L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 L'omiaroth

Aller en bas 
AuteurMessage
Anahyll

Anahyll

Messages : 13
Date d'inscription : 29/04/2020
Localisation : Bretagne

L'omiaroth Empty
MessageSujet: L'omiaroth   L'omiaroth EmptySam 2 Mai 2020 - 21:41

Bonjour à tous !

Après avoir remis un peu d'ordre dans ma phonologie, je vous présente ce que j'ai fait concernant l'omiaroth, à savoir la phonologie et un peu d'histoire.

Présentation (intra-diégétique)

L'omiaroth est la langue officielle du royaume de Salphegon, et l'une des principales langues diplomatiques de Salandral avec le svaawuvesr et le meralmien (ce dernier se réduisant de plus en plus au profit des deux autres). Elle est pourtant l'une des langues avec le moins de locuteurs natifs.

L'omiaroth fait partie de la famille des langues daemoniales, découlant du daenikus une des langues-filles de l'hansjal : la langue des premiers humains, adoptée par les dieux. Le daenikus est l'évolution qu'a pris la langue de Daimon, divinité père de tous les peuples démoniaques. Il n'est cependant pas la seule influence de l'omiaroth : à lui s'ajoute l'hapfar, la langue des sept passions. Les langues daemoniales se sont alors divisées en deux groupes, selon leurs croyances :

- les langues hapfarites, employées par les populations vénérant les passions. Elles comprennent l'ekhedien, l'adraberian et la forme parlée du nagjin ifrit.

- les langues daemoniques, employées par les populations vénérant Daimon. Il s'agit du zobeguien, de l'esteroth, du nephobotois et de l'urbiselethi.

L'omiaroth est avant tout une macro-langue, regroupant l'adraberian, le zobeguien, le nephobotois et l'urbiselethi.

Les locuteurs de ces quatre langues se sont unis lors de la première grande guerre contre les Tepakals, se regroupant alors derrière les murs fortifiées de la grande cité de Zobegon, renommée Salphegon. La ville fut d'abord dirigée par des demi-dieux descendants de Daimon, la famille Azamelym. Pendant toute la période où cette dynastie fut au pouvoir, le zobeguien prit l'ascendant sur les trois autres langues, l'adraberian restant tout de même assez présent dû au nombre important de locuteurs et à la position privilégiée de l'ancienne famille royale d'Adraberius. La donne change lorsque cette famille, la famille Camliaroth, prend le pouvoir, mettant alors leur langue à l'honneur. Le nephobotois et l'urbiselethi se sont peu à peu effacés, restant parlés par leurs anciennes familles royales.

L'omiaroth actuel est celui dominé par les Camliaroth, où l'adraberian a pris le dessus dans le langage courant de la population et de la petite noblesse. Traditionnellement, les familles de haute-noblesse (composées des anciennes familles royales) parlent toujours leurs langues d'origine pour maintenir le patrimoine familiale. Cette tradition très ancrée dans ces familles font que leurs langues évoluent très lentement, s'en éloigné étant très mal vu. Par assimilation, la langue des familles vivant près des quartiers nobles évolue tout aussi lentement. Cependant l'omiaroth a souvent été en contact avec le svaawuvesr, dont il a pris des éléments.

Système d'écriture et phonologie :

Le système d'écriture de l'omiaroth est un alphasyllabaire

L'omiaroth F6b80f10

La quasi intégralité des phonèmes réalisables en omiaroth possède leur graphème, excepté les voyelles et consonnes longues ainsi que la succession de consonne [st] (que l'on trouve dans certains noms de famille nephobotois et urbiselethi).

On note donc que l'omiaroth n'admet que les diphtongues ascendantes, tout autre enchaînement de voyelles donnera un hiatus. Lorsqu'un enchaînement de voyelles correspondant à une diphtongue doit être prononcé avec un hiatus, les voyelles sont séparées par un point médian en écriture traditionnelle et romanisée.
fovi·as



Les voyelles longues :
Seules les voyelles traditionnelles de l'adraberian s'allongent. En écriture traditionnelle, les voyelles sont géminées. En alphabet romain, on les note avec un macron.
ā ē ī

Les consonnes longues :
Lorsqu'une consonne est géminée, elle s'allonge. Ne peuvent pas être géminées les graphèmes :
pha la ra rra th(a) ch(a) et tous les graphèmes représentant une suite de consonnes.

Réalisations de e et o :
e se réalise [e] dans une syllabe ouverte et [ɛ] dans une syllabe fermée.
o se réalise [o] dans une syllabe ouverte et [ɔ] dans une syllabe fermée.

Réalisations de th, ch et z :
Ces trois graphèmes possèdent deux réalisations, une adraberiane et une zobeguienne.
[t͡ʃ], [kʃ] et [d͡z] pour la prononciation adraberiane.
[t:t], [k:k] et [z] pour la prononciation zobeguienne.

Notes d'usage :
Le graphème rra n'est employé que pour les noms propres adraberians et tend à disparaître. Idem pour le graphème us qui est une terminaison de nom propre.
Le graphème u est de plus en plus souvent utilisé pour représenter le phonème [y], au détriment du y.
La potence, ou ligne de tête, est héritée du système d'écriture du svaawuvesr. Si elle est systématiquement utilisée dans les documents officiels, elle n'est pas obligatoire pour un usage courant.

Accentuation :

L'omiaroth est une langue à accent tonique. La règle est la suivante :

- si la dernière syllabe du mot est fermée, l'accent se situe sur la dernière syllabe.
- si elle est ouverte, l'accent se trouve sur l'avant-dernière syllabe.

Il existe cependant des exceptions :

- les syllabes se terminant par l ou s sont considérées comme ouvertes (pour l'accentuation uniquement, par pour la réalisation de e et o).
- inversement les syllabes se terminant par une voyelle allongée sont considérées comme fermées.
- si la première syllabe se termine par un phonème allongé (consonne comme voyelle), c'est elle qui porte l'accent.
- certains noms propres ont un accent tonique irrégulier. S'il n'existe pas en écriture traditionnelle de moyen de les reconnaître sans les apprendre par cœur, en alphabet romain ces syllabes porte un accent aigu.

Ainsi Azamelym s'écrit en omiaroth romanisé : Azámelim

Phonotactique :

La syllabe se construit ainsi (C)V(C) :
Attaque : toutes les consonnes, sauf les longues.
Noyau : toutes les voyelles.
Coda : [t] [m] [s] [l] [n] [ʃ] [ʁ] [t͡ʃ] [k] [kʃ] et [us].

Système numéraire :

Salphégon utilise deux systèmes numéraires : le système international en base dix, et le système traditionnel en base 4.

L'omiaroth Systzo10

Zéro Ot
Un Idith
Deux Dokem
Trois Res
Quatre Cosce

Les autres nombres s'obtiennent par agglutination de la première syllabe de chaque chiffre.

Exemple : 5 Ididith 17 Cosidith 100 iddoidith [id:doidit:t] ou [id:doidit͡ʃ]

Au delà de deux itérations, survient un phénomène d'alternance consonantique :

85 Ididigigith 170 Dodogogokem 255 Rereleles 340 Cocogogosce

                                                                                                                                                                   
Voilà ce que j'ai pu faire pour le moment  Embarassed


Dernière édition par Anahyll le Dim 3 Mai 2020 - 10:16, édité 3 fois

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 5025
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptySam 2 Mai 2020 - 22:24

C'est déjà pas mal !

Un alpha-syllabaire, c'ets rare, j'aime bien, j'ai jamais pu réussir à le faire chez moi.

Vivement en avoir un plus, genre, nombre, déterminant, groupe nominale.

Tiens tu parles du groupe de langues aux 7 passions y-a-t-il 7 genres ou classe, un par passion ?
Revenir en haut Aller en bas
Anahyll

Anahyll

Messages : 13
Date d'inscription : 29/04/2020
Localisation : Bretagne

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptySam 2 Mai 2020 - 22:38

Velonzio Noeudefée a écrit:
Tiens tu parles du groupe de langues aux 7 passions y-a-t-il 7 genres ou classe, un par passion ?


J’aime beaucoup l’idée, mais je pense la garder pour une autre langue hapfarite : l’ekhedien. L’adraberian, même s’il évolue lentement, aura sans doute perdu ce système au contact de langues daemoniques. Ceci dit, il pourrait en rester des traces, merci pour cette piste de réflexion Smile

J’en posterais plus dès que j’aurais suffisamment avancée.
Revenir en haut Aller en bas
Levas/Alis
Référent Actualités
Levas/Alis

Messages : 597
Date d'inscription : 27/01/2018
Localisation : Banlieue parisienne orientale

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptyDim 3 Mai 2020 - 0:22

Pour un premier post, c'est très étoffé : diégèse déjà bien travaillée, un alphasyllabaire intéressant et écriture si belle Very Happy
As tu déjà penser à faire une police ?

_________________
Missionné pour l'idéoprojet de la semaine
Actuellement : Sécondin ; Sivazien renaissant
Auparavant : Sivazien instable ; Arkchénique ; Terminologie alternative des cas grammaticaux ; Fiches végétales ; Malansy ; Alphabet lidanique ; Orthographes alternatives du français

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Anahyll

Anahyll

Messages : 13
Date d'inscription : 29/04/2020
Localisation : Bretagne

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptyDim 3 Mai 2020 - 10:24

Levas/Alis a écrit:
Pour un premier post, c'est très étoffé : diégèse déjà bien travaillée, un alphasyllabaire intéressant et écriture si belle Very Happy

Merci ! Very Happy La diégèse était ma graine si on se réfère à la méthode Azuris de Ziecken. C’est d’elle dont je suis partie donc elle était déjà développée.

Levas/Alis a écrit:
As tu déjà penser à faire une police ?

Comme je travaille avant tout sur papier, j’avoue ne m’être jamais penchée sur la question. Néanmoins ce serait probablement plus pratique pour différencier l’orthographe de certains mots lorsque j’aurais du lexique à vous partager. J’essayerai de me renseigner sur la manière de faire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Ziecken
Modérateur
Ziecken

Messages : 12234
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptyDim 3 Mai 2020 - 11:30

Je plussoie, c'est vraiment un beau premier jet, qui suggère un beau travail et une diégèse sûrement très riche.

Je vais suivre ce fil avec beaucoup d'attention.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : elko, kelep, englo, ... (+27)
Like a Star @ heaven Idéomondes : Multivers d'Aegis, monde du Losda.
Like a Star @ heaven Contributions : Inscriversaires, La citation du jour, elko, ébauche de présentation sur Idéopédia, arhivage de données.
Like a Star @ heaven Administrateur : (Diégético, Elkodico, Glossopédia, Idéolexique, Wikiels, Wikiaegis et Groupe Facebook de l'Atelier)

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://www.elkodico.fr
Bedal
Admin
Bedal

Messages : 6467
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptyDim 3 Mai 2020 - 14:41

Anahyll a écrit:

Présentation (intra-diégétique)

L'omiaroth est la langue officielle du royaume de Salphegon, et l'une des principales langues diplomatiques de Salandral avec le svaawuvesr et le meralmien (ce dernier se réduisant de plus en plus au profit des deux autres). Elle est pourtant l'une des langues avec le moins de locuteurs natifs.

L'omiaroth fait partie de la famille des langues daemoniales, découlant du daenikus une des langues-filles de l'hansjal : la langue des premiers humains, adoptée par les dieux. Le daenikus est l'évolution qu'a pris la langue de Daimon, divinité père de tous les peuples démoniaques. Il n'est cependant pas la seule influence de l'omiaroth : à lui s'ajoute l'hapfar, la langue des sept passions. Les langues daemoniales se sont alors divisées en deux groupes, selon leurs croyances :

- les langues hapfarites [...]

- les langues daemoniques [...]

[...]


Excellente entrée en matière pour nous faire saliver sur ta diégèse. Comme dit par mes collègues, ça annonce une diégèse déjà mûrement réfléchie Very Happy

Quelques questions :

- l'omiaroth actuel est surtout issu d'une fusion entre le zobeguien (daemonique) et l'adraberian (hapfarite) ? (si j'ai bien compris la fin de la présentation)

- l'omiaroth a-t-il des variations dialectales fortes au sein du royaume de Salphegon ? Il s'agit des 4 langues présentées plus haut ?


Citation :

Système d'écriture et phonologie :

Le système d'écriture de l'omiaroth est un alphasyllabaire

Un alphasyllabaire... Tu commences fort !  Tu t'es inspirée du devangari je me trompe ? En tous cas le rendu est très esthétique.


J'avoue ne m'être personnellement intéressé que tardivement à ce type d'écriture et j'envisage désormais d'en créer un pour ma langue elfique (en cours de réforme).

Citation :

On note donc que l'omiaroth n'admet que les diphtongues ascendantes, tout autre enchaînement de voyelles donnera un hiatus. Lorsqu'un enchaînement de voyelles correspondant à une diphtongue doit être prononcé avec un hiatus, les voyelles sont séparées par un point médian en écriture traditionnelle et romanisée.
fovi·as

Si j'ai bien compris tes diphtongues se notent toutes : U+Voyelle [w (v)]  et I+Voyelle [j (v) ]
avec une accentuation sur la voyelle finale.

Citation :

Les voyelles longues :
Seules les voyelles traditionnelles de l'adraberian s'allongent. En écriture traditionnelle, les voyelles sont géminées. En alphabet romain, on les note avec un macron.
ā ē ī

Du coup les voyelles O et U ne s'allongent pas. Si j'ai bien compris, ce sont de "nouvelles voyelles", pas présentes en adraberian traditionnel. D'où viennent elles du coup ?

Citation :

Réalisations de e et o :
e se réalise [e] dans une syllabe ouverte et [ɛ] dans une syllabe fermée.
o se réalise [o] dans une syllabe ouverte et [ɔ] dans une syllabe fermée.

Simple et clair, je me sens chez moi  Mister Green

Citation :

Réalisations de th, ch et z :
Ces trois graphèmes possèdent deux réalisations, une adraberiane et une zobeguienne.
[t͡ʃ], [kʃ] et [d͡z] pour la prononciation adraberiane.
[t], [k] et [z] pour la prononciation zobeguienne.

Intéressant, enfin des variations de prononciation dialectales. Il n'y en a pas d'autres ?

Citation :

Accentuation :

L'omiaroth est une langue à accent tonique. La règle est la suivante :

- si la dernière syllabe du mot est fermée, l'accent se situe sur la dernière syllabe.
- si elle est ouverte, l'accent se trouve sur l'avant-dernière syllabe.


Hmm, j'aime beaucoup cette règle d'accentuation, elle ressemble à celle que j'ai imaginée pour l'algardien, mais que je n'avais jamais vraiment appliquée, préférant me contenter d'accentuer sur l'avant-dernière syllabe. (ce qui ne me plait pas en fait)

Citation :

Système numéraire :

Salphégon utilise deux systèmes numéraires : le système international en base dix, et le système traditionnel en base 4.

Intéressant ! Je présume que cette base 4 a des justifications religieuses ou sacrées ?

_________________
"L'Atelier" alas a bin jerli foromte! : L'Atelier est le meilleur des forums

Like a Star @ heaven Idéolangues : algardien, nardar, helfina, mernien, syrélien, brakin, nurménien, leryen, romanais.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Heimdalir, Iles Romanes

Non au terrorisme et à la barbarie. Oui à la paix, la fraternité et la solidarité. Quelles que soient notre religion, notre langue ou notre couleur de peau.

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anahyll

Anahyll

Messages : 13
Date d'inscription : 29/04/2020
Localisation : Bretagne

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptyDim 3 Mai 2020 - 15:30

Bedal a écrit:


Quelques questions :

- l'omiaroth actuel est surtout issu d'une fusion entre le zobeguien (daemonique) et l'adraberian (hapfarite) ? (si j'ai bien compris la fin de la présentation)

- l'omiaroth a-t-il des variations dialectales fortes au sein du royaume de Salphegon ? Il s'agit des 4 langues présentées plus haut ?


Pour la première question, c'est exact. Le zobeguien et l'adraberian sont les deux influences majeures de l'omiaroth, les deux autres langues ont laissé quelques traces lexicales dans l'omiaroth (les locuteurs de l'urbiselthi avaient plusieurs termes pour désigner des concepts magiques, termes qui ont été adoptés par la suite par exemple).
Pour les variations dialectales, elles sont très marquées chez les 4 familles de Haute-Noblesse (les 4 anciennes familles royales), un peu moins chez les nobles (qui adoptent une prononciation plus proche des hauts nobles qu'ils soutiennent), et presque inexistante pour le peuple, qui adopte la variation du roi (donc actuellement l'adraberian fusionné présenté ici). Il existe cependant effectivement un dialecte fort dans les campagnes, qui sont rarement au contact du reste de Salphegon, et qui évolue bien plus rapidement.
Fait important pour expliquer la relative homogénéité de l'omiaroth hors nobles et campagnes : Salphegon est une cité-état. Dans l'enclave d'Andrahias qui appartient depuis peu à Salphegon (elle est située sur Salandral, un plan terrestre distinct de la capitale) , la langue évoluera sans doute encore autrement. Mais il est trop tôt pour voir des changement importants.


Le système est effectivement très inspiré du devanagari  Razz

Les voyelles O et U viennent du daenikus et sont restées dans les langues daemoniques. L'adraberian les avait perdu, privilégiant les voyelles de l'hapfar.



Citation :
Intéressant, enfin des variations de prononciation dialectales. Il n'y en a pas d'autres ?

Le [y] est une prononciation nephobotoise désuette, ne restant que dans quelques noms propres. Le zobeguien et l'urbiselethi l'avait mais l'on perdu il y a un moment.
Le [r] est surtout une prononciation urbiselthi et adraberiane. Le [ʁ] est associé aux deux autres. Mais dans les faits, les deux prononciations sont utilisées par à peu près tout le monde (sauf les hauts-nobles encore une fois).

Pour la règle d'accentuation, elle est très inspirée par celle de l'espagnol (les exception en espagnol étant n et s et non l et s).



Citation :
Intéressant ! Je présume que cette base 4 a des justifications religieuses ou sacrées ?

Le 4 est un chiffre important dans la culture Salphegonienne : Salphegon est entourée de 4 grandes murailles, divise son armée aux 4 points cardinaux, possèdent 4 familles de hautes-noblesse représentées par les 4 pierres précieuses et le panthéon de Daimon comprend 4 dieux principaux. C'est autant une question religieuse que de superstition (pour ceux vénérant les passions, 4 reste un chiffre porte-bonheur).

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Bedal
Admin
Bedal

Messages : 6467
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptyDim 3 Mai 2020 - 15:41

Anahyll a écrit:


Fait important pour expliquer la relative homogénéité de l'omiaroth hors nobles et campagnes : Salphegon est une cité-état. Dans l'enclave d'Andrahias qui appartient depuis peu à Salphegon (elle est située sur Salandral, un plan terrestre distinct de la capitale) , la langue évoluera sans doute encore autrement. Mais il est trop tôt pour voir des changement importants.

Tu fais bien de le mentionner, bizarrement j'imaginais un royaume très étendu, comme quoi ...
ça explique en effet les faibles variations dialectales.

J'imagine que je me situerai mieux une fois que tu présenteras ton monde.


Citation :

Pour la règle d'accentuation, elle est très inspirée par celle de l'espagnol (les exception en espagnol étant n et s et non l et s).

Je me disais que j'avais vu ce sytème quelque part Razz J'ai aussi eu beaucoup tendance à m'inspirer de l'espagnol pour certains règles de grammaire de l'algardien (dont l'accentuation)

Citation :

Le 4 est un chiffre important dans la culture Salphegonienne : Salphegon est entourée de 4 grandes murailles, divise son armée aux 4 points cardinaux, possèdent 4 familles de hautes-noblesse représentées par les 4 pierres précieuses et le panthéon de Daimon comprend 4 dieux principaux. C'est autant une question religieuse que de superstition (pour ceux vénérant les passions, 4 reste un chiffre porte-bonheur).

Logique, en effet, au vu de l'importance du chiffre 4 chez toi.

Dans ma diégèse, c'est le nombre 12 qui est un nombre sacré : 12 dieux, 12 métaux, 12 signes du zodiaque, 12 pierres précieuses etc... donc on compte en base 12.

_________________
"L'Atelier" alas a bin jerli foromte! : L'Atelier est le meilleur des forums

Like a Star @ heaven Idéolangues : algardien, nardar, helfina, mernien, syrélien, brakin, nurménien, leryen, romanais.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Heimdalir, Iles Romanes

Non au terrorisme et à la barbarie. Oui à la paix, la fraternité et la solidarité. Quelles que soient notre religion, notre langue ou notre couleur de peau.

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anahyll

Anahyll

Messages : 13
Date d'inscription : 29/04/2020
Localisation : Bretagne

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Début de grammaire omiaroth   L'omiaroth EmptyMer 6 Mai 2020 - 1:35

On entre dans la catégorie des choses qui sont en plein travaux, mais on a quand même suffisamment pour faire des phrases simples, donc :

Grammaire

La phrase simple :


L'omiaroth est une langue SOV.

Genres, nombres et articles enclitiques:

En omiaroth, le substantif ne porte aucun genre ni nombre, ce sont les articles enclitiques qui indique le genre, le nombre et la qualité défini ou indéfini de chaque substantif. Pour cela, ils se forment comme ceci :

Consonne : s, k ou rien (nombre) + Voyelle : i, a, e ou u (genre) + Consonne : l ou r (défini/indéfini)

- l, indique que le substantif est défini
- r, indique qu'il est indéfini

L'omiaroth utilise 4 genres :

3 genres animés :
- Masculin, marqué i
- Féminin, marqué a
- Neutre, marqué e

1 inanimé :
- marqué par u

Enfin, il possède 3 nombres, mais n'en utilise couramment que 2 :

- Singulier, ne se marque pas.
- Duel, marqué par k (provenant du préfixe dok-)
- Pluriel, marqué par s (provenant du préfixe cos-)

Le duel est peu usité, ne s'utilisant que pour référer à un couple à la tête d'une famille.
Note : Dans la culture salphegonienne, la famille est étendue (tout le monde sous le même toit) et est dirigé par un (ou une, mais plus rarement) chef de famille.
(Il va vraiment falloir que je présente ma diégèse).

Les genres sont assez intuitifs :
Alfal (oiseau) → Alfalil (l'oiseau mâle)
                            → Alfalar (un oiseau femelle)
                    → Alfasel (des oiseaux)

L'article se place toujours en enclise du substantif auquel il se rapporte, sauf en nephobotois où il est préposé (mais c'est très largement minoritaire). Le nephobotois a également tendance à conserver l'intégralité du préfixe de nombre :
des oiseaux → coser alfal

L'article n'est pas indiqué lorsque l'on parle d'une généralité.

Modifications du substantifs :

Lorsque l'ajout de l'article enclitique forme une succession de consonnes différentes, la consonne final du substantif tombe. Si il forme un succession de consonnes identiques, elles s'allongent :

AlfalAlfasel
Fovi·as (faveur) → Fovi·assul

Les particules :

L'omiaroth utilise des particules. Ici nous nous intéresserons aux 3 plus courantes :

- la particule de nominatif : im
- la particule d'accusatif : un
- la particule de datif : e

Les particules sont toujours postposées. Elles sont souvent placé en enclise, mais pas toujours.

Exemple : Je mange un œuf → Egenim vomurun maklar.
                                        → Egen im vomur un maklar.
La prononciation à l'oral ne marque presque jamais la séparation, mais cela peut arriver en zobeguien ou nephobotois.


Verbe et conjugaisons :

Outre les variantes historiques que sont l'adraberian, le zobeguien, l'urbiselethi et le nephobotois, il existe également un dialecte de l'omiaroth parlé avant tout dans les campagnes et les cercles de la ville les plus éloignés du palais. On appel cet omiaroth le commun, par opposition à celui du centre-ville : le noble.
Si la prononciation de cet omiaroth suit celle du zobeguien, elle se distingue entre autre par le conjugaison des verbes.

Les verbes, dans le commun comme le noble, ont la particularité d'exister sous deux formes :
- la forme polie (qui équivaut au vouvoiement)
- la forme neutre

Et se construisent de la même manière :
Verbe + suffixe de mode + suffixe de temps


Ils se présentent toujours dans l'ordre "poli, neutre" au présent de l'indicatif (noble) ou présent du réel (commun) dans le dictionnaire :
Maklath, maklar (manger)
Daer, da (donner)


Noble :

Le noble utilise 7 modes :
- l'infinitif, utilisé dans certaines tournures → -ot
- l'indicatif, pour les faits → -u (sauf au présent)
- le subjonctif, pour l'imaginaire, les projets non-entamés → -a
- le conditionnel, pour les hypothèses, l'incertitude → -o
- le gérondif, pour la simultanéité → -eti
- l'impératif, pour les ordres et conseils → -i
- le désidératif, pour les désirs et les espoirs → -e

Ainsi que 5 temps :
- le présent → x
- le passé proche → -re
- le passé → se
- le futur proche → ra
- le futur  → sa

Note sur les temps autres que présent :
Les temps proches ont tendance à être plus utilisés par les locuteurs plus âgés, dont la vision du temps se déforme, et les autres par les plus jeunes, pour qui le temps d'arriver à l'âge adulte passe lentement.
(Les Salphegoniens atteignent la majorité à 80 ans).

Irrégularités :

On remarque deux irrégularités :
- les verbes se terminant en -r, aux temps proches, voient leur -r final se transformer en -l.
Ex : Maklalere (maklar au neutre désidératif passé proche)
-les verbes se terminant par une voyelle, voient apparaître un -m à la fin de leur radical.
Ex : Damara (da au neutre subjonctif futur proche)

Et on note aussi le verbe Vaeliuer, vael (vouloir), qui est peu usité puisque souvent remplacé par un désidératif, qui est particulièrement irrégulier :

L'omiaroth Conjug10

C'est un verbe adraberian, majoritairement employé par les Camliaroth, et utilisé en commun.

Auxiliaire keth,ket :

L'omiaroth dispose d'un auxiliaire, qui seul n'a aucun sens. Il possède 3 fonctions et est toujours placé après le verbe :

-marquer la négation : préfixe privatif o + keth, ket
Ex : Je ne mange pas un œuf → Egenim vomurun maklar oket.


- marquer l'aspect accompli ou inaccompli :
   → keth, ket + suffixe um (accompli)
   → keth, ket à l'infinitif (-ot) (inaccompli)
Ex : Il mangea un œuf → Nenim vomurun maklaruse ketum.
Il mangeait un œuf → Nenim vomurun maklaruse ketot.

- former la voix passive (que l'omiaroth n'apprécie pas vraiment sauf en zobeguien) :
verbe à l'infinitif + keth, ket conjugué
Ex : L'œuf sera mangé → Vomulim maklarot ketura.

Copule :

Au présent, l'utilisation de la particule nominative pour le sujet et son attribut suffit à comprendre.

Elle est belle → Nenim muagaim


Au passé ou au futur, on utilisera un marqueur temporel, pure ou non, à la fin de la phrase. Un marqueur temporel pur est la plus petite unité associé sémantiquement au temps : e pour le passé, a pour le futur. Ils servent de base pour former d'autres marqueurs temporels.

Elle était belle → Nenim muagaim e.
Elle sera belle → Nenim muagaim a.


Commun :
Le commun comporte 3 modes :
- le réel, pour les faits  → -u (sauf au présent)
- l'irréel, pour l'incertitude, les désirs, les hypothèses ou le rêve → -o
- l'impératif pour les ordres et conseils    → -i (n'existe pas au passé)

Ainsi que 3 temps :
- Présent → x
- Passé → -e
- Futur → -a

Ex : Je donnerai → Daerua ou Damua

Notons que le m à la fin des verbes terminant par une voyelle apparaît aussi en commun.

Vaeliuer est beaucoup plus utilisé en commun, mais reste irrégulier :

L'omiaroth Vaeliu10


Voilà pour le moment, j'ai peut-être fait des fautes à cause de la fatigue (c'est que c'est long à mettre en forme tout ça) : je reviendrais donc demain pour apporter des corrections (et la partie concernant les adjectifs).
Revenir en haut Aller en bas
Hyeronimus

Hyeronimus

Messages : 1112
Date d'inscription : 14/07/2017

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptyMar 21 Juil 2020 - 13:18

J'aimerais bien voir un échantillon de l'écriture dans quelques phrases. Quelle serait l'usage du système en base 4? Parce que si le décimal est international, ce n'est peut être pas pratique de passer de l'un à l'autre pour les utilisations les plus courantes. Est-ce que ça serait comme les chiffres romains qui servent pour certains nombres mais plus du tout pour le calcul?

Velonzio Noeudefée et Anahyll aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://chymeres.org/wordpress/
Eweron

Eweron

Messages : 588
Date d'inscription : 06/07/2014
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptyMar 28 Juil 2020 - 13:49

Je n'ai qu'un mot à dire : inspirant. Ta langue fonctionne d'une manière si différente de la mienne que je me trouve en terre exotique Smile Ca donne des idées pour l'avenir ! Hâte de connaître la suite.

Velonzio Noeudefée et Anahyll aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Anahyll

Anahyll

Messages : 13
Date d'inscription : 29/04/2020
Localisation : Bretagne

L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth EmptyJeu 13 Aoû 2020 - 0:59

Merci pour vos retours encourageants !

Hyeronimus : j'en suis encore à des phrases basiques avec un vocabulaire assez limité, mais voici au moins un exemple de l'écriture.
L'omiaroth Texte_10

"Eux, ils vont donner des graines aux oiseaux"

Cette phrase donne en plus un avant-goût de ce sur quoi j'ai travaillé, à savoir les pronoms personnels, une tournure emphatique et quelques particules.  Smile

Pour ce qui est du système base 4, il a effectivement un usage limité, surtout liés aux textes religieux. On l'utilise aussi dans le théâtre classique pour numéroter les actes et les scènes ainsi que pour la versification (par contre à ce sujet, je n'ai pas plus d'informations, je ne l'ai pas encore étoffé).

Ziecken aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'omiaroth Empty
MessageSujet: Re: L'omiaroth   L'omiaroth Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'omiaroth
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Artistiques mixtes-
Sauter vers: