L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
31.19 € 49.99 €
Voir le deal

 

 Comparaison Stèlago-aneuvien

Aller en bas 
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34787
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Comparaison Stèlago-aneuvien Empty
MessageSujet: Comparaison Stèlago-aneuvien   Comparaison Stèlago-aneuvien EmptyJeu 30 Sep 2021 - 12:00

Pour "il a acheté une voiture à sa femme" ou il a acheté une voiture au concessionnaire", j'ai eu un raisonnement inverse du tien. J'ai axé mon raisonnement sur la chose achetée, ici : la voiture. Qui en bénéficie ? l'épouse ; d'où elle vient, du garage.

Comme il n'y a pas de datif en aneuvien, la fonction d'attribution ou de bénéfice (mais aussi de préjudice) est rendue par la préposition ni (à) suivie de l'accusatif : on la retrouve donc dans :

Da kova ùt xeliys ni ed nùpkaż = il a acheté une voiture à sa femme
Or rœdhit nit hœndes = Faites attention au chien (soignez-le bien)
Àt alvokad lokùtun ni ed klindax = L'avocate parle à son client (elle s'adresse à lui).


Pour le bénéfice, on peut aussi avoir la préposition pœr, mais avec une nuance pour ce cas :

Àt alvokad lokùtun pœr ed klindax = L'avocate parle pour son client (elle s'adresse, par exemple, au procureur, ou bien aux jurés, à l'avocat général... et plaide pour son client).

Par contre, si le client n'est pas là (ab+latif), la phrase devient :

Àt alvokad lokùtun ni ed klindakev (elle parle en son nom).

C'est là, le rôle du circonstanciel, qui, comme j'ai dit, sert à la fois d'inessif (être dans) mais aussi d'éloignement ou de provenance, de cause etc. d'où :

Or rœdhit nit hœndev = Faites attention au chien (le chien est l'origine de la prudence).
Da kova ùt xeliys nit vilòsduv = Il a acheté une voiture au garagiste (le garagiste étant l'actant de la vente).

Pour en revenir à l'accusatif, qui sert à pas mal de chose (la plupart des cas servent en fait à pas mal de choses, contrairement à ce qui s'passe, par exemple, avec des langues finnougriennes comme le hongrois, où y a une tripotée de cas), il sert aussi au comitatif, avec la préposition kœm (avec) :

Da koma kœm sed bàjges = il est venu avec son vélo (il le tenait à la main, ou bien celui-ci était accroché ou dans le coffre de sa voiture). Qu'on distinguera de

Da koma kœm sed bàjgev = il est venu avec son vélo (il était dessus). Qu'on rapprochera de da koma bàjgev = il est venu à vélo (on n'indique pas forcément que ce soit le sien : ça peut, par exemple être un emprunt ou une location).


Voilà pour commencer un fil qui je l'espère pourra respectivement nous faire connaître nos langues. L'prochain coup, j'évoquerai le génitif et aussi, peut-être, de l'utilisation des cas de déclinaison quand il n'y a pas d'adposition.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34787
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Comparaison Stèlago-aneuvien Empty
MessageSujet: Re: Comparaison Stèlago-aneuvien   Comparaison Stèlago-aneuvien EmptyJeu 30 Sep 2021 - 14:54

Velonzio Noeudefée a écrit:
Or, me semblait-il, c'est que les déclinaisons permettent de construire librement sa phrase ou qu'une syntaxe rigide ou à ordre rigide permet de se passer de déclinaison.
C'est, je pense, surtout le cas dans les langues auxiliaires où la déclinaison peut permettre à la phrase de s'adapter au type syntaxique du locuteur :

La sorikon manĝas la kato = Le chat mange la musaraigne (et non l'inverse).

Mais la déclinaison ne sert pas qu'à libérer la syntaxe.

Prenons la phrase :

Àt gat inzh à topraṅges, J'pourrais toujours mettre, évidemment, mettre À topraṅges inzh àt gat, mais bon d'accord, on sait où est le sujet et le complément, grâce à l'accusatif distinct.

Mais dans cette phrase :

àt kæs inzh àt mooz, où les deux noms ne varient pas à l'accusatif, ça devient vach'ment spécieux (le fromage mange la souris). L'aneuvien est une langue SVO et le reste, et on a àt mooz inzh àt kæs. À la rigueur, on peut avoir àt kæs àt mooz inzh, gardant en l'esprit que le verbe est juste devant le sujet (on n'est pas en SOV), mais on aura alors "c'est la fromage que la souris mange" ou "c'est le fromage que mange la souris" et non "c'est le fromage qui mange la souris (!).

Dans une langue comme l'uropi où il n'y a pas d'accusatif (sauf pour les pronoms), la syntaxe est quasiment aussi rigide qu'en français et/ou en aneuvien.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev


Messages : 34787
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

Comparaison Stèlago-aneuvien Empty
MessageSujet: Re: Comparaison Stèlago-aneuvien   Comparaison Stèlago-aneuvien EmptyJeu 30 Sep 2021 - 22:51

Le_dimilangue a écrit:
Il existe tout de même un forme de rigidité syntaxique très forte, mais comme vu précédemment elle porte sur le syntagme et non sur la phrase.
Chez moi itou : pour un nom, y a toujours* les adjectifs devant et les compléments derrière. Et un adverbe qui qualifie un adjectif ou un verbe se trouve devant ; par contre, un adverbe-circonstant est derrière.

ùt bùnezen ligad = une affaire criminelle
mais
ù plaṅch bùnezen = une scène de crime.


*Sauf un : (-même), toujours derrière, que ce soit

un nom : ed nùpkad iψ dan = sa femme même
un pronom : oriψ = vous-même
un adverbe : iyr iψ = ici même.

qu'on ne confondra pas avec anq :
anq ed neràpkad dan = même sa fille
anq ar = même eux
anq daar = même là-bas.

_________________
Nekrodur slivèdje nep ; traadur reve nep
Les morts ne rêvent pas ; les hommes d'affaires non plus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé





Comparaison Stèlago-aneuvien Empty
MessageSujet: Re: Comparaison Stèlago-aneuvien   Comparaison Stèlago-aneuvien Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Comparaison Stèlago-aneuvien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Idéogénéral :: Idéolangues comparées-
Sauter vers: