L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 The Hollow Language (ou la langue creuse)

Aller en bas 
AuteurMessage
Amh

Amh

Messages : 100
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

The Hollow Language (ou la langue creuse) Empty
MessageSujet: The Hollow Language (ou la langue creuse)   The Hollow Language (ou la langue creuse) EmptyMar 9 Avr 2019 - 20:36

Bonsoir mesdemoiselles, mesdemoiseaux,
Voici présenté à vos yeux la langue creuse, dernière de mes créations, une langue inspirée de l'esprit et de l'univers du jeu vidéo Hollow Knight, qui m'est venu en écoutant le bizarre langage des insectes de ce jeu (dont voici un échantillon -> https://www.youtube.com/watch?v=pfpj8FPGozY).

Bon, dans les faits, le résultat est très différent, mais en fin de compte ce n'est pas très important, seule compte la langue en elle-même.
Pour ceux qui se demande pourquoi je la nomme hollow language et pas juste "langue creuse", la raison en est à la fois très simple et très idiote : j'ai voulu utiliser une image pour illustrer ma grammaire, il y avait des mots anglais dessus que je ne pouvais effacer, j'ai donc décider de tout écrire en anglais (puis j'ai trouver une meilleure image sans aucun mot... meh !)

Pour entrer dans le vif du sujet, il s'agit d'une langue a priori utilisant comme système d'écriture les caractères chinois, et reprenant quelques éléments grammaticaux et phonétiques de cette langue, mais pas son vocabulaire (quoiqu'un peu parfois quand même, mais pas assez pour que je puisse parler de langue a posteriori (ou peut-être pourrait-on parler de langue mixte... ? Je ne sais)).


I/. La phonétique :

A) Les consonnes

J'ai d'abord voulu retranscrire phonétiquement quelques phrases de Hollow Knight pour coller au matériau de base. Mais j'ai assez vite divaguer vers un système phonétique de mon cru qui se veut le plus doux possible. Comment ? En n'utilisant 1) des occlusives sonores uniquement 2) des fricatives sourdes uniquement. Et je dois admettre que je suis très content de l'effet produit. En un tableau comme en cent :

The Hollow Language (ou la langue creuse) 2019-020


Le d diacrité sera noté /d'/. Il transcrit un phonème qui à ma connaissance n'existe dans aucune autre langue (évidemment je me trompe, je suis certain qu'il existe des dizaines de langues qui l'utilisent), et il correspond à l'occlusive sonore alvéo-palatale. Je le décris aussi comme une alvéolaire chuintante (comme dans le tableau), car la différence entre /d/ et /d'/ et la même qu'entre [s] et [ʃ], à savoir que dans le premier la langue est creusée en U tandis que dans le second elle est plate.
La nasale vélaire ne peut tomber qu'en fin de mot, ou devant une vélaire par assimilation.

B) Les voyelles

Ici, ça se complique un peu. J'utilise un système semblable à celui du chinois qui distingue plutôt des codas que des voyelles. Le système ressemble à ceci :

The Hollow Language (ou la langue creuse) 2019-021

Ce tableau un peu compliqué doit se lire en ayant en tête le fait qu'en langue creuse comme en chinois, chaque caractère correspond à une syllabe, et qu'il existe un nombre limité de syllabe qui se décomposent selon le schéma suivant (que peut-être vous connaissez) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Syllabe#/media/File:Syllable.svg
En gros, cela signifie que la prononciation de la voyelle (notée ν) dépend de son entourage, et notamment du son médiant (noté μ) et de la coda (notée κ), et parfois aussi du son initial (ι).
Ainsi, les "i" de ying et de bi ne sont pas les mêmes : l'un se prononce long et relâché, l'autre est semblable au "i" français.
Les deux voyelles dites indépendantes æ/œ s'utilisent toujours seules.

C) Les tons

Là, je me suis fait plaisir, puisque la langue creuse ne compte pas moins de dix tons possibles :

The Hollow Language (ou la langue creuse) 2019-022

Au lieu des diacritiques, j'utiliserai simplement des nombres pour désigner les différents tons (c'est déjà plus ou moins ce que je fais pour taper cette langue à l'ordinateur). Par exemple : wun4 correspond au ton vascillant (flickering tone), bonyen1 au ton monotone et bo6 au ton double. 0 correspond à l'absence de ton.
Si la prononciation d'un ton vous paraît peu claire, n'hésitez pas à me demander des détails. À l'exception du ton interrompu, dans lequel il y a une pause semblable à un /'/ arakéen, j'ai essayé d'utiliser uniquement des symboles de l'API pour être compris.


II/. L'écriture :

Comme dit plus tôt, il s'agit des caractères chinois, utilisés assez librement. Cependant, j'ajoute à ce système un alphabet semblable dans l'idée au bopomofo (c'est-à-dire qu'il s'écrit avec des caractères chinois) : le bo. Son utilisation est cependant tout à fait différente (bien qu'en fin de compte, il soit aussi utilisé pour transcrire phonétiquement la langue sans passer par l'alphabet latin).

The Hollow Language (ou la langue creuse) 2019-023

À cela, il faut ajouter trois caractères que voici décrits plus bas :

The Hollow Language (ou la langue creuse) 2019-024

La fonction première du bo est de modifier la prononciation d'un caractère pour obtenir un autre sens. On peut en effet en changer le ton, la coda ou le son initial en ajoutant un caractère de cet alphabet. On a par exemple 囗 vei1 qui signifie "enceinte", et 囗亍 wei1 qui signifie lui "ceindre, entourer".
La coupe (cut) permet de supprimer la coda de la syllabe, par exemple dans : 下 bao1 "sous, dessous" et 下刁 ba2 "finir".
Par ailleurs, chaque caractère a deux prononciation fondamentale, dont la seconde s'obtient par ajout de l'alterant (altering), par exemple : 兮 œ0 qui est la marque du génitif et 兮及 mo4 "pause, respiration".


Voici un exemple de phrase pour vous rendre compte du résultat écrit et phonétique :

在下土、睡睡。互霏丷八、目向辵、梦兮紺颷囗亍也、梦人。睡睡。

Hè bāo rì, wēn hàn. Vǖ noìxi, mèng da cā, yū œ māo bòu weī i ; yüyēn. Wēn hàn.

Là sous terre, ils dorment. L’esprit nébuleux, l’œil au loin, ceints des brumes mauves du rêve ; lunatiques. Ils dorment.

(P.S. : C'est volontairement que je n'ai utilisé que le premier et le deuxième ton, de sorte à donner un effet de style qui force la voix à "plonger" là sous terre.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur
Vilko

Messages : 3191
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

The Hollow Language (ou la langue creuse) Empty
MessageSujet: Re: The Hollow Language (ou la langue creuse)   The Hollow Language (ou la langue creuse) EmptyMer 10 Avr 2019 - 8:51

Il serait bon que tu expliques comment on prononce chaque ton, comment la voix monte ou descend, comment une occlusive glottale peut être insérée, etc. L'expression "flickering tone", par exemple, n'évoque absolument rien chez moi, du moins sur une seule syllabe. Comment un "double tone" est-il possible sur une seule syllabe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Amh

Amh

Messages : 100
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

The Hollow Language (ou la langue creuse) Empty
MessageSujet: Re: The Hollow Language (ou la langue creuse)   The Hollow Language (ou la langue creuse) EmptyMer 10 Avr 2019 - 13:06

Ton monotone : ton long et haut (équivalent au premier ton du mandarin)
Ton brupt (raw) : ton descendant
Ton abrupt : ton montant (équivalent au second ton du mandarin)
Ton vacillant (flickering) : ton descendant puis montant (équivalent au troisième ton du mandarin) (je parle de ton "vacillant" simplement par analogie avec la forme du "v", mais la traduction anglaise est impossible)
Ton oscillant : ton montant puis descendant (inverse du précédent)
Ton double : il se prononce comme s'il y avait un dédoublement de la voyelle : bo6 = boho avec deux fois le premier ton, mais court de sorte que la durée soit la même que celle des autres tons
Ton haut : ton long et très haut (aigu)
Ton bas : ton long et très bas (grave)
Ton interrompu : il se prononce en trois temps, avec un dévoisement de la voyelle sur le second temps qui équivaut à une pause à l'oral (on pourrait le noter bo'o en gros, avec un second "o" plus bas que le premier)
Ton coupé : très bref et se terminant par un coup de glotte avec désocclusion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur
Vilko

Messages : 3191
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

The Hollow Language (ou la langue creuse) Empty
MessageSujet: Re: The Hollow Language (ou la langue creuse)   The Hollow Language (ou la langue creuse) EmptyMer 10 Avr 2019 - 14:10

Décrits ainsi, les tons sont déjà moins rébarbatifs ! Very Happy

Le ton vacillant semble analogue au ton "creux" de l'anglais, par exemple celui qui porte sur le a de can, dans "Do you think we can?", avec insistance sur le mot can, ce qui implique un élément de doute, comme dans la phrase française "Tu penses vraiment que c'est possible ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Mardikhouran
Admin
Mardikhouran

Messages : 3826
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

The Hollow Language (ou la langue creuse) Empty
MessageSujet: Re: The Hollow Language (ou la langue creuse)   The Hollow Language (ou la langue creuse) EmptyMer 10 Avr 2019 - 14:21

Les tons c'est cool. Dix tons c'est parfait.
Comment emploies-tu les caractères chinois ? Sémantiquement ou phonétiquement ?
Pourquoi ne pas employer le bopomofo lui-même (au besoin agrémenté de quelques katakanas, dont le style est assez proche) ? Sinon, je trouve qu'il est plus difficile de mêler alphabet et logographe (par exemple, la lettre 〈f〉 est transcrite par le logogramme pour "trois").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovahtin.fr
Amh

Amh

Messages : 100
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

The Hollow Language (ou la langue creuse) Empty
MessageSujet: Re: The Hollow Language (ou la langue creuse)   The Hollow Language (ou la langue creuse) EmptyMer 10 Avr 2019 - 19:07

Mardikhouran a écrit:
Sinon, je trouve qu'il est plus difficile de mêler alphabet et logographe (par exemple, la lettre 〈f〉 est transcrite par le logogramme pour "trois").

Effectivement, il pourra sans doute y avoir des confusions à cause de cette alphabet. Pour l'instant, je me contente de limiter les formes dérivés à cinq ou six par caractères, de sorte à déjà éliminer des confusions sur un grand nombre de caractère, et j'ai aussi recours à des formes figées, dont il y a un exemple dans la petite phrase que j'ai laissé : 睡睡 wēn hàn, qui devrait en fait s'écrire 睡及睡 avec 睡及 wēn "dormir" et 睡 hàn "sommeil". Mais pour des raisons que je détaillerai dans un instant, l'ensemble forme un lemme signifiant tout simplement "dormir", et il n'y a donc pas réellement besoin de l'alterant.
Sinon, je peux toujours réserver un signe de ponctuation pour délimiter le mot et les caractères qui le modifient du reste de la phrase si vraiment il y a confusion. Il ne devrait donc pas y avoir trop de problèmes sur ce point.

Mardikhouran a écrit:
Comment emploies-tu les caractères chinois ? Sémantiquement ou phonétiquement ?

Tous les éléments de mes caractères contribue à la sémantique de celui-ci, et éventuellement à la phonétique. Il n'y a ainsi pas de partie qui soit limité à un rôle phonétique. Je ne suis pas certain que cela fonctionnera parfaitement, il y aura probablement des exceptions, mais sur la centaine de mots que j'ai déjà, j'y arrive plus ou moins. Par contre, je n'utilise pas nécessairement les mêmes sens que ceux du chinois (par exemple, dans 别 sha1, on a à gauche 另 shao1 "provoquer" (composé lui-même de la bouche 口 mo1 et du couteau 刂 gü7), auquel on adjoint une seconde lame à droite, ce qui donne donc en gros "provoquer à l'épée" d'où "défier" d'où "bretteur, chevalier". Mais le caractère 另 n'a absolument pas ce sens en chinois, de même que 别).

Mardikhouran a écrit:
Pourquoi ne pas employer le bopomofo lui-même ?

Par flemme, parce que je l'ai découvert après avoir créé ma propre version.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
Ziecken

Messages : 10077
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

The Hollow Language (ou la langue creuse) Empty
MessageSujet: Re: The Hollow Language (ou la langue creuse)   The Hollow Language (ou la langue creuse) EmptyMer 10 Avr 2019 - 19:24


_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : elko, kelep, englo, ... (+27)
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Like a Star @ heaven Contributions : Inscriversaires, La citation du jour, elko, ébauche de présentation sur Idéopédia, arhivage de données.
Like a Star @ heaven Administrateur : (Diégético, Elkodico, Glossopédia, Idéolexique, Wikiels, Wikiaegis et Groupe Facebook de l'Atelier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Amh

Amh

Messages : 100
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

The Hollow Language (ou la langue creuse) Empty
MessageSujet: Re: The Hollow Language (ou la langue creuse)   The Hollow Language (ou la langue creuse) EmptyMer 10 Avr 2019 - 19:34

III/. La flexion :

Étant, à l'instar du mandarin, une langue isolante, l'hollow language n'a quasiment pas de flexion.
On peut cependant noter les deux prononciations des pronoms personnels selon leur position relativement au verbe :
- 戈 (je, nous) se prononce vai4 devant le verbe, et 'ai0 derrière.
- 我 (je), qui est sa forme formelle, se prononce vai4wa devant le verbe, et devient 戈 derrière.
- 靣 (tu, vous) se prononce die10 devant le verbe, et 'ye0 derrière.
- 也 (il, elle, ils, elles) se prononce si1 devant le verbe, et 'i derrière.
Cela est du au fait que le caractère qui se trouve immédiatement après le verbe devient un proclitique, et ces mots étant parmi les plus utilisés, cela a eu des répercussions sur leur prononciation.

IV/. La syntaxe :

L'hollow language est une langue strictement SVO. Les compléments circonstanciels viennent généralement entre le sujet et le verbe.

A) Verbe et objet

Tout verbe en hollow language a un objet. Il n'existe aucun verbe intransitif. Ainsi, ceux qui le sont en français prennent un objet dit "par défaut". Par exemple, le verbe dormir 睡及 wen1 a pour objet par défaut 睡 "sommeil" han2. On dit donc 睡及睡 (mais qui devient 睡睡 (cf. message précédent)), soit littéralement "je dors un sommeil". L'objet par défaut indique la nature de ce qui peut être l'objet du verbe. Ici, c'est tout ce qui est lié au sommeil, ce qui permet par exemple de remplacer 睡 par 梦 yu1 "rêve" qui appartient à la même catégorie, donnant 睡及梦 "rêver". Ces catégories sont en quelque sorte des genres, et ressemblent quelque peu à celles que définissent les classificateurs chinois.
Pour les verbes transitifs, on utilise simplement 事 æ1 "chose" ou 人 yeng1 "personne" comme objet par défaut, qui sont les catégories les plus vastes.

B) Voix moyenne et réflective

La voix moyenne s'obtient par répétition du pronom personnel entre le verbe et son objet : 戈刂戈甘 vai4 gü6'ai0 xin5 "Je coupe un fruit pour moi, je me coupe un fruit".
Dans la voix réflective, le sujet est aussi l'objet du verbe. On l'obtient de façon très logique en supprimant l'objet du verbe et en ne gardant que la répétition du pronom personnel : 戈刂戈 vai4 gü6'ai0 "Je me coupe moi-même" (/!\ fortement déconseillé pour votre intégrité physique).

C) Verbes d'état

Les verbes d'états sont des adjectifs avec copule intégrée. Ils forment donc un prédicat suffisant : 也甘七凵 si1 xin5da "C'est doux".
Ils peuvent cependant prendre un objet, devenant des inchoatifs à la voix réflective : 也霏丷八也 si1 noi2xi'i0 "Ça devient brumeux, le temps se fait nébuleux" ; et causatifs à la voix active : 戈疒兀冫兮互 vai4 co2ro œ1 vü1 "J'éclaircis mon esprit".
C'est à cause de ces deux usages très fréquent que l'on a l'habitude de doubler le verbe pour insister sur le caractère purement statif de celui-ci, donnant ainsi la phrase suivante : 也甘七凵甘七凵 si1 xin5da xin5da (mais la première forme reste valide).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




The Hollow Language (ou la langue creuse) Empty
MessageSujet: Re: The Hollow Language (ou la langue creuse)   The Hollow Language (ou la langue creuse) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The Hollow Language (ou la langue creuse)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grammar of the Kurmanji or Kurdish Language
» La phrase interrogative de niveau de langue soutenu
» La langue des oiseaux ou la langue secrète des philosophes
» (6e) SOS "les animaux dans notre langue"
» La langue des oiseaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: