L'Atelier
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 L'univers de Salandral

Aller en bas 
AuteurMessage
Anahyll

Anahyll

Messages : 13
Date d'inscription : 29/04/2020
Localisation : Bretagne

L'univers de Salandral Empty
MessageSujet: L'univers de Salandral   L'univers de Salandral EmptyLun 13 Juil 2020 - 1:21

L'UNIVERS DE SALANDRAL



Présentation générale

« Salandral est, en plus d’être le nom d’une planète, le nom que l’on donne à l’univers. En Hansjal – la première langue humaine adoptée par les dieux - il est aussi appelé Ïsverd, « le Monde de l’Ïs ». Selon les anciennes croyances nordiques, l’Ïs est une créature salvatrice qui plongera le monde dans la félicité.

On désigne donc par Salandral l’ensemble regroupant Salphégon, Ïsekjold et Salandral. »

- Extrait de l’introduction de l’ouvrage Des différentes races que l’on trouve sur Salandral de Belphégon Nezagur, édition de E4 1 499, éditions CRN



L’univers de Salandral (que l’on va dans la suite de cette présentation appeler Ïsverd pour plus de clarté, n’utilisant Salandral que pour désigner la planète) est composé de 3 plans reliés les uns aux autres par ce que l’on appelle des failles  :

- Salphégon, la planètes des démons dont il existe toute une variété de peuples et de races.
- Salandral, la planète principale où vivent là aussi quantité de peuples différents. Elle et Salphégon sont relativement semblables à la Terre en terme de composition.
- Ïsekjold, le monde des dieux, composé uniquement de magie pure.

Puisque je parle de la magie dans l’univers, je vous mets ici un extrait d’un autre texte intra-diégétique traitant du sujet de manière générale.



« Qu’est-ce que la magie ?

La magie est l’appellation commune que l’on utilise pour qualifier les manifestations de l’utilisation de l’éther. La "magie" est en réalité ce qu’on appelle un proto-élément, un élément naturel très ancien, ne correspondant à aucune case habituelle et dont les propriétés sont encore largement inconnues. Ainsi, si par facilité on considère que l’éther est un gaz, ce n’est en réalité que partiellement vrai. Par exemple, les téléporteurs sont conçus à l’aide de cristaux d’éther naturels qu’on ne trouve cependant qu’à de très rares endroits, notamment les sources d’éther. Il est également fort probable qu’il puisse exister des sources d’éther sous-marines, où l’on pourrait trouver de l’éther sous forme liquide. Il est toutefois vrai que son état le plus répandu est l’état gazeux. Cet élément entre dans la composition de l’air, la terre, l’eau et de toute forme de vie en quantité variable.
On considère objectivement l’éther comme une puissance naturelle neutre dont l’intensité et l’existence ne dépendent de rien sinon d’elle même. C’est une force présente partout dans laquelle on peut puiser afin de faire de la "magie". L’étude de cette magie admet plusieurs disciplines : la focusologie, l’éthériologie, la magologie, la conexologie et l’alchimie. »

- Extrait de l’introduction du Manuel de magie, à l’attention des étudiants de la première à la troisième année, éditions BAS



Les sources d’éther n’existent que sur Salandral, ce sont des zones très larges de territoire où l’éther est toujours parfaitement stable et abondant (ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’il est utilisé de manière intensive dans une zone). Je ne développerai pas plus pour le moment, mais je reviendrai plus tard sur le système de magie de l’univers.



Place aux cartes ! Les deux sont en cours de remaniement au propre sur ordinateur, mais je vous laisse ces anciennes versions pour le moment.
Notes : -  Le pâté jaune sur l’île d’Aretun est un désert (je trouvais que mes dunes n’étaient pas assez claires). Et tant qu’on est sur ce continent, la frontière qui sépare Akhoris et Uemura a disparu, mais malgré tous les conflits qui agitent cette zone, Zaydán est bien sous le contrôle d’Akhoris.
- Les petits points rouges symbolisent les sources d’éther.
- L’île au large Est du continent de Riva est le royaume de Khalèb
- Plusieurs noms de capitales risquent de changer lorsque je me pencherai un peu plus sur toutes les langues.


Salandral
L'univers de Salandral Carte10

Salphégon
L'univers de Salandral Salphz10



Salandral est partagée en 18 nations et comprend 14 races reconnues comme peuples :

- La République d’Eronar, tout au Nord du continent de Riva, dans l’archipel d’Hildra, est peuplée d’humains
- L’Empire de Skillwoura, au Nord de Riva, est habité par des « vampires » (terme un peu fourre-tout utilisé par les autres peuples pour désigner les upyrs et les dhampirs)
- L’Ysamie et le Lutessah, au sud de Skillwoura, abritent tous deux des élémentaires (ces deux nations sont souvent assimilées ensembles sous le nom de Lutamie)
-  Le Pamarok tout au Sud de Riva, est peuplé par des centaures et des satyres
-  Le royaume de Khalèb, à l’Est de Riva dont elle est séparée par la mer, est habitée par des humains
- Au Sud du Pamarok se trouve R’lyeh où siège la secte d’Enmerkar


- La République du Norhwenar, au Nord-Ouest de la carte, est l’île d’origine des dragons
- Un peu plus au Sud, se trouvent Faelie et les îles sauvages, où vivent différents clans de fées


- Le royaume d’Akhoris, peuplé d’humains, se situe à l’Ouest du continent d’Aretun
- À l’Est, on trouve le royaume d’Uemura qui abrite le peuple des kitsunes


- Tout au Sud de la carte, on trouve l’île d’Ikamel, où vivent les anges


Sur le contient de Reïh, on trouve :
 
- des métamorphes en République d’Evront
- des elfes au Malaggar et au royaume d’Elaël
- des humains au royaume de Meralm
- des nymphes dans celui de Nymlia
- des nains dans celui de Nordahl
- et des démons à Andrahias, enclave du royaume de Salphégon situé sur la planète éponyme



Ladite planète est d’ailleurs bien méconnue, les habitants de Salphégon ne quittant pas les murs fortifiés  de leur cité (où alors pour ne jamais revenir). Les seules choses qu’ils connaissaient de l’extérieur sont la présence de démons tepakals (qui leur sont hostiles) et qu’il doit exister des ruines de 3 des 4 cités qui se sont unies pour former leur pays (la 4ème étant celle où ils vivent actuellement).



Les différents peuples d’Ïsverd sont classés de différentes manières, notamment par la quantité d’éther dans leur organisme.


Les peuples éthérés sont ceux présentant le plus d’éther, qui leur est indispensable pour survivre.
→ les anges, les démons et les dieux

Viennent ensuite les peuples dits naturels, également très liés à l’éther.
→ les élémentaire et les nymphes

Les peuples bestiaux, qui n’en ont besoin que d’une petite quantité.
→ satyres, centaures, dragons et métamorphes

Et enfin les peuples humains qui peuvent très bien vivre sans éther.
→ humains, fées, nains, elfes et « vampires »
Le pays que j'ai le plus travaillé pour le moment et Salphégon (suivie par Skillwoura), donc c'est ce pays que je présenterai le premier.


Dernière édition par Anahyll le Lun 13 Juil 2020 - 11:57, édité 1 fois

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 5025
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

L'univers de Salandral Empty
MessageSujet: Re: L'univers de Salandral   L'univers de Salandral EmptyLun 13 Juil 2020 - 11:06

Bravo prometteur.
J'aime bien ton coup de crayon (il me rappelle une très vieille carte que j'avais dessiné un peu ainsi à la main pour les montagnes).

N'hésite pas à ajouter sur ta carte une indication géographique, à moins que ce ne soit la numérisation qui est inversé le sens. Car, tu écris à l'ouest de Riva c'est Khaleb et je suppose que c'est la petite île dont la capitale est Khal'akti qui est à droite de la carte, l'ouest est peut être à droite, mais c'est moins courant, dans les représentations géographiques habituelles, donc un petit indice ne serait pas de trop.

Anahyll aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Hyeronimus

Hyeronimus

Messages : 1112
Date d'inscription : 14/07/2017

L'univers de Salandral Empty
MessageSujet: Re: L'univers de Salandral   L'univers de Salandral EmptyLun 13 Juil 2020 - 11:25

Ça m'a l'air bien parti. À chaud me viennent quelques questions. Si les dieux ont besoin d'éther ça veut dire que l'univers existait avant eux et qu'ils ne l'ont pas créé? Je me demande aussi s'il y a des satyres femelles et où se situent les kitsunes dans les catégories.
La carte m'a un peu rappelé celle du monde de Majipoor, ce serait une influence?

Velonzio Noeudefée et Anahyll aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://chymeres.org/wordpress/
Anahyll

Anahyll

Messages : 13
Date d'inscription : 29/04/2020
Localisation : Bretagne

L'univers de Salandral Empty
MessageSujet: Re: L'univers de Salandral   L'univers de Salandral EmptyLun 13 Juil 2020 - 12:18

Velonzio Noeudefée a écrit:
tu écris à l'ouest de Riva c'est Khaleb et je suppose que c'est la petite île dont la capitale est Khal'akti qui est à droite de la carte, l'ouest est peut être à droite, mais c'est moins courant, dans les représentations géographiques habituelles, donc un petit indice ne serait pas de trop.

Ah, mea culpa, c'est une faute d'inattention de ma part, Khalèb est bien à l'Est et non à l'Ouest Razz

Pour les questions de Hyeronimus : effectivement les dieux n'ont pas créé l'univers, il leur est antérieur !
Pour les satyres femelles, si je n'en ai pas créé, je pars du principe que cela existe. Enfin pour les kitsunes, ils sont considérés comme une race particulière de Métamorphes et sont classés parmi les peuples bestiaux, mais je reviendrais aussi sur les différents peuples et races.
Et pour Majipoor, je ne connaissais pas donc c'est une coïncidence.

Velonzio Noeudefée aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Anahyll

Anahyll

Messages : 13
Date d'inscription : 29/04/2020
Localisation : Bretagne

L'univers de Salandral Empty
MessageSujet: Re: L'univers de Salandral   L'univers de Salandral EmptyLun 13 Juil 2020 - 18:40

Le calendrier skillwouro-salphégonien




Le calendrier adopté comme référentiel est celui solaire de Salphégon et Skillwoura. Une journée dure 28 heures, une semaine compte 6 jours, un mois vaut 5 semaines (soit 30 jours) et une année contient 12 mois (soit 60 semaines, donc 360 jours).


Les jours (noms provisoires en svaawuvesr) :

Vangul, Skilgul, Sjalgul, Fjaergul, Frigul, Livgul


Les mois (noms provisoires en svaawuvesr) :

Istid, Vintid, Blotid, Frutid, Bogtid, Jortid, Restid, Rantid, Hettid, Skrimtid, Regtid, Kjiltid



Les saisons :

Il en existe 5 :


Hémisphère Nord :

-Du 13 Kjiltid au 12 Blotid : Hiver
saison froide, neiges et pluies fréquentes

-Du 13 Blotid au 12 Bogtid : Printemps
réchauffement des températures, beaucoup de pluies

-Du 13 Bogtid au 12 Restid : Été
saison chaude, rares pluies, quelques orages

-Du 13 Restid au 12 Hettid : Automne
saison intermédiaire, pluies et soleil alternent

-Du 13 Hettid au 12 Kjiltid : Abantiver
refroidissement des températures, pluies et gel



Hémisphère Sud :

-Du 13 Kjiltid au 12 Blotid : Été
saison chaude, rarement de pluies, quelques orages

-Du 13 Blotid au 12 Bogtid : Automne
saison intermédiaire, pluies et soleil alternent

-Du 13 Bogtid au 12 Restid : Abantiver
refroidissement des températures, pluies et gel

-Du 13 Restid au 12 Hettid : Hiver
saison froide, neige et pluies fréquentes

-Du 13 Hettid au 12 Kjiltid : Printemps
réchauffement des températures, beaucoup de pluies



Histoire :

L'histoire d'Ïsverd est divisée en trois âges :


Premier Âge :
celui de la naissance de l’univers et de la création des Grands Dieux.

Au plus loin que l’on puisse retracer l’histoire de l’univers, Salandral existait et des peuples humains y vivaient, parlant l'hansjal (dans l’actuelle Skillwoura). Le monde débordait alors à l’époque d’éther, un gaz qui permettait d’accomplir des prouesses inimaginables pour l’esprit humain, puisqu’ils étaient incapables de le manipuler.

Et un jour un amas d’éther conscient quitta Ïsekjold pour venir sur Salandral : le premier dieu.

Cette créature gazeuse, sans forme définie, n’était alors mue que par un moteur : la curiosité. Elle vagabonda quelques temps entre les arbres avant de tomber sur une petite fille, Rakka, et afin de pouvoir communiquer avec elle, la créature prit son apparence. La fillette baptisa l’être Vak, et décida de la ramener à son frère Orlo. Capable de maîtriser la magie, Vak fut hissée au rang de divinité du présent par les villageois, rang qu’elle rejeta pour se considérer comme la sœur d’Orlo et Rakka. Quelques temps après, d’autres dieux firent leur apparition : Alskä (futur), Sultvig (passé), Daimon (chaos) et Theos (ordre).
Daimon et Theos revendiquèrent pleinement leur rang de dieu, ajoutant à leur curiosité naturelle un deuxième moteur, l’hubris, au grand dam de Vak, Alskä et Sultvig.

Les dieux continuèrent d’apparaître spontanément de temps à autres, et ils décidèrent de créer d’autres peuples : Daimon créa alors les démons, et Theos les anges. Malheureusement ces peuples, capables de manipuler l’éther, se considérèrent comme supérieurs aux humains et une grande guerre éclata. Durant celle-ci, Rakka fut tuée et Vak entra dans une colère noire. Il choisit alors de prendre une apparence plus puissante pour protéger les humains, choississant l’apparence et les pouvoirs d’une des créatures qui peuplaient leur folklore : un upyr. Pour accroître encore sa puissance, il absorba Sultvig et Orlo (avec leur consentement) décidant de se repabtiser Orlovak. Il força ensuite Daimon et Theos à mettre un terme au conflit généré par leurs créations. On enferma alors les démons sur Salphégon, tandis que les anges virent l’endurance de leurs ailes être drastiquement réduite, et furent regroupés sur une île à l’autre bout du monde. Il fut également décidé de conférer aux humains la capacité de manipuler l’éther afin de leur permettre de se défendre, et les dieux retournèrent à Ïsekjold d’où ils observent le monde.



Second Âge :

celui des dieux artificiels.

Les Grands Dieux commencèrent à s'ennuyer loin de Salandral et Salphégon et décidèrent de se créer des Alter Ego. Par hubris, ils tentèrent de reproduire le miracle de leur venu au monde. Le projet des Alter Ego prit place sur Salandral, mais dégénéra rapidement en une compétition à celui qui créerait le plus puissant Alter, celui le plus proche d’un Grand Dieu. Pour parvenir à ce but, des milliers d’Alters furent façonnés et délaissés sur la planète.

L’un d’entre eux, Scipion, s’offusqua de cet abandon et recruta parmi ses semblables des partisans pour préparer une révolution. Au même moment, Belzébuth (fils de Daimon par parthénogenèse) achevait de concevoir le plus puissant Alter, Baal. Là encore, tout ne se déroula pas comme prévu. Refusant de n’être qu’un pantin et compatissant au sort de ses frères et sœurs bannis du plan divin, Baal prit le tête des révolutionnaires avec l’appui de Scipion. Cependant, une fois à Ïsekjold, Scipion découvrit que le véritable projet de Baal était non seulement de tuer tous les Grands  Dieux, mais également tous les Alters pour éviter qu’eux aussi ne sombrent dans l’hubris. Il se résigna alors à se rallier aux Grands Dieux afin de stopper l’Alter de Belzébuth. L’alliance inattendue repoussa le révolutionnaire génocidaire sur Salandral et s’ensuivit une grande bataille où la quantité d’énergie libérée fut telle que le monde changea de forme.

Salandral et ses habitants avaient été engloutis sous les flots, une grande partie des Alters Ego furent tués, et l’âme de Baal avait été découpées en une infinité de morceaux à l’aide du scramasaxe de Nilfir, déesse de l'espoir et du courage. Tout était à recommencer.

Les Grands Dieux remercièrent Scipion de les avoir prévenu et d’avoir saboter la révolution de l’intérieur : ils s’engagèrent à offrir une nouvelle vie aux Alters survivants et jurèrent de ne plus jamais tenter d’en créer. Ainsi, ces derniers furent les premières âmes à se réincarner. Les Grands Dieux appellent cet événement dont ils sont maintenant les seuls à se souvenir : la Calamité.

Note : Orlovak ne participe pas à la création d'Alter Ego, pas plus que Sultvig (en même temps il est dans l'estomac d'Orlovak) ou Älska. Mais les 3 sont tout de même menacés par le projet de Baal et aident donc à réparer les bourdes de leurs semblables.


Le Troisième Âge :


celui des mortels.

Il se compose lui-même en quatre ères :

- l'ère des dieux (~4 000 ans), notée E1, qui prend fin à la recréation des peuples et du monde après la Calamité
- l'ère des peuples (~2 000 ans), notée E2, qui s'arrête après que tous les peuples eurent maîtrisé l'éther
- l'ère des rois (~16 000 ans), notée E3, marquée par une augmentation des technologies et diverses guerres
- l'ère de la princesse ou ère d'An (actuellement 1 499 ans), notée E4, commençant à la naissance d'Anastasia, l'actuelle Impératrice de Skillwoura

La très grande majorité des récits qui seront relatés par soins prennent place durant le Troisième Âge (et particulièrement l'ère d'An).
J'ai dépassé depuis un long moment l'année E4 1 499, mais je m'en sers toujours comme date de référence (bien que cette année n'ait rien de particulier par rapport à d'autres).

Ziecken aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'univers de Salandral Empty
MessageSujet: Re: L'univers de Salandral   L'univers de Salandral Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'univers de Salandral
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Diégèses :: Les Ailleurs-
Sauter vers: