L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-61%
Le deal à ne pas rater :
SEB Yaourtière multifonction : yaourtière, fromagère, desserts ...
39.49 € 99.99 €
Voir le deal

 

 Le nabzan, langue fille aneuvienne

Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyVen 29 Juin 2018 - 23:58

Velonzio Noeudefée a écrit:
Oui mais ça ne me dérangerait pas d'avoir:
- limonad et zitronad (ce sont des exemples)
- dokument pour les deux sens
Tu es maître chez toi, même si tu t'inspires de l'aneuvien, c'est toi qui gère les différences. Même si le nabzan est issu de l'aneuvien, ça n'en fait pas moins une langue à part entière (et non à parent tiers), qui évolue indépendamment des règles aneuviennes. Il y a un certain nombre de sources lexicales et des règles-sources, c'est un fait, mais ça s'arrête là. Tout au plus y verra-t-on des analogies, comme on en voit, par exemple, entre le latin et l'italien, mais même si l'aneuvien est encore une persolangue vivante (heureusement pour moi !), le nabzan en est certes issu, mais ce n'en est pas une dépendance.

L'aneuvien a une base fortement ancré sur la paronymie, mais ce n'est pas obligatoirement le cas du nabzan. Tu peux choisir certains principes qui ont régi l'aneuvien et en laisser d'autres de côté. C'est un peu comme ça que j'ai marché quand j'ai mis le psolat en route : je voulais une langue avec des racines latines, mais avec un aspect le moins roman possible : j'ai donc puisé l'inspiration auprès de Jan Hus, et ainsi sont apparues, dans ma langues latine, des lettres issues du tchèque, du slovène, du letton...

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.


Dernière édition par Anoev le Dim 10 Nov 2019 - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyMer 4 Juil 2018 - 23:25

@Anoev: j'espère que ça ne te dérange pas. je me connais suffisamment, je n'ai pas le caractère pour en faire un parent-tiers ou une langue dépendante.

J'ai mis en ligne l'exercice 1 page précédente.

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 5 Juil 2018 - 18:43

Plutôt que réellement le nom, je ne sais pas si ça ne vas pas être
- le déterminant que je vais décliner
(- du coup les prépositions pourraient prendre la terminaison des cas qu'elles introduisent quitte à être suivi du déterminant non marqué ou marqué à voir)
- après le nom il y aurait une postposition de la même forme inversée que la déclinaisant du déterminant, ce qui créerait une euphonisation.
En fait c'est un circonfixe entourant le groupe nominal et plutôt fusionnel sur les déteminants et prépositions.
(Pour rappel l'exercice 1)

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 30 Aoû 2018 - 11:03

L'idée précédente reste à développer.

Sinon du fil du djërnts, le nabzan gagne les 3 premières lignes du tableau périodique des éléments :

Barjan – Elian
Litian - Brilian - Boran - Carban - Tsakan - Odjifran - Floran – Nean
Sodian - Maniezan - Alumian - Silcian/Silisian - Fosforan - Sulfan - Cloran/Kloran - Argan

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 30 Aoû 2018 - 12:08

Velonzio Noeudefée a écrit:
- le déterminant que je vais décliner
Comme en allemand ?

Le problème, c'est : si "la maison du pêcheur" ne posera pas d'problème, grâce au "du", qui est un article, contraction de "de le", comment va-tu traduire "la (ou "une") maison de pêcheur"*? Là, y a plus d'article, juste une préposition (de) appelée à être remplacée par un génitif. Le problème, c'est "où mettre le génitif ?", puisqu'y a plus d'article. D'après c'que j'en sais (confirmation ? démenti ?), l'allemand a ce qu'on pourrait appeler une déclinaison glissante : s'y a pas de déterminant, on décline l'adjectif qualificatif, s'y a pas d'A.Q., on décline le nom. Trop, beaucoup trop compliqué. Pour ça, le volapük (dont s'est partiellement inspiré l'aneuvien) est nettement plus simple : c'est le nom (ou le pronom) qu'on décline, car c'est le "chef" du syntagme, que celui soit sujet ou complément.

Mais ça, c'est mon sentiment. Fais comme TOI, tu le sens.


*On peut toujours s'en sortir avec une agglutination de type "pêchmaison". Faut voir... Est-ce que ça marche dans tous les cas d'figure ?

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 30 Aoû 2018 - 13:44

Faut peut être se sortir de nos schémas IE traditionnels

dét(maison)+déclinaison/dét(pêcheur)+datif/pêcheur/maison
ou
dét(maison)+déclinaison/maison/dét(pêcheur)+datif/pêcheur

Le déterminant étant aussi bien déterminé qu'indéterminé :

une maison de pêcheur = de un pêcheur
une maison du pêcheur = de le pêcheur
la maison d'un pêcheur = de un pêcheur
la masion du pêcheur = de le pêcheur

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 30 Aoû 2018 - 14:03

Velonzio Noeudefée a écrit:
Une maison de pêcheur = de un pêcheur
En ce qui me concerne, je fait la différence entre

la maison d'un pêcheur
la maison de pêcheur.

Dans le premier cas, j'avise une maison, et je sais qu'elle appartient à un pêcheur (je ne sais pas lequel, mais je sais que c'est un pêcheur qui y habite).

Dans le deuxième cas, il s'agit d'une maison construite pour un pêcheur (avec, par exemple, un hangar à bateau), mais si elle a pu servir pour un pêcheur jadis, rien n'indique que ce soit un pêcheur qui y habite encore : ça peut très bien être un plaisancier qui a racheté la maison.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 30 Aoû 2018 - 14:50

Effectivement en plus s'est cumulé en français une notion temporelle ou bien approximative et bien le nabzan comme l'aneuvien, je suppose pourra être sur ce point plus précis que le français où seront distingués :
- une maison d'un pêcheur, que je ne connais pas précisément, masi je sais qu'actuellement c'est un pêcheur
- une maison qui par sa typologie est ou bien a été celle d'un pêcheur, qui était destinée à la pêche, mais aujourd'hui on ne sait pas forcément à qui elle appartient.

De même pour moi, quand j'écris "une maison du pêcheur", j'entends qu'il en a plusieurs et que celle-ci est une des siennes et pas forcément la principale.
Mais sur ce point je ne suis pas sûr qu'il soit utile de distinguer ce fait de celui que c'est une maison qui appartient à ce pêcheur sans savoir si c'est la seule ou sa maison principale de vie....
En fait toute cette discussion rejoint celle des compléments du nom et complément débuté en uropi continué par moi-même via l'uropi, avec les solutions que j'envisageais en suok et le tableau de Levas/ALi

Sinon Anoev : tu les avais les noms d'éléments chimiques en aneuvien, le nabzan ne t'inspire-t-il pas, lol ?

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 30 Aoû 2018 - 14:58

Velonzio Noeudefée a écrit:
Tu les avais les noms d'éléments chimiques en aneuvien
Je les ai chez Idéopédia depuis environ 6 ans. Y faudrait que j'voie s'y a pas des retouches orthographiques à apporter (j'ai des craintes, à cause du jipègue en têt'de page). Normal'ment, ça d'vrait êt'bon.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyVen 31 Aoû 2018 - 10:07

Anoev a écrit:
Velonzio Noeudefée a écrit:
Tu les avais les noms d'éléments chimiques en aneuvien
Je les ai chez Idéopédia depuis environ 6 ans. Y faudrait que j'voie s'y a pas des retouches orthographiques à apporter (j'ai des craintes, à cause du jipègue en têt'de page). Normal'ment, ça d'vrait êt'bon.

Super, bravo !

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 9:41

Anoev a écrit:

Y m'a semblé (non ?) que tu avais créé une persolangue avec des éléments d'inspiration aneuvienne. C'est, je suppose, main'nant, une langue morte, je ne la vois pas dans la liste des langues de ta signature (au point que j'me rappelle mêm'p'us... ah ! si ! le nazban, j'ai trouvé#). Les langues filles (oh ! y en a pas beaucoup ! nettement moins que des espérantides, et de loin !)° de l'aneuvien n'ont guère de chance, elles ne font pas que mourir : elles disparaissent.


#Grâce à l'anuvodunë, de Dosei.
°Trois : le nazban, l'anuvodunë et le kàlzst (Yamaw).

Oui, mais ...

Le sujet est complexe.
- Déjà, je change beaucoup et aime essayer des trucs,
- j'ai enterré un paquet de langues (on dirait entendre feu Elara sur ce forum).
- Je me suis aussi rendu compte qu'il était difficile de faire tourner plus de 2 ou 3 langues en même temps et, en ce moment, j'ai ce qu'il faut tamsota, thialim (bien que je commence en comparant avec le tamsota à lui voir une limite), surtout que j'aimerais poursuivre dionith, llîua, il y aurait d'autres projets plutôt bien que j'avais fait à faire vivre comme le diarrza ou le yolik avec PatrikGC.
- côté inspiration IE outre mes langues ovni citées ci-dessus, j'aime autant me créer ma propre langue inter européenne, cf mes nombreux essais, dont ceux à partir de l'uropi : sinywila, stesi, kissi
Là où l'aneuvien force le respect c'est dans le vocabulaire et le fait que tu te sois concentré à le faire vivre si longtemps, ce dont je suis incapable. Puis tu as fait des choix riche et complexe au-niveau de la phonologie, au-niveau de la grammaire, sans compter que chez moi plus partir sur la logique de l'emploi du participe en anglais plutôt que des temps composés dans les autres langues IE est contre-intuitif (pour moi, bien sûr).
Je ne sais pas, je peux relire. Peut être que sur une grammaire type qui me correspond, repartir de tes racines quelque chose d'assez simple serait faisable, mais est-ce utile ? Bon, en idéolangue la question est somme toute rhétorique. Ai-je le courage, la motivation et le temps de faire vivre ce projet dans le temps, pas sûr.

L'elko, je lui ai créé plusieurs dérivés certes, mais à l'exception du dernier et récent (où d'ailleurs l'inspiration de l'elko est ténue :  racines CVC qui se combinent, 4 nombre prédominant, léger aspect mythologique des 4 éléments pour l'essentiel), tous les autres, je ne les ai pas fait vivre.

Plus largement, au nombre de gens qui sont passés, ici, ont développé des idéolangues, combien en ont au moins une qu'il font vivre ? Il y  a aneuvien, calusto, elko, diaosxat, uropi, sambahsa, wagelioth (et peut être twi et þünmari) ou d'autres pour lesquelles le statut de vivante, avec une activité régulière n'est pas certain, j'ai déjà été gentil avec le calusto, là, je pensais au mundeze au milieu d'autres périphériques ou plus anciennes : esperanto, kotava.
Peut être via le discord, où je ne vais plus, Kuruphi fait-elle vivre le nespatais. Peut-être y-en-a-t-il d'autres qui y font vivre d'autres idéolangues ?
Il semble aussi que certaines idéolangues sont actives selon d'autres moyens, je pense un peu au discord, mais surtout peut être au mundeze ou au kotava. Il y en a peut être d'autres.

En dehors de ces 8-10 idéolangues, je n'ai pas l'impression qu'il y en ait beaucoup d'actives, avec au moins la personne qui l'a créée, qui la fait vivre, surtout sur ce forum ... de vieux.

Mais en fait la question principale, c'est qu'est-ce qu'une idéolangue et quoi en faire ? Certes comme toi avec l'aneuvien ou Ziecken avec l'elko, vous pouvez les faire vivre, mais ce peut aussi être juste un essai, une expérience, une tentative plus ou moins développée (pensons à PatrikGC qui aime faire un résumé de grammaire en 10 points) qui durera plus ou moins longtemps et n'a pas nécessairement vocation à vivre très longtemps, surtout si par trop inspiré.
Si le but est d'écrire, il n'y a besoin que d'un nom et au plus d'une poignée de mot, si le but est linguistique, l'amusement est de faire des essais, à moins d'avoir un projet tel les sambahsa ou uropi ou mundeze, si le but est de créer, alors autant créer à tout va.

Il faudrait que l'inspiration venant de l'aneuvien, soit très légère niveau conceptuel ou bien au contraire serve juste d'un réservoir à mots partiel parmi d'autres, pour que la personne idéocréatrice puisse personnaliser sa grammaire et structure, et dispose de ton intérêt, motivation, envie, plaisir, force, persévérance et endurance pour faire vivre ce projet.

Je continue d'apprécier de :
- ne pas employer de participe
- de fusionner une consonne variable selon la personne sujet, une voyelle variable selon le temps et le verbe, façon yadjos, genre ifriqija en thialim
- le principe de thématisation en diarrza ou mon principe de diathèse en tamsota
- une structure morique
D'apprécier des projets tels le iNedjena ou l'afrihili (d'ailleurs ça me fait penser que je n'ai pas fait le lumière sur de mars, du coup cela sera mars-avril)
Pas sûr que ce soit très compatible avec une inspiration issue de l'aneuvien.

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 10:28

J'comprends tout-à-fait.

Moi-même ne fait "marcher" que deux langues (même si je m'occupe, dans Idéolexique, de langues qui ne sont pas les miennes, mais là, je ne suis pas auteur, juste interprète, le plus fidèlement possible), les autres ne sortent pas de la diégèse et ne sont que des langues-meubles. Déjà avec seulement deux langues, ça m'investit énormément.

Une langue-fille n'est pas qu'une pâle copie ni un dialecte de la langue d'origine, sinon, on parlerait tous latin avec des variantes plus ou moins accentuées. C'est normal que le nazban eût coupé le cordon ombilical qui le reliait à l'aneuvien et qu'à un moment de sa (courte, hélas) existence, il eût ses propres règles. Y a eu, au départ, un soupçon d'aneuvien, puis, le nazban s'est développé indépendamment et... a mouru.

L'aneuvien continue. Certains de ses mots changent, parfois à peine. Ainsi, pour la rame (de bateau), elle est passé de raam à ream. L'aneuvien actuel a gardé un certain nombre de règles grammaticales de ses origines, mais de changements lexicaux en ajouts, en transformations, en modifications orthographique, il ne ressemble plus trop à l'aneuvien des origines, quand j'étais ado, sans ordinateur, sans apport de langues que je ne connaissais pas du tout ou même qui n'existaient pas encore (elko, algardien...).

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 16:52

Tu vois, j'y ai réfléchi.

Je pourrais reprendre en simplifiant encore pronom et déclinaison.

Mais mon problème est que je ne retrouve même plus (mon vieil ordi portable qui ne fonctionne plus que sur secteur) avec des éléments dessus, car je n'ai même pas le lexique.
On verra, s'il ressort un jour, je pourrai peut être relancer un peu la machine, qui sait.

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 18:23

T'as vu la page en lien, sur pas mal de modifs de l'aneuvien ? Certaines langues, même auxiliaires, comme le volapük, ont changé (du rigik au nulik). Pour l'espéranto, je sais pas trop, faudrait s'y pencher. Y a eu quelques menues modifs dans l'orthographe uropi. L'elko a subi, lui aussi, pas mal de réformes. Le psolat a lui aussi des changements de taille, parmi lesquels l'apparition de la déclinaison (mêmes cas qu'en aneuvien, histoire de faire simple), et surtout, surtout, une conjugaison qui a laissé tomber les auxiliaires et est à peu près remonté aux sources. Pour les autres (ido, interlingua, kotava, sambahsa...) j'les connais pas assez pour pouvoir analyser leurs changement éventuels.

Les changements grammaticaux de l'aneuvien sont mineurs, main'nant, ce sont tout au plus des ajouts. Le dernier en date étant l'apparition du participe plus-que-parfait (ere + _-una).

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 18:50

Je suis en train de reconstituer, le brin de lexique que j'ai avec ce fil.

En nabzan2.0

La réforme phonologique est assez légère :

- quand u ne peut être employé pour u, c'est w qui est employé
- on intervertit à mon habitude j et y avec j notant /j/ donc
- e et o varie selon l'ouverture ou non de la voyelle entre voyelle semi-ouverte et semi-fermée, tout ça peut ètre forcé avec l'accent aigu et grave
- on a toujours ë, ö, ü (ä est à l'état de trace), voire si Ï ne pourrait pas valoir ü
- en général ë, ö sera noté par une apostrophe ' (à moins que ce ne soit noté par x, mais j'ai envie de le garder pour ks et notamment les infinitifs)
- présence de rr /r/, rh /x/ (ou peut être h, j'aime pas rh), ng et nk peuvent être prononcé comme en allemand, anglais
- a vaut /ä/, un seul son indistinct central

Les autres changements porteraient sur :
- les pronoms (ei, o, a, er, or, ar, avec pour les 3 singuliers des formes toniques eg, ot, al et at pour le féminin, ak pour le masculin, vouvoiement en zua_rare)
- 4 déclinaisons, dont datif
- adverbes réguliers en -af à la place du prépositionnel
- la conjugaison (1 seul passé, seulement 2 formes infinitives)

Mais pas sûr que je la fasse vivre longtemps à moins d'emprunter puis transcrire le vocabulaire, sources dans l'ordre : aneuvien, uropi, sambahsa, autres langues IE, onomatopée.

***

Ca y est, j'ai à peu près réussi à ré-apparier et trouver le sens des adjectifs donnés page 1, ça n'a pas été une mince affaire (vu que le fichier source, je ne l'ai plus ou n'y ai plus accès).

***

Phonologie (ajout)

- le z peut se prononcer /ts/ à l'allemande
- le 'r pluriel peut se prononcer a

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Lun 11 Avr 2022 - 14:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 19:07

Velonzio Noeudefée a écrit:
- quand u ne peut être employé pour u, c'est w qui est employé
- on intervertit à mon habitude j et y avec j notant /j/ donc
- e et o varie selon l'ouverture ou non de la voyelle entre voyelle semi-ouverte et semi-fermée, tout ça peut être forcé avec l'accent aigu et grave
- on a toujours ë, ö, ü (ä est à l'état de trace), voire si Ï ne pourrait pas valoir ü
- en général ë, ö sera noté par une apostrophe ' (à moins que ce ne soit noté par x, mais j'ai envie de le garder pour ks et notamment les infinitifs)
- présence de rr /r/, rh /x/, ng et nk peuvent être prononcé comme en allemand, anglais
- a vaut /ä/, un seul son indistinct central.
J'm'y sens presque chez moi, particulièrement pour les È, É, Ò et Ó.


Velonzio Nœudefée a écrit:
-4 déclinaisons, dont datif.
4 déclinaisons ? Ou 4 cas de déclinaison ?

Bon courage, continue.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 22:11

Oui, 4 cas.

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 22:22

Attends, j'essaie de d'viner :

comme en allemand, en volapük et en sambahsa : nominatif, génitif, datif & accusatif ?

Quelles sont les utilisations de ces cas ? comme en allemand (le datif pouvant servir, par exemple, d'inessif (il est dans la maison)) ou bien comme en volapük (y a pas de cas spécifique, et les cas circonstants sont assurés au nominatif, comme en espéranto ou en uropi) ?

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 22:40

Oui, probablement inspiré de l'allemand, avec un génitif-ablatif très large marquant l'origine, le lieu d'où l'on vient et le datif, celui vers lequel on va.
a priori après préposition un nominatif, non marqué.

Le marquage pourra être sur les noms communs courts, pour les longs ou pour les noms propres il passerait sur les déterminants.

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 23:20

Velonzio Noeudefée a écrit:
Oui, probablement inspiré de l'allemand, avec un génitif-ablatif très large marquant l'origine, le lieu d'où l'on vient et le datif, celui vers lequel on va.
a priori après préposition un nominatif, non marqué.

Le marquage pourra être sur les noms communs courts, pour les longs ou pour les noms propres il passerait sur les déterminants.
J'attends de voir la suite. Chez moi les adpositions n'"effacent" pas les flexions de déclinaisons, elles ne fusionnent pas non plus avec, mais y a des combinaisons. Celles-ci sont essentielles dans la langue aneuvienne. Pour certaines adpositions, non seulement compte le cas de déclinaison du nom ou du pronom, mais la place (pré- ou postposition) par rapport au complément. Un petit exemple avec pavàr, mais y en a d'autres.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyVen 8 Avr 2022 - 9:00

Orlienx vient de orliänx, lui même très présent au début et issu de (cf 1er post de ce fil)

Velonzio Noeudefée a écrit:
orliänx vient de la déformation de ol-giyr-roten (d'origine aneuvienne)

Quant à tend s'il n'est pas issu de son homologue aneuvien, il est plus que frère et cousin, il y a beaucoup de consanguinité de l'un à l'autre, lol.
Si l'on veut que cette langue vive, je ne dois pas me faire trop chier à créer le vocabulaire, quand je peux je simplifie l'homologue aneuvien, sinon je prends uropi, ou sambahsa ou autre langue IE (à moins bien sûr d'avoir toujours de l'inspiration comme palaps, mais bon, il n'est pas non plus trop éloigné de son homologue aneuvien).
Je vais voir aussi à recycler le vocabulaire sinywila, STESI, monurpilf KISSI.

Les 'r/ër/ör finaux vont être remplacés par des a afin de suivre l'usage. En effet l'académie nabzane est très, très active et dès qu'une évolution d'usage est détectée, elle est appliquée.

Du coup : Orlia zer origejir, zer olivtend'r palapt. devient
Orlia zer origejir, zer olivtenda palapt.
et entre zer origejir et zer olivtenda, la liaison entre l'article et le nom se fait.

J'essaie dans la journée de mettre les pronoms, la conjugaison du nabzan 2.0.

***

Les déclinaisons :

Elles fonctionnent comme spécifié ci-dessus.

- nominatif : pas de marquage
- accusatif : -s/-es
- datif : -m/-em
- génitif : -n/-en

Un e peut être intercalé, en cas de même finale, cela peut signifier un allongement et une insistance, si l'on n'intercale pas de -e-

Au niveau des pronoms personnels :

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 20220410

Les majuscules sont toujours présentes pour les formes toniques et les formes de vouvoiement, qui est beaucoup moins employé qu'en français, car très, voire extrêmement formel.
On peut trouver des formes alternatives en ats et aks à l'accusatif pour les 3SG genrées.

***

Les conjugaisons
Je conserve une forme singulière, une forme plurielle au présente t au passé de l'indicatif
Quatre temps à l'indicatif : passé, présent, futur, conditionnel.

Plusieurs modes : infinitif, indicatif, subjonctif, impératif

INFINITIF
- Infinitif présent en consonne + s ou en x
(- Infinitif passé en -a sur forme infinitive, encore sous réserve)

INDICATIF
Le présent :
- forme au singulier : radical, infinitif sans x ou sans s
Attention certains verbe en x, perde le s du /ks/, mais pas le k
- forme au pluriel : radical + t

Le passé :
- forme au singulier : radical+te
- forme au pluriel : radical+ta (anciennement ter)

futur :
Une seule forme : particule mir + radical

Conditionnel :
Une seule forme : particule kias + radical

IMPERATIF
Comme au présent sans sujet ou pronom personnel, suivi d'un point d'exclamation !

SUBJONCTIF : à venir, je dois encore réfléchir
- présent +et sur forme singulière et plurielle du présent
- passé une seule forme +at sur radical+t les e et a des terminaisons tombant au profit de ce -at.

Autres particules :
Elles introduisent toujours le radical
- uk : futur proche
- dep : immédiateté
- re : aspect achevé
- nu : progressif, peut remplacer la forme progressive : radical+un qui remplace toutes les formes du verbe à tous les temps

Exemples à suivre

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyVen 8 Avr 2022 - 13:36

Dans un premier temps, les temps principaux de la conjugaison régulière (mode indicatif) avec toujours orlienx et rux.

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 20220811

au niveau irrégularité, sur les 30 initiales, j'en ai notées :
- 4 qui relèvent du bon sens et de la logique du type d+t, t+t, b+t
- 5 à 7 (3 verbes sont réparties en deux verbes ayant la même conjugaison, seul l'infinitif change et le troisième est la fusion des deux autres, vu que la conjugaison est irrégulière pour les deux infinitifs, il va de soi que le verbe composé qui résulte ait aussi une conjugaison irrégulière, mais à chaque fois c'est la même ou selon le même principe)

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyVen 8 Avr 2022 - 13:44

Velonzio Noeudefée a écrit:
Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 20220810
Bon, ce n'est que moi qui cause, mais pour le conditionnel, j'verrais kias orlienxt au présent et kias orlientea au passé. Mais bon, c'est toi qui vois : là est l'essentiel. Même si les particules sont assez ressemblantes,  pour le conditionnel, je m'y suis pris différemment. Mais que ça ne t'influence pas. Chacun est différent.

D'où viennent les formes orlien et ruk ? les versions précédentes qui ont été reprises ?


J'ai aussi constaté que tu avais mis le conditionnel dans l'indicatif. Une influence espagnole ?

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Velonzio Noeudefée
Référent Actualités
Velonzio Noeudefée


Messages : 7606
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyVen 8 Avr 2022 - 14:07

Ben,
orlienx, cf ci dessus, je t'ai répondu, sinon orlien est le radical, c'est l'infinitif orlienx moins le x final.
rux correspond à ruve je crois en aneuvien, téléphoner appeler au téléphone, de la même manière que pour orlienx, c'est l'infinitif rux moins le s du x qui tombe, il reste donc le radical ruk.
Ce sont les évolutions des 2 mêmes verbes réguliers donnés en exemple à la première page de ce fil (orliänx, rux).

Début du post de 9h00 aujourd'hui :
Velonzio Noeudefée a écrit:
Orlienx vient de orliänx, lui même très présent au début et issu de (cf 1er post de ce fil)

Velonzio Noeudefée a écrit:
orliänx vient de la déformation de ol-giyr-roten (d'origine aneuvienne)

Quant à tend s'il n'est pas issu de son homologue aneuvien, il est plus que frère et cousin, il y a beaucoup de consanguinité de l'un à l'autre, lol.
Si l'on veut que cette langue vive, je ne dois pas me faire trop chier à créer le vocabulaire, quand je peux je simplifie l'homologue aneuvien, sinon je prends uropi, ou sambahsa ou autre langue IE (à moins bien sûr d'avoir toujours de l'inspiration comme palaps, mais bon, il n'est pas non plus trop éloigné de son homologue aneuvien).
Je vais voir aussi à recycler le vocabulaire sinywila, STESI, monurpilf KISSI.

Pour les particules, je préfère une seule forme derrière, sinon je n'en vois guère l'intérêt, autant créer une terminaison, variant en nombre, inspirée de la particule.

Pour le conditionnel, il m'avait semblé que tu l'avais mis dans l'indicatif sur ideopedia.
Et dans les nouvelles grammaires françaises, puisqu'il équivaut en terme de morphème de temps à futur+imparfait, il est considéré comme un temps de l'indicatif (exit le conditionnel passé 2ème forme).

Ici, le tableau des temps (sans aspect progressif, duratif : en train de)

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 20220812

_________________
En collaboration : yazik ; en cours : llîua, diònith, (frenkvëss), (thialim) (((monurpilf)))
En pause : yadios, Epçune !, mihia, endietc, suedz, liosès
Aboutie : suok et lignée pré-mihia, thianshi, diarrza, uosmigjar (essai : ortogrévsinte, sinywila, SESI, KISSI)
langues parlées: allemand - italien - elko - baragouin de globish

T'eiwi soirom : avanen ten csivdrañgoy èns seiwaca sistema -losi. (velangz)
Mon rêve est que les humains deviennent les jardiniers de la vie dans le système solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34790
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 EmptyVen 8 Avr 2022 - 17:49

Velonzio Noeudefée a écrit:
Pour le conditionnel, il m'avait semblé que tu l'avais mis dans l'indicatif sur ideopedia.
Ben justement non : le conditionnel (avec kjas, donc, justement, voisin (voire cousin) de kias) est à cheval sur l'indicatif et le subjonctif. Il y a trois "temps" : un est formé avec kjas plus l'indicatif présent, un autre, avec kjas plus le subjonctif présent (c'est vrai que pour un certain nombre de verbes, ils se ressemblent beaucoup, notamment au singulier de verbes comme klim, kàn, open, kom, prukes...), et enfin, le conditionnel passé qui est ô ironie, le calque du conditionnel passé deuxième forme (si je l'eusse crue, je l'eusse suivie), un temps chez nous oublié, mais qui donne chez moi : tet e kredía kas, e kjas aboléna kas.


Sinon, je vois que tu n'as pas délaissé le subjonctif. Bien, ça. Tu nous diras les conditions d'utilisation, soit ici-même (puisque c'est le fil de la langue), soit là-bas, c'est comme tu veux. L'avantage du subjonctif nazban, c'est qu'il est en tout point différent de l'indicatif. Bref, comme en latin, en castillan, en portugais et en... psolat. Pas comme en français, en anglais ou en aneuvien (du moins, le présent, surtout).

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé





Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Le nabzan, langue fille aneuvienne - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le nabzan, langue fille aneuvienne
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deux environnements...
» Le Jachikh, une langue trop sémitique pour être une langue a priori.
» Aneuvien
» Sonorités des idéolangues
» Aneuvien 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Artistiques mixtes-
Sauter vers: