L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Les problèmes du Volapük

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28579
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Les problèmes du Volapük - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les problèmes du Volapük   Les problèmes du Volapük - Page 2 EmptyMar 14 Jan 2020 - 13:17

Avis très subjectif quand même. Je suis d'accord avec toi quant au comportement de JM Schleyer : il avait certes des talents de linguiste, mais certain'ment pas de négociateur ! Y avait pas mal de choses qui m'ont intéressé dans le volapük, c'est pas une langue simpliste comme l'espéranto (qui a également ses atouts, y faut l'reconnait'), mais pas non plus une langue compliquée à  l'envi : toutes les flexions, quoi que nombreuses, sont régulières. Y a une grande richesse phonique, certains la considèrent comme un frein, d'autres comme un soin (contre les homonymes, notamment). Y a pas mal de paronymes, par exemple entre bok et bök, l'espéranto a repris le concept (verbes en -igi et d'autres en -iĝi)... l'elko, l'aneuvien et le psolat itou.

Certes, y a des "mots mystérieux" en volapük, mais en espéranto, y en a qui défient le bon sens, comme virino, par exemple.

Certes, on pourrait chercher des bizarreries dans le volapük, comme les radicaux qui DOIVENT commencer et finir par des consonnes (à cause des flexions en voyelles). La langue n'est pas de mauvaise qualité, son lexique n'est pas plus difficile à apprendre que le Ravlemak (kotava), même si, à mon avis, c'est par là qu'il pèche parfois. Pour ce qui est de la gestion des genres, le volapük rigik a le même défaut que l'espéranto et l'uropi. Par contre, le volapük nulik a corrigé l'tir efficacement et rejoint l'ido* et le kotava.





*Même si, personnellement, je n'aurais pas choisi -ul- comme désinence masculine. La version riiste  de l'espéranto a eu une idée nettement plus rhe.

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 28579
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Les problèmes du Volapük - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les problèmes du Volapük   Les problèmes du Volapük - Page 2 EmptySam 25 Juil 2020 - 14:53

PatrikGC a écrit:
Le volapük n'est pas une LAI mais plutôt une langue personnelle, en témoignent ses racines déformées et sa grammaire un peu étrange. Dommage que son créateur ait refusé d'ouvrir un peu sa langue, car avec un peu de réforme, le volapük aurait pu perdurer.
En fait, Schleyer s'y est mal pris : s'il tenait vraiment à avoir une langue à lui, il aurait du en créer deux sur une même base : la première, ce serait le volapük (langue du monde) qu'il aurait laissé évoluer au lieu de la corseter comme il l'a fait, ce qui l'a fait mourir, et une autre, pour lui, pour ses notes personnelles, avec les règles inchangées, qu'il aurait appelée, par exemple obapük (ma langue).

_________________
Tu mets un doigt pour décortiquer un mot... puis viennent les synonymes et les analogies et tu y passes le bras, puis le corps entier... et tu disparais dans la grosse machine à mots sans t'en rendre compte...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
Les problèmes du Volapük
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: