde d.sonore d.
/m//n//ɲ/
/p//b//t/ /d//k//g/
/f//v//s/ /z//x//ɣ/
/ʋ//θ//ʃ/ /r//ç//j/
/ð//l//ʎ/
- [ɾ] est allophone de /r/.
- /n/ avant k et g peut être prononcé /ŋ/.

II Ecriture

Sinon que cette langue devrait pouvoir s’écrire aussi bien avec l’alphabet grec, que celui latin, je n’ai pas finalisé/déterminé comment employer ces écriture pour l’instant.

En écriture latine, j'imagine :
- /ɲ/ s'écrit nh
- /x/ s'écrit x
- /ɣ/ s'écrit y (si ça fonctionne, sinon ce sera gh et /x/ s'écrira kh)
- /ʋ/ s'écrit vh
- /θ/ s'écrit th
- /ð/ s'écrit dh
- /ʃ/ s'écrit c
- /ç/ s'écrit ç
- /ʎ/ s'écrit lh

le glide /j/ s'écrit en général avec i, sauf dans certains cas particulier comme ij et ji ou en début de mot, à voir pour le reste.

Les voyelles /e/, /o/ s'écrivent e, o en syllabe ouverte et é, ó en syllabe fermée.
Les voyelles  /ɛ/, /ɔ/ s'écrivent è, ò en syllabe ouverte et e, o en syllabe fermée.

III Genre

2 genres : un hyper majoritaire le neutre, et pour quelques rares emplois le genré, au sens humain et non grammatical.

Les noms neutre sont sauf au génitif, libre au singulier, en -a au pluriel.
Les noms genré sont sauf au génitif en -a au singulier, en ès au pluriel.

Le genre genré peut cacher un genre animé-genré (chat mâle, femelle, mais pas neutre) en fait.

IV Article

Tous noms est introduit par un article qui se décline.
Celui du neutre singulier, sauf au génitif est to /to/.

V Déclinaison

Les 2 genres ne connaissent que 2 cas, le cas général et le génitif.
Les désinences du génitif sont :
- neutre, singulier : -u* ; pluriel : -on*
- genré, singulier : -as ; pluriel -ès

*(pouvant intervertir la voyelle finale, le cas échéant)
Avec :

spiti : maison (emprunt direct au grec moderne, sachant que le i final iodise.
bad : humain, être humain (montage entre Mensch et anthropos)
vyuna : femme (combinaison de Frau et de gunaika)
manthra : homme (mâle) (combinaison de Mann et d'anthras)

SingulierPluriel
Généralto spitita spitia
Génitiftu spitiuton spition
SingulierPluriel
Généralto badta bada
Génitiftu baduton badon
SingulierPluriel
Généralta vyunates vyunes
Génitiftu vyunauton vyunon
SingulierPluriel
Généralta manthrates manthres
Génitiftu manthrauton manthron
VI Adjectif

L'adjectif épithète est positionné avant le nom, c'est à dire entre l'article et le nom.

Les adjectifs au cas général sont en-a au singulier et en -as au pluriel.
Le génitif est régulier remplacement du -a du général singulier par -u au génitif singulier et -on au génitif pluriel.

Exemple avec :
- gala : beau
- dendhro : arbre

SingulierPluriel
Généralto gala dendhrota galas dendhra
Génitiftu galu dendhruton galon dendhron
VII Verbes

S'il y a des irréguliers, ce sera seulement être, avoir, vouloir, pouvoir, devoir. Je n'ai pas encore statué pour ces 5 verbes. Tous les autres sont dans tous les cas réguliers.

VII.1 Morphèmes personnel

Les morphèmes personnels au présent et aoriste à l'accompli sont :

présent passé (non accompli)
SG1 -o -a
SG2 -es -as
SG3 -i -e
PL1 -um -am
PL2 -ut -at
PL3 -un -an

VII.2 Formation de l’aoriste accompli (passé composé)

- Etape 1 : è (/e) devant le verbe, sauf s’il débute en voyelle, ou bien est trop long, plus de 4 syllabes.
Attention les verbes de 3 syllabes se compriment, c'est là où sera la difficulté.
- Etape 2 : déformation régulière de la dernière consonne

Règles
Les règles de déformation dépendent beaucoup des catégories des consonnes.
- nasales : elles se transforment en prénasalisées : mb, nd, ng/ñg (ŋg)
- occlusives : elles se transforment en ficatives : p → f, b → v, etc.
- fricatives (seulement f v s z x y) : les sonores se transforment en sourde : v → f, z → s, y → x, les sourdes ne changent pas.
- les spirante et assimilées sonore : /ʋ/, /ʃ/ /ç/, elles permutent avec le phonème qui leur est associé
/ʋ/ → /θ/
/ʃ/ → /r/
/ç/ → /j/
Pour l'associé ça peut dépendre, cf ci-dessous.
-  les autres : faut les connaitres les mouvements ne sont plus réguliers, à moins que j'étudie ça afin de changer mon tableau (mais pas trop envie  Very Happy)
/ð/ devient /θ/ et /θ/ ne change pas
/r/ devient /l/
/l/ devient /ʎ/ et /ʎ/ ne change pas

Ainsi je voyage, au présent : rajzevo, devient à l'accompli (j'ai voyagé) : erajzfa (je le prononce plutôt /sf/), car v change en f.
- donner : dhinen, je donne : dhino, j'ai donné :  edhinda
- partir : fèvyen, je pars : fèvyo, je suis parti : efèvxa
- parler : milen, je parle : milo, j'ai parlé : emilha

VIII Autre :

- impératif : SG2 / PL2
- superlatif : pio devant l’adjectif
- diminutif : -ak- avant la voyelle finale

Maisonnette : spitaki
Humain-nounet : badaka

- Futur : particule tha avant le verbe
- Infinitif en -en

IX Petit lexique

En définitive, j'emprunte pas mal au grec, et plutôt (rare) que de chercher/trouver des points milieux, je combine allemand et grec (début de l'un, fin de l'autre au choix).

- arbre : dendhro
- beau : gala
- donner : dhinen
- femme : vɣuna
- grand : mega
- homme : manthra
- humain, être humain : bad
- maison : spiti
- parler : milen
- partir : fèvyen
- vieux : xia
- voyager : raizeven

***

J'ai encore un ou deux tableaux à présenter dans cette interr' (au V et pour les morphèmes).

quelques ajouts
- chat : xat (le 1er mot, dont je ne suis pas pleinement satisfait)
- langue (idiome) : yios
- langue (organe) : codh
- main : cèri
- manger : sren
- pied : pos

To xat sri. Le chat mange.
To xat esli. Le chat a mangé.
To xat esle. Le chat avait mangé.
To xat tha sren. Le chat mangera.

La langue du chat domestique (de la maison), 2 possibilités :
- to spitiu xatu codh
- to spitixatcodh
Couramment, ça devrait donner
to spitixatu codh

***
A FAIRE
- écriture avec l'alphabet grec (quand même !)
- être/avoir
- modaux
- conjonctions/prépositions principales
- tester de la trad / constituer du lexique


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Mer 14 Juil 2021 - 10:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 30895
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 29 Mai 2021 - 0:36

Velonzio Noeudefée a écrit:
En écriture latine, j'imagine :
- /ɲ/ s'écrit nh
- /θ/ s'écrit th
- /ð/ s'écrit dh
- /ʎ/ s'écrit lh
Un joli mélange luso-anglo-albanais. Mélange peu courant et assez recherché ! J'aime bien, j'me sens (un peu) en pays d'connaissance. Chez moi aussi, le H participe à pas mal de phonèmes*.



*NH, j'ai pas, puisque /ɲ/ s'écrit NJ. DH et TH, on les a en commun, pour les mêmes phonèmes (prévisibles, y faut admett'). Quant à LH, je l'ai aussi, mais le phonème est différent : /ɫ/, autrement dit le Л russe°.
°Mais y a (nord du Malyr) une version encore plus vélaire : /ʟ/ pour LH ; cette version d'ailleurs est celle qui postériorise encore plus le Ỳ : /ɯ/ au lieu de /ɨ/ : un phonème qui vient quasiment du fond d'la gorge.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
PatrikGC

PatrikGC

Messages : 4335
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 29 Mai 2021 - 9:07

Un pt côté uropi dans la déclinaison. Les adjectifs en -a sentent l'inspi piochée dans l'espéranto.

Si c'est une conlangue à portée LAI, je dirais qu'elle n'est pas toujours analogique et régulière dans sa façon de faire.
Exemple 1 : to→ta, tu→ton ⇒ on pourrait avoir pour le génitif : ton→tan
Exemple 2 : le passage du présent à l'accompli n'est pas ultra mécanique pour les personnes du singulier.

Si c'est une persolangue, je dirais que c'est assez naturaliste et que ça peut passer pour une langue réelle.

Félicitations et bonne continuité Smile

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://patrikcarpentier.free.fr En ligne
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 29 Mai 2021 - 13:19

Merci de vos retours Very Happy bounce

A l'exception de ma SESI, je ne forge que des persolangues.
Oui, je suis assez fier de la manière dont j'ai réussi à synthétiser le tout.
Je dois dire que la collection de petit assimil de poche avec une présentation synthétique éclair et incomplète de la grammaire avec des trous à boucher m'est très inspirante.

Non, pour le -a, je ne crois pas. C'est l'une des rares finales qui me plaisent (cf suehdz) que j'utilisais déjà en vélangz (c'est le choix du -a pour désigner l'état, le constat et qui correspond bien à l'adjectif, en cela effectivement le trait est commun à l'elko et l'esperanto, mais la ressemblance s'arrête là, surtout que à voir, mais il est fort probable que je l'emploie comme en vélangz et suedz, iüsaleic pour petit et blanc).
Et en gros n'ayant plus spécifiquement de mots féminin en -a comme en grec moderne et pour éviter de leur donner une désinence, soit euphonique comme ça semble être le cas en grec moderne (kalos au masculin, mégalo au neutre, ghria au féminin), soit selon un hasard arbitraire, et que plusieurs adjectifs comprenaient un a dans leur forme, j'ai décidé de les mettre en -a et que ça soit différent du nom, afin d'éviter une trop grande monotonie, ce d'autant plus que j'ai aussi pensé à méga, et à d'autres (comme certains des noms du système métriques déca) ou l'exemple de ghria.

Je comprends le côté uropi, mais je suppose que Dopa s'est basé sur l'anglais et son génitif saxon, mais aussi sur le grec moderne où au neutre le seul cas existant est le génitif.


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Sam 29 Mai 2021 - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PatrikGC

PatrikGC

Messages : 4335
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 29 Mai 2021 - 13:25

Les finales en -i sont féminines dans diverses langues, ce qui peut être pratique si tu réserves le -a pour les adjectifs. Je suppose que par adjectif, tu entends des déterminants en mode état et non en mode action (pas des participes).

Si j'ai bonne mémoire, Dopa a écrit qqpart que le génitif lui semblait une évidence car il existe dans bien des langues IE, et non parce que l'anglais le possédait sous la forme du génitif saxon. Et qu'il a trouvé pratique de le conserver ainsi (il y a chez lui une grosse analogie entre génitif et adjectif). Son explication me semble largement valable et valide.

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://patrikcarpentier.free.fr En ligne
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 29 Mai 2021 - 13:39

foin des participes.

Je pensais dériver lexicalement les différentes formes d'adjectif, par exemple actif comme acteur+a, etc. bien souvent en français salé, montagneux, pourraient se construire nom+avec (montagneux avec montagne, salé, avec sel)
Revenir en haut Aller en bas
PatrikGC

PatrikGC

Messages : 4335
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 29 Mai 2021 - 14:32

Velonzio Noeudefée a écrit:
foin des participes.

Je pensais dériver lexicalement les différentes formes d'adjectif, par exemple actif comme acteur+a, etc. bien souvent en français salé, montagneux, pourraient se construire nom+avec (montagneux avec montagne, salé, avec sel)

Avec montagne = montagneux ?
J'aurais plutôt choisi "comme, l'image de, ayant la nature de" que le mot "avec" qui signifie trop un accompagnement.
Revenir en haut Aller en bas
http://patrikcarpentier.free.fr En ligne
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptyMar 15 Juin 2021 - 11:47

On verra à l'emploi, mais pour moi selon le contexte :

- territoire, pays, région montagneuse = avec des montagnes, avec avec dans le sens « qui a » « qui est avec » (un dragon avec 6 pattes 4 yeux, 2 têtes, 6 ailes)
- paysage (représente, visible à distance) montagneux = en forme de montagne

Je peux avoir deux modes de création d'adjectif, puis ça dépend si la préposition «
avec » comprend moyen+comitatif, ou seulement moyen. Un moyen achevé sur un substrat est un possédé pour l'ex moyen (du sel), un possédant pour le substrat(ex : la soupe).
Une soupe salé = une soupe avec du sel

(Pour un pays avec des montagnes, ce n'est ni moyen, ni comitatif, à méditer et mémo pour moi de m'informer _ avec : possession ou exprime une caractéristique).

***

Ecriture en alphabet grec

Elle est plutôt basée sur le grec ancien

Les valeurs sont assez standard ou grec ancien, je les précise sur la 3ème ligne, et nous verrons le détail plus loin.

Α Β Γ Δ Ε Ζ Η Θ Ι* Κ** Λ Μ Ν Ξ Ο Π Ρ Σ Τ Υ Φ Χ Ω Ϳ Ϸ Ͱ***
‘α β* γ δ ε* ζ η θ* ι** κ* λ μ ν ξ ο π ρ* ς τ υ φ* χ ω ϳ ϸ ͱ***
/a b g d e z ɛ i k l m n ç o p r s t u f x ɔ j ʃ/

Plus ββ pour le phonème /v/ (on peut parfois retrouver l’ancien pi archaïque oméga surmonté d'un trait, cf page wikipedia en français, le caractère ne semple pas pris ici).
* Ces lettres connaissent une autre graphie courante : ϐ ϵ ϑ ϰ ϱ φ
ϐ peut parfois être employée pour /b/ et ϑ comme minuscules de δͱ, soit /ð/. Du coup β seul peut aussi être employé comme variante pour /v/.
** Ι ι note aussi le /j/ entre voyelles, voyelle et consonne, consonne et voyelle (présence du ϊ pour le prononcer /i/ et non /j/-éventuellement cas semblable plus rare pour ϋ).
*** cette lettre peut servir à séparer des voyelles notamment ι et υ pour les prononcer distinctement, ainsi qu’à modifier d’autres lettres et noter certains phonèmes.
βͱ γͱ δͱ λͱ νͱ
/ʋ ð ɣ ʎ ɲ/

Plus possiblement aussi (rare) : τͱ κͱ, à la place de θ et χ

Notons les emplois particulier de :

- Avec une autre valeur : ΕΗΞΟΥΩ εηοξυω /e ε ç o u ɔ/
- Non employé en grec : Ͱ ͱ
- Employé uniquement en grec pour les mots et noms étrangers: Ϳ Ϸ ϳ ϸ. En dionith Ϳ ϳ sera rare uniquement dans les cas où Ι ι, ne pourra pas ne contexte transcrire /j/.
Probable insertion du digamma comme Ϳ, dans des cas où Υ υ ne pourrait transcrire /w/ rare ou inexistant a priori en dionith
Les deux ρ et ϱ pourraient permettre de distinguer /r/ et [ɾ] son allophone.


Pour récapituler :

Alphabet complet :
Α Β Γ Δ Ε Ζ Η Θ Ι Κ Λ Μ Ν Ξ Ο Π Ρ Σ Τ Υ Φ Χ Ω Ϳ Ϸ Ͱ ΒΒ Ϊ ΒͰ ΓͰ ΔͰ ΛͰ ΝͰ
‘α β γ δ ε ζ η θ ι κ λ μ ν ξ ο π ρ ς τ υ φ χ ω ϳ ϸ ͱ ββ ϊ βͱ γͱ δͱ λͱ νͱ
/a b g d e z ɛ i k l m n ç o p r s t u f x ɔ j ʃ/ * /v ʋ ð ɣ ʎ ɲ/

Alphabet le plus variant
Α Β Γ Δ Ε Ζ Η ΤͰ Ι Κ Λ Μ Ν Ξ Ο Π Ρ Σ Τ Υ Φ ΚͰ Ω Ϳ Ϸ Ͱ ΒΒ Ϊ ΒͰ ΓͰ ΔͰ ΛͰ ΝͰ Ϋ Ϝ
‘α ϐ γ δ ϵ ζ η τͱ ι ϰ λ μ ν ξ ο π ϱ σ τ υ φ ϰͱ ω ϳ ϸ ͱ β/ϖ* ϊ βͱ γͱ ϑ λͱ νͱ ϋ ϝ
/a b g d e z ɛ i k l m n ç o p r s t u f x ɔ j ʃ/ * /v ʋ ð ɣ ʎ ɲ/

Un alphabet assez courant
Α Β Γ Δ Ε Ζ Η Θ Ι Κ Λ Μ Ν Ξ Ο Π Ρ Σ Τ Υ Φ Ω Χ Ϳ Ϸ Ͱ ΒΒ Ϊ ΒͰ ΓͰ ΔͰ ΛͰ ΝͰ
‘α ϐ γ δ ϵ ζ η θ ι ϰ λ μ ν ξ ο π ρ ς τ υ φ χ ω ϳ ϸ ͱ β ϊ ϖ* γͱ ϑ λͱ νͱ

Quelques exemples (ceux précédents) :
Το χατ ςρι.
Το χατ ηςλϵ.
Το χατ ςρην.

Sinon j'ai une autre idée d'alphabet où il faudrait me créer une majuscule indépendante correspondant à mon emploi de ϖ* (le pi arcaïque), j'ai plusieurs possibilités à partir de Ш, sinon j'ai une autre idée  ou bien me baser sur d'autres alphabets : phénicien, hébreu. Parce que comme ça, je pourrais simplifier tous les graphèmes en double lettre par une version abrégée de la deuxième lettre, répétition de la première soit après, soit dedans ou incluse dans le tracé de la première.
De plus cela irait très bien comme j'aurais une base 12, du type système vingésimale en base 6 déformée, j'aurais aussi à créer quelques caractères pour nos équivalents de 6, 7, 8, 9, 10, 11.
Quelques dessins :

Le diònith, un gréco-allemand libre Autres10


Conjugaison :

Rappel : la déformation aoriste donne l’aspect achevé, qui se conjugue au trois temps, les terminaisons et personnes se correspondent donc via la déformation aoriste entre :

- Présent <-> passé composé
- Passé (imparfait) <-> plus que parfait
- Futur <-> conditionnel (ex futur antérieur

Ainsi à la personne SG3 pour le verbe sren on aura :

Temps non achevés/cycliques/habituelssrisretha sren
Temps achevés ou irréelesliesletha eslen
 

Le verbe être

Infinitif : isten
Il est irrégulier, sauf au futur et conditionnel : tha isten et tha issen, et aux temps accomplis, où le radical ist- se déforme en iss- et pend les désinences régulières. Attention on peut retrouver de vieille forme en eiss- /ɛjs.s/.
Ma prononciation géminé du double s /s.s/ a tendance a donné /s.θ/, mais ce n’est pas grave, mieux vaut bien insister.

En gros au passé-imparfait, on ajoute -a sur les désinences du présent et isa à la place de isas est une erreur courante, rencontré assez souvent.

Temps continus, cycliques ou habituels (ainsi que de vérité générale), futur non présenté ici.

tempsprésentimparfait
SG1inina
SG2isisas
SG3itiste
PL1imistimast
PL2istista
PL3intinta
Temps achevés : passé composé (plus que parfait/éventuel passé simple)

tempspassé composéplus-que-parfait
SG1issoissa
SG2issesissas
SG3issiisse
PL1issumissam
PL2issutissat
PL3issunissan
Το χατ ιτ μϵτα.
Το ςπιτι ιτ μϵτα.
Etc.
L’attribut ne s’accorde pas, en tout cas en genre, en nombre à voir, je pense que l’accord est faisable, mais optionnel.
Τα χατα ιτ μϵτα.
Τα ςπιτια ιτ μϵτα.
Ou
Τα χατα ιντ μϵτας.
Τα ςπιτια ιντ μϵτας.

On verra et ce notamment pour des appositions, propositions et des phrases assez complexes grammaticalement où il peut être intéressant de s’y retrouver, les formes courtes présentes du verbe être sont suffixables à l’adjectif :
Το χατ μϵταϊτ. ou Το χατ μϵταͱιτ. ou Το χατ μϵτα:ιτ.
Τα χατα μϵταςιντ.
Mais Τα χατα μϵταϊτ. Reste possible.

Avoir

Infinitif : edhzen

La conjugaison est régulière, sauf la PL2 du présent qui connait aussi une forme alternative archaïque edhzet, mais la régulière edhzut est courante.
Le radical aoriste est de la forme edh-s*, le tiret sert à marquer une pause pour bien enchaîner dh et s, j'ai tendance à le prononcer /ɛð.θ/.

Reste à faire
Après du vocabulaire, notamment le plus important dans un premier temps :
- conjonction
- préposition
Les plus fréquentes selon la liste Picoche-Rolland.
Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptyMer 16 Juin 2021 - 13:51

Bon pour l'écriture entièrement en grec, je ne suis pas encore convaincu par chaque choix, mais la plupart si, du coup, les notations de /e/ et /ε/ vont évoluer en έ et ε et exit êta.

Je viens de créer les conjonction et préposition les plus fréquente ainsi que la négation.

Le diònith, un gréco-allemand libre Dionit10
erreur la transcription en api de élth est bien avec /e/.


Petit nota, le diònith est unique la preuve en comparant avec les langues qui l'inspirent pour une phrase toute simple : le chat est grand.

diònith :
Το χατ ιτ μέτα.
/to.xat.it.me.ga/

Η γάτα είναι μεγάλη. (grec)
/i.ɣa.ta.i.nε.mε.ga.li/ (si je ne me trompe pas)

Die Katze ist groß. (allemand)

***

J'ai aussi traduit statue, étoile et quelques dérivés (pas tous, car il faut que je mette au point mon principe de dérivation lexicale) pour les ajouter à idéolexique.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 30895
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptyMer 16 Juin 2021 - 14:08

Velonzio Noeudefée a écrit:
Die Katze ist groß. (allemand).
Ou der Katter... Tout dépend du sexe du bestiau, si je m'rappelle bien. Ce dont je m'rappelle plus trop, c'est comment on dit "chat" en allemand pour évoquer l'animal en général, je sais plus si c'est Katze ou Katter. Malgré l'existence du neutre outre-Rhin, je sais que les genres sont assez versatiles.

Sino, à quel genre correspond χατ ? c'est pas trop éloigné de gat (anv) et de cat (plt, même prononciation que anv).

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...


Dernière édition par Anoev le Mer 16 Juin 2021 - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptyMer 16 Juin 2021 - 14:34

En allemand, c'est die Katze (fém.), je ne connaissais même pas l'autre. Il doit être spécifique.

En diònith, le genre principal est le neutre sauf les noms en -a qui finissent comme les adjectifs et qui sont considérés comme genrés (sans précisions, qui est à ajouter probablement soit avec un adjectif femelle/mâle ou par composition ce que permet le diònith avec femme ou homme). Mais tout nom en a est genré (sauf au pluriel), et ils ne doivent représenter que 1 ou 2% des noms en général.

***

Pour les quelques lettres qui me posent souci, j'ai pensé à un système mixte :
Ʋʋ Ͱͱ θ∂ Лл + Θϑ et suppr /ɲ/, remplacé par /nj/
/ʋ/ /ɣ/ /ð/ /ʎ/ + /θ/
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 30895
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptyMer 16 Juin 2021 - 17:12

Velonzio Noeudefée a écrit:
Pour les quelques lettres qui me posent souci, j'ai pensé à un système mixte :
Ʋʋ Ͱͱ θ∂ Лл + Θϑ et suppr /ɲ/, remplacé par /nj/
/ʋ/ /ɣ/ /ð/ /ʎ/ + /θ/
Tu fais donc clairement la différence entre /ɲ/ et /nj/... Moi, j'ai jamais réussi à la faire, alors du coup, j'mets partout /ɲ/. Du coup, pour pas faire de jaloux, j'mets /ʎ/ pour /lj/ (LJ), /ɟ/ poutr /dj/ (DJ), /c/ pout /tj/ (TJ)... y a que /pj/ (PJ) que je laisse tel quel, pa'c'que... j'ai rien trouvé d'autre... té !

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptyMer 16 Juin 2021 - 19:54

Anoev a écrit:
Velonzio Noeudefée a écrit:
Pour les quelques lettres qui me posent souci, j'ai pensé à un système mixte :
Ʋʋ Ͱͱ θ∂ Лл + Θϑ et suppr /ɲ/, remplacé par /nj/
/ʋ/ /ɣ/ /ð/ /ʎ/ + /θ/
Tu fais donc clairement la différence entre /ɲ/ et /nj/... Moi, j'ai jamais réussi à la faire, alors du coup, j'mets partout /ɲ/. Du coup, pour pas faire de jaloux, j'mets /ʎ/ pour /lj/ (LJ), /ɟ/ poutr /dj/ (DJ), /c/ pout /tj/ (TJ)... y a que /pj/ (PJ) que je laisse tel quel, pa'c'que... j'ai rien trouvé d'autre... té !

Oui, clairement pour :
- /ɲ/ et /nj/
- /ʎ/ et /lj/
Ce n'est pas articulé au même endroit, et ça s'entend, les digrammes et trigrammes : gn et gli (it) sont très clairs, /ɲ/ et /ʎ/ doivent être articulés comme si tu commençait à prononcer un /g/, ni /n/, ni /l/.

J'emploie peu /c/ et /ɟ/, mais en m'entrainant face au tableau de l'api, je fais clairement la différence aussi, je n'articule pas /j/ comme /w/ et /ç/ comme /ʃ/.

Pour moi /c/, /ɟ/ et /ç/ sont pré-mouillées un peu comme /jtj/, /jdj/ ou /jʃ/, mais en une seule articulation.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 30895
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptyMer 16 Juin 2021 - 21:30

J'ai fait des essais, pour me rendre compte. En fait, en cherchant la p'tit'bête, il semblerait qu'on trouve, par exemple, que /nj/ serait un peu plus "long" à prononcer que /ɲ/, et qu'on aurait donc, pour le français, deux prononciations, comme dans "il nia avoir acheté un magnet". Bon, personnellement, comme j'ai d'jà NJ pour /ɲ/, DJ pour /ɟ/ et que je ne glide jamais un I (radio : /'ʁɐ·di·o/, j'vais pas m'lancer dans une position intermédiaire... mais j'comprends ta position : chaque langue a ses spécificités.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptyMer 16 Juin 2021 - 22:49

On pourrait distinguer V̅(*) б /b/ de β (var ß) ϐ /v/.

(*) Il faut imaginer un delta à l'envers qui serait ouvert et ne bouclerait pas complètement à droite, mais V est de plus en plus employé.

Donc le nom des lettres dans l'ordre donnerait pour l'alfavè (alphabet) :
alfa, vèta, gama, delta, eps, zèta, dhelta, ijta, kapa, lamda, mu, nu, çi, óm, pi, ro, si, ta, ups, fi, ri, om, hrèta, jot, co, vhèta, theta, liama, bèta

MAJ : Α β Γ Δ Ε Ζ Θ Ι Κ Λ Μ Ν Ξ Ο Π Ρ Σ Τ Υ Φ Χ Ω Ͱ Ϳ Ϸ Ʋ θ Л V̅
min : α ϐ γ δ ε ζ ϑ ι κ λ μ ν ξ ο π ρ ς τ υ φ χ ω ͱ ϳ ϸ ʋ ∂ л б

API : /a v g d ɛ z ð i k l m n ç o p r s t u f x ɣ ɔ j ʃ ʋ θ ʎ b/
translitt. : a v g d è,e z dh i,j k l m n ç o,ó p r s t u f x hr ò,o j c* vh th lh b

*ch côté francophone peut se rencontrer.

***
Et pour les nombres :

012345∂789Ʒ

***

Et si j'ai besoin d'ajouter un /y/ ou /ɨ/, je pourrais toujours employer İ¡, ḷᴉ ou Íí (ou à la sauce grecque ί)
Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 19 Juin 2021 - 14:26

En écrivant mes entrées lexicales dans mon tableur en écriture propre, je ne suis pas encore convaincu par th et dh, je vais continuer à explorer les possibilités.

En fait, je garderai bien :

ΔΘ Τ
δ ϑ τ
pour
d/dh et th t

Juste il me manque une 4ème série soit pour d, soit pour dh.

***

Depuis 2 ou 3 jours, je travaille sur la numération, qui je le rappelle est en base 12, voici :

0, zéro : idül*
1, un : ein
2, deux : thio
3, trois : tris
4, quatre : tèsia
5, cinq : pende
6, six : éks
7, sept : ev-ta
8, huit : oxt
9, neuf : nia
A, (dix) : kven
B, onze : énku

10, douze : dho
11, treize : éndho
12, quatorze : thiodho
13, quinze : tritho
14, seize : tèitho
15, Dix-sept : pendho
16, Dix-huit : éktho
17, Dix-neuf : ev-tho
18, vingt : oxtho
19, Vingt-et-un : niadho
1A, Vingt-deux : kvendho
1B, vingt- trois : enkdho

Ensuite noté en base 12, avec entre parenthèse la valeur chiffrée en base 10.
20 (24), vingt quatre : joth
21 (25), vingt-cinq : joth-ein
etc.

Donc les multiples de 12 :
30 (36) : triso
40 (48) : tèsio
50 (60) : pendo
60 (72) : ékso
70 (84) : ev-to
80 (96) : osto
90 (108) : niao (nio)
A0 (120) : kveno
B0 (132) : énkvho

Les autres puissances importantes de 12 :
100 (144) : eda
1000 (1728) : cere
1 000 000 (2 985 984) : miri
1 000 000 000 (5 159 780 352) : miriavhés

Comme quoi, gagner un ou deux miri à la loterie nationale c'est plutôt bien, mais alors quand vous êtes au miriavhés (environ 6 de nos milliards), j'sais pas ce que ça fait.

* Et oui le /y/ fait son apparition, c'est un des rares cas pour l'instant, mais qui ne demande qu'à se développer.
Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 19 Juin 2021 - 18:34

Ca y est, j'ai repris mon alphabet :

Α β Γ Ճ Ε Ζ θ Ι Κ Λ Μ Ν Ξ Ο Π Ρ Σ Τ Υ Φ Χ Ω Ͱ Ϳ Ϸ Ʋ Δ Л V̅
α ϐ γ δ ε ζ ϑ ι κ λ μ ν ξ ο π ρ ς ꞇ υ φ χ ω ͱ ϳ ϸ ʋ ƌ л б

en arial
Α β Γ Ճ Ε Ζ θ Ι Κ Λ Μ Ν Ξ Ο Π Ρ Σ Τ Υ Φ Χ Ω Ͱ Ϳ Ϸ Ʋ Δ Л V̅
α ϐ γ δ ε ζ ϑ ι κ λ μ ν ξ ο π ρ ς ꞇ υ φ χ ω ͱ ϳ ϸ ʋ ƌ л б


en times :
Α β Γ Ճ Ε Ζ θ Ι Κ Λ Μ Ν Ξ Ο Π Ρ Σ Τ Υ Φ Χ Ω Ͱ Ϳ Ϸ Ʋ Δ Л V̅
α ϐ γ δ ε ζ ϑ ι κ λ μ ν ξ ο π ρ ς ꞇ υ φ χ ω ͱ ϳ ϸ ʋ ƌ л б


en verdana
Α β Γ Ճ Ε Ζ θ Ι Κ Λ Μ Ν Ξ Ο Π Ρ Σ Τ Υ Φ Χ Ω Ͱ Ϳ Ϸ Ʋ Δ Л V̅
α ϐ γ δ ε ζ ϑ ι κ λ μ ν ξ ο π ρ ς ꞇ υ φ χ ω ͱ ϳ ϸ ʋ ƌ л б


avec
alfa, vèta, gama, dhelta, eps, zèta, thèta, ijta, kapa, lamda, mu, nu, çi, óm, pi, ro, si, ta, ups, fi, xi, om, hrèta, jot, co, vhèta, delta, lhama, bèta

Il est donc grequisant avec :
- en majuscule : une lettre arménienne Ճ, une lettre API/latine Ʋ, une lettre cyrillique Л, plusieurs réarrangements grec, dont minuscules employées comme majuscules β, θ, des prononciations différentes : Γ, Ξ, Υ, Ω et l'emploi de lettre ancienne :  Ͱ et de lettres réservées pour les noms étrangers : Ϳ Ϸ
- en minuscule : une lettre API/latine : ʋ et une lettre cyrillique л aussi, mais deux lettres supplémentaires latines :  ƌ, б, aussi des prononciations différentes : γ, ξ, υ, ω et l'emploi de lettre ancienne : ͱ et de lettres réservées pour les noms étrangers : ϳ ϸ

Donc 10 et 11 différences par série de 29, mais dont seulement 3 majuscules avec une origine directe non grecque, et 4 minuscules.


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Ven 16 Juil 2021 - 22:16, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 30895
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 19 Juin 2021 - 18:41

Question toute con mais la voici quand même : pourquoi, en guise de majuscule, as-tu choisi le β (asymétrique), alors que le B (symétrie-bascule, commun à trois alphabets) était là ? Par contre, le choix du ϐ (que j'connaissais pas) est bien vu.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 19 Juin 2021 - 18:54

Pour singulariser et parce que je préfère la forme de β.
De plus il n'y a qu'avec l'alphabet latin que B = /b/, avec les grec et cyrillique, c'est /v/ et je ne voulais aucune confusion entre /v/ et /b/, j'ai donc en minuscules ϐ et б et en majuscules β et V̅, difficilement confondables.

Voilà donc = ne pas faire comme avec l'alphabet latin.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 30895
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptyDim 20 Juin 2021 - 9:56

J'comprends... mais pourquoi donc avoir choisi des voyelles comme A, E, I et O ? Il est vrai que ces voyelles sont difficilement contournables parce qu'elles sont exploitées par les trois alphabets*). Pour le A et le E, on peut toujours s'en sortir à peu près (notamment avec l'AAR), pour le I° et le O, c'est nettement plus difficilement contournable.


*Le I existe en ukrainien.
°Même la rune Isaz a la même apparence.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 6245
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre EmptySam 17 Juil 2021 - 14:05

Hier, j'ai créé noisette (en souvenir de mon fameux qiosel_vélangz je crois)
- nutsiaki
noix se disant nuts
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le diònith, un gréco-allemand libre Empty
MessageSujet: Re: Le diònith, un gréco-allemand libre   Le diònith, un gréco-allemand libre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le diònith, un gréco-allemand libre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Artistiques mixtes-
Sauter vers: