L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Tibétain classique

Aller en bas 
AuteurMessage
PatrikGC

PatrikGC

Messages : 3772
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

Tibétain classique Empty
MessageSujet: Tibétain classique   Tibétain classique EmptyLun 11 Mai 2020 - 16:30

Un très rapide aperçu sur le tibétain classique.
Ci-dessous sa déclinaison et sa conjugaison, juste pour donner une idée.

La chose est compliquée par des accords phonétiques (voir les particules gi et gis), sans oublier une orthographe pire que celle de l'anglais, avec des pinaillages totalement étrangers à notre alphabet latin (lettres souscrites et suscrites).
Souvent les lettres suscrites ne se prononcent pas : rta = ta
Par contre, le L souscrit élimine le consonne de la racine : bla-ma = lama
Le suffixe -gs allonge la voyelle précédente : lags = laa
Parfois les lettres xscrites modifient la consonne de la racine ou le ton du mot.
Et j'en passe...

On remarquera que le suffixe -s est utilisé pour obtenir l'effet inverse. 
En réalité, le suffixe -s ne se prononce pas toujours /s/ mais souvent après une voyelle, il joue la même rôle que l'umlaut de l’allemand. Ainsi, 'nas' se prononce 'nä' ou 'nê'. Idem pour 'pos' qui se prononce 'pö' ou 'peu' etc. 


Déclinaison du Nom
 
3 fonctions :
 
Détermination, dépendance allant jusqu'à l'intégration, a=b
  • Ø : attribut, déterminatif, adverbe de manière

Objectivité
  • Du, lu, ru, su : cod, mot composé
  • Na : (faible), vers, datif
  • La : (fort), vers, faire subir à, bénéfice, datif
    Ex : frapper contre/vers le chien = frapper le chien
    Ex : caresser pour/vers le chien = caresser le chien
  • Nas : (faible), à partir de, en provenance, ablatif
  • Las : (fort), du dedans de, comparatif, ablatif
    Ex : rta las lhun = tombé du cheval
    Ex : lhun nas = étant tombé

Relation
  • Gi, gyi, kyi, 'i, yi : rapprochement, dépendance interne, génitif, matière
    Ex : yul gyi rgyal-po = le roi du pays
    Ex : Gcod-pa'i mi = l'homme qui coupe
    Ex : bcad-pa'i sin = l'arbre coupé
  • Gis, gyis, kyis, 'is, yis : éloignement, dépendance externe, instrumental
    Ex : zal gyis gsun-ba = parler par la bouche

Nota : le nominatif n'existe pas tel que nous le connaissons, il est souvent remplacé par l'instrumental. Quant à l'accusatif, tout dépend s'il y a bénéfice pour pas pour celui-ci. S'il n'y a pas de bénéfice (bon ou mauvais), c'est bien un accusatif. Sinon, c'est plutôt un datif.


Conjugaison du Verbe
 
Le verbe se met en fin de phrase.
Le verbe reste invariable en fonction des personnes.
 
5 préfixes :
  • Ba-: Transitif, passé de l'action active de l'agent et état permanent, présent ou futur, de l'objet
    Ex : tous mes frères sont tués par les tibétains = les tibétains ont tué tous mes frères
  • Ga- et Da- : Transitif, présent actif de l'agent et état pour l'objet
    Ex : l'examinateur examine / le vase à remplir
  • 'A- : Intransitif état, exclut l'objet et le passé des verbes transitifs
    Focalisé sur le présent et/ou futur de l'agent, voix moyenne, ou verbes intransitifs
    Ex : le commentateur explique / assis = qui est assis sur un coussin
  • Ø- : Intransitif, action
    Ex : assis = déposé sur un coussin
  • Ma- : ne donne aucune indication sur le mode et le temps, généraliste

2 suffixes :
  • -pa : infinitif
    Ex : 'dom-pa = exhorter
  • -sa : distingue la cause de son effet
    Ex : 'deg byed-pa = lever ; 'degs byed-pa = avoir levé – Nota : 'a+deg+sa = 'degs
    Ex : 'dom-pa = exhorter ; 'doms-pas = avoir exhorter

Nota : la voyelle -a des préfixes et des suffixes s'élide. 

Prochainement, j'ajouterai qques particules.
Revenir en haut Aller en bas
http://patrikcarpentier.free.fr
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 5043
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Tibétain classique Empty
MessageSujet: Re: Tibétain classique   Tibétain classique EmptyLun 11 Mai 2020 - 16:43

Intégrer un degré faible fort sur les déclinaisons me plait beaucoup, j'avais tenté le coup en thianshi oriental, mais seulement au génitif, jamais pour les autres cas, ça vaudrait le coup lors d'une de mes idéolangues que j'intègre ce phénomène, ou bien que je le cumule avec un augmentatif comparatif de supériorité et un diminutif comparatif d'infériorité.

Je fais quelques traductions. Peut être après replancherais-je sur mon farangeul/farangûl, pour l'instant je bloque un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Bedal
Admin
Bedal

Messages : 6467
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

Tibétain classique Empty
MessageSujet: Re: Tibétain classique   Tibétain classique EmptyLun 11 Mai 2020 - 16:50

@Patrik,

Je ne sais pas si j'ai bien compris, il s'agit d'une langue naturelle ou d'une idéolangue de ton invention ?


Si comme je le pense, il s'agit bien d'une langue naturelle (le tibétain classique semble exister sur wikipedia), je me demande s'il ne faudrait pas déplacer ce fil dans "Langues et Cultures" pour éviter la confusion. (Idéogrammaire sous-entend qu'il s'agit d'une idéolangue)

_________________
"L'Atelier" alas a bin jerli foromte! : L'Atelier est le meilleur des forums

Like a Star @ heaven Idéolangues : algardien, nardar, helfina, mernien, syrélien, brakin, nurménien, leryen, romanais.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Heimdalir, Iles Romanes

Non au terrorisme et à la barbarie. Oui à la paix, la fraternité et la solidarité. Quelles que soient notre religion, notre langue ou notre couleur de peau.
Revenir en haut Aller en bas
http://languesheimdalir.jimdo.com/
PatrikGC

PatrikGC

Messages : 3772
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

Tibétain classique Empty
MessageSujet: Re: Tibétain classique   Tibétain classique EmptyLun 11 Mai 2020 - 16:59

Bedal a écrit:
Je ne sais pas si j'ai bien compris, il s'agit d'une langue naturelle ou d'une idéolangue de ton invention ?

C'est un résumé du vrai tibétain classique, celui du VIIème siècle, lors de la venue des premiers missionnaires bouddhistes qui ont refaçonné la langue afin de traduire des textes issus du sanskrit.
S'il faut déménager ce topique, pas de pb !
Revenir en haut Aller en bas
http://patrikcarpentier.free.fr
Bedal
Admin
Bedal

Messages : 6467
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

Tibétain classique Empty
MessageSujet: Re: Tibétain classique   Tibétain classique EmptyLun 11 Mai 2020 - 17:09

PatrikGC a écrit:
C'est un résumé du vrai tibétain classique, celui du VIIème siècle, lors de la venue des premiers missionnaires bouddhistes qui ont refaçonné la langue afin de traduire des textes issus du sanskrit.
S'il faut déménager ce topique, pas de pb !

OK, c'est bien ce qu'il me semblait.

Je m'en charge Wink


EDIT : c'est fait drunken

_________________
"L'Atelier" alas a bin jerli foromte! : L'Atelier est le meilleur des forums

Like a Star @ heaven Idéolangues : algardien, nardar, helfina, mernien, syrélien, brakin, nurménien, leryen, romanais.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Heimdalir, Iles Romanes

Non au terrorisme et à la barbarie. Oui à la paix, la fraternité et la solidarité. Quelles que soient notre religion, notre langue ou notre couleur de peau.
Revenir en haut Aller en bas
http://languesheimdalir.jimdo.com/
PatrikGC

PatrikGC

Messages : 3772
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

Tibétain classique Empty
MessageSujet: Re: Tibétain classique   Tibétain classique EmptyLun 11 Mai 2020 - 17:46

Bedal a écrit:
OK, c'est bien ce qu'il me semblait.
Je m'en charge Wink
EDIT : c'est fait drunken

Merci  Smile

Voici la suite :

Particules diverses proches des casuelles

  • Nan : intérieur
  • Bar : entre
  • Ste, te, de : et, etc., relie 2 mots, 2 parties ou 2 phrases
    Ex : 'phar te 'gro-ba = aller et sautiller = aller en sautillant
  • 'Di : celui-ci (mi 'di = cet homme-ci)
  • De : celui-là (mi de = cet homme-là), parfois utilisé comme article défini
  • Bzin : verbe + participe présent (aller en sautillant, chanter en entrant)
  • Cin, zin, sin : liaison entre 2 idées (grande et belle)
  • Dan : et (idem au -que du latin) (gser dan dnul = argent et/avec or)

Particules diverses non casuelles

  • Ces, zes, ses : ainsi (zes smras-pa dan = il parla ainsi)
  • Cig, zig, sig : article indéfini, marque aussi l'impératif
  • Kyan, 'an, yan : même, très, bien que, mais aussi, autant que, à plus forte raison
  • 'Am, gam, nam… : (avec duplication de la dernière consonne) ou bien
    Sert à l'interrogatif en fin de phrase (comme en chinois ou en japonais)
    Ex : 'jig-rten ni rtag gam mi rtag =  'jig-rten ni rtag gam = le monde est-il durable ou non durable
    Ex : bzan nam mi bzan = bzan nam = est-ce bon ?

  • Gan : quelque, tout, (d')où (gan-du, gan-na(s), gan-la(s))
  • Ni : renforce l'affirmation, quant à
  • 'O, go, no… : (avec duplication de la dernière consonne) fin de phrase, changement de sujet
  • Pa, po, ma, mo : possesseur, métier, agent (p=masc, m=fém, a=animé, o=inanimé
    Ex : rta = cheval, rta-pa = cavalier, rta-ma = cavalière
    Ex : bzang-po = qui est bon = bon (adj), bzang-po-pa = l'homme bon
  • Ma, mo : particules féminines servant parfois aussi à la négation
  • Mi : négation (mi rtag = non durable, impermanent)
    Ex : mthon ma/mi son = il n'a pas été vu, ma/mi mthon son = il a été non vu
    - Dben : privé de
    - Bral : séparé de
    - Ston : vide de
    - Log : contraire de
    - Med, ma/mi yin : qui n'est pas


Fin de ce petit résumé
Revenir en haut Aller en bas
http://patrikcarpentier.free.fr
PatrikGC

PatrikGC

Messages : 3772
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

Tibétain classique Empty
MessageSujet: Re: Tibétain classique   Tibétain classique EmptyLun 11 Mai 2020 - 21:06

J'avais oublié ce serpent de mer :

Da-drag : ancien suffixe du passé en -d, non écrit et non prononcé, mais qui fait jouer les accords phonétiques.
Ex : bsgyur-ba = traduit (objectif), bsgyur(d)-pa = a traduit (passé), accord phonétique -pa/-ba
Revenir en haut Aller en bas
http://patrikcarpentier.free.fr
Lal Behi

Lal Behi

Messages : 766
Date d'inscription : 16/03/2008

Tibétain classique Empty
MessageSujet: Re: Tibétain classique   Tibétain classique EmptyLun 11 Mai 2020 - 21:22

Pour compléter ce fil, voici quelques données, basées sur le Clair Miroir (rab gsal me long), l’ouvrage de référence du grammairien Kelzang Gyurmé et qui concerne la grammaire classique tibétaine.
Je me réfère à l’ordre utilisé dans l’ouvrage et reprend, pour la plupart, les exemples qui s’y trouvent. Les exemples sont donnés en Wylie, transcription du tibétain qui rend l’orthographe exacte mais pas la prononciation ; pour simplifier la lecture, je mets ensuite entre crochet une prononciation très approximative (le tibétain étant une langue tonale) avec la particule en majuscule.

Les particules casuelles :

GI : génitif-relatif (‘brel sgra, litt. particule qui relie) relie un nom à une information le concernant. Il prend différentes formes selon la finale de la syllabe précédente : gyi, kyi, gi, ‘i, yi. L’information donnée peut être :

> un nom → khab kyi rste mo [kʰab KI tsémo] (aiguille [gén.] pointe) : la pointe de l’aiguille
> un adjectif → zlum pa’i zla ba [dumpèI dawa] (rond [gén.] lune) : une lune ronde
> une proposition → ngu ba’i mi [nguwèI mi] (homme [gén.] homme) : l’homme qui pleure
> une postposition locative → shing sdong steng gi bya [shigndong tèng GI tcʰa] (arbre sur [gén.] oiseau) : l’oiseau sur l’arbre

En tibétain classique, GI peut aussi avoir un rôle adversatif entre deux propositions.


GIS : ergatif-instrumental (byed sgra, litt. particule qui fait) ; prend les formes gyis, kyis, gis, -s, yis.
> ergatif (marque l’agent qui accomplit l’action d’un verbe transitif) → shing mkhan gyis shing gcod [shingkʰèn GYI shing tchö] (bûcheron [erg.] arbre coupe) : le bûcheron coupe du bois ; lug gis rtsa za [luk GI tsa sa] (mouton [erg.] herbe mange) : le mouton mange l’herbe.
À noter que la plupart des phrases peuvent être traduites en français par un passif qui n’existe pas de façon formelle en tibétain.

> instrumental → sta res shing gcod [taré(S) shong tchö] (hache [instr.] arbre couper) : couper un arbre à la hache ou le bois est coupé avec la hache.

> manière → dal gyis ‘gro [dèl GYI dro] (lenteur [moy.] marcher) : marcher lentement.

> fonction causale (prend aussi les formes pas ou bas) :
- stabs kyis [tap KYI] (moyen [caus.]) : au moyen de ; rkyen gyis [kyèn GYI] (cause [caus.]) : à cause de ; mkhas pas bden brdzun brtags nas byed [kʰépè(S) dèndzün tak NÈ tchʰé] (érudit [erg.] vérité examiner [caus.] faire) : l’érudit agit après avoir examiné la vérité.

En tibétain classique, la particule GIS a aussi fonction de connecteur adjonctif ou adversatif.


LA : particule oblique ; prend les formes su, -r, ru, du, na, la, tu (à noter qu’en tibétain parlé ne subsiste que la forme la et -r).

> marque l’objet cible, l’objet indirect (la, ra) → byis pa dag la sgrung bshad [tchʰipa-da LA drung shé] (enfant les [la] histoire raconter) : raconter une histoire aux enfants.

> objet des verbes d’affect → spyang ki la skrag [tchangki LA trak] (loup [la] avoir peur) : avoir peur du loup.

> certains verbes régissent l’absolutif (cas ø) et la, le verbe change de sens selon l’usage ou non de la partitcule → deb lta [dèp ta] (livre lire) : lire un livre ; par la lta [par LA ta] (photo [la] regarder) : il regarde une photo.

> la peut marquer la focalisation l’objet → dpe cha la lta [pétcha LA ta] (livre [la] lire) : il lit un livre (pas un journal).

> la marque la possession → nga la zhi mi yod [nga LA shimi yö] (moi [la] chat avoir) : j’ai un chat.

> localisation spatio-temporelle (toutes les formes) → grong gseb tu ‘gro [drongsèp TU dro] (village [la] aller) : aller au village ; cog rtse’i gang la bzhag [tchoktséI gang LA shak] (table [gén.] sur [la] table) : poser sur la table ; dpyid kar son ‘debs [tshikaR sön dèp] (printemps [la] graine semer) : semer des graines au printemps.

>  but → grong gseb tu ngal rtsol byed la ‘gro [drongsèp TU ngèltsöltché LA dro] (village [la] soigner [la] aller) : aller à la campagne pour travailler.

> le « de nyid » (litt. le cela même) ; l’objet et l’action sont distincts mais considérés comme unis → thag khra sbrul du thong [tʰaktra brül DU tʰong] (corde serpent [la] voir) : voir la corde comme un serpent ; che ru gtong [tchʰé RU tong] (grand LA faire) : agrandir (litt. faire en grand)

> exclamatif → dga ba la [gawa LA] (joie LA) : quelle joie !

En tibétain classique, LA a aussi une fonction adjonctive, temporelle ou d’opposition entre deux propositions.


NAS [nè] ou LAS [lè] : particule ablative.

> origine ou source → ba las ‘o ma ‘jo [pʰa LÈ oma djo] (vache [abl.] lait provenir) : le lait provient de la vache.

> indicateur de citations : nom de l’autre ou titre + LAS.

> superlatif (NAS) → bya’i nang nas rma bye gzugs mdzes [tchʰèI nang NÈ maptcha zuk dzé] (oiseau [gén.] dans [abl.] forme beau) : le paon est le plus beau des oiseaux.

> comparatif (LAS) → khrung khrung las rma bya gzugs mdzes [tʰrungtrung LÈ maptcha zuk dzé] (grue [abl.] paon forme beau) : le paon a une plus belle apparence que la grue.
A noter qu'en tibétain classique, la forme superlative ou comparative de l'adj. n'est pas toujours présente, ce qui n'est jamais le cas en tibétain oral (-ba [wa] pour le comparatif, -shos [shö] pour le superlatif).

> délimitation (associé à la particule LA) : gcig nas bcu’i bar du [tchik NÈ tchüI pʰardu] (un [abl.] dix [gén.] intervalle [la]) : de un à dix.

> manière → sems skyo ba’i ngang nas phyir log [sèmkyowèI ngang NÈ tchʰirlok] (triste [gén.] état [abl.] rentrer) : elle rentra chez elle tristement.

> rapport d’antériorité (entre deux propositions) → thos nas pho nya btang [tʰö NÈ pʰonya tang] (entendre [abl.] massager envoyer) : ayant entendu (cela), il envoya un messager.

En tibétain classique, NAS peut aussi indiquer l’agent à la place de GYIS. Il sert parfois aussi de connecteur adversatif ou temporel entre deux propositions.


Après ces quelques particules casuelles (dont je vous ai présenté un résumé très très très concis), le Clair Miroir continue avec les particules dites variables… (à venir si cela intéresse quelqu’un).
Revenir en haut Aller en bas
http://lalbehi.blogspot.com/
PatrikGC

PatrikGC

Messages : 3772
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

Tibétain classique Empty
MessageSujet: Re: Tibétain classique   Tibétain classique EmptyMar 12 Mai 2020 - 23:18

Si tu te sens le courage d'en écrire plus, vas-y franchement ! Mais la grammaire du tibétain n'est pas tjrs facile à expliquer pour ceux qui sont trop habitués aux langues IE.
Bon courage (bis) Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://patrikcarpentier.free.fr
Contenu sponsorisé




Tibétain classique Empty
MessageSujet: Re: Tibétain classique   Tibétain classique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tibétain classique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Général :: Langues et cultures-
Sauter vers: