L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Grammaire de la langue athèl

Aller en bas 
AuteurMessage
Amh

Amh

Messages : 97
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Grammaire de la langue athèl Empty
MessageSujet: Grammaire de la langue athèl   Grammaire de la langue athèl EmptyJeu 14 Mar 2019 - 9:12

Encore une langue de la famille runique, australe.
Il s'agit d'une langue agglutinante et polycausale (elle possède pas moins de 21 cas).

I/. Phonétique et écriture

L'athèl (prononcé [äˈθɛˑˌl] et écrit ƪωɒɭ–), utulise un alphabet monocaméral combinant des symboles de l'API et quelques lettres grecques (et d'autres emprunts plus éparses). Et le plus drôle, c'est aucune ne correspond au phonème qu'elle désigne ordinairement ! (l'auteur décline toutes responsabilités en cas de maux de tête ou migraine).

ƪ [a] [ä] [ɑ]
ʃ [a̞] [ä̞] [ɑ̞]
ɑ [e]
ɒ [ɛ]
ɩ /i/
ο [o]
ɔ [ɔ]
ʅ [y]
γ (fermée antérieure comprimée, notée, par manque de symbole (je rappelle que l'API ne connaît pas les comprimées), [ʏ]


ϧ /b/
ɕ [c]
ζ [d]
ʆ [ɸ]
ƺ [g]
ʗ [h]
ʓ [χ]
ω [θ]
ϖ [ð] (il s'agit normalement d'un oméga surmonté d'une barre, aucune idée de pourquoi il me met un pi...)
χ [k]
ɭ [l]
ɱ [m]
ɳ [n]
ɮ [ŋ]
ϥ [p]
ɾ [ʀ]
ȿ [s]
τ [t]
ỽ [v]
υ [w]
ν [ɹ]
ι [j]
ɀ [z]

ƪ et ʃ s'assimilent selon la consonne qui les précède : une dorsale-radicale (palatale, vélaire ou uvulaire + glottale) entraîne la postérieure, une coronale (dentale, alvéolaire, paléo-alvéolaire) entraîne l'antérieur, et une bilabiale entraîne la centrale. Sans consonne, c'est un a central.
Par exemple : ƺƪɭƪʗʃζ– [ˌᵑgɑlaˈhä̞d] épée


II/. Flexion du nom et de l'adjectif

Comme je l'ai dit, l'athèl possède, par agglutination, 21 cas. Ces cas sont divisés en quatre groupes :

- Les cas premiers : ergatif, absolutif, vocatif, génitif, directif et sujet (le directif et le sujet sont deux subdivisions du datif (prenez la phrase Je parle à quelqu'un de quelque chose ; ici, "à quelqu'un" serait au directif, et "de quelque chose" au sujet (attention donc à ne pas confondre cas sujet et cas nominatif))).

- Les cas temporals, pour les compléments circonstanciels de temps présent (essif), futur (translatif) et passé (exessif)

- Les cas locatifs, pour les compléments circonstanciels de lieu désignant les lieux où l'on est (inessif), où l'on va (illatif) et d'où l'on vient (élatif)

- Les cas circonstanciels, pour toutes sortes d'autres compléments circonstanciels : d'absence (abessif), d'opposition (adversif), de cause (causal), de conséquence (consécutif), d'accompagnement (comitatif), de comparaison (comparatif), de concession (concessif), de but (final) et de moyen (instrumental)


Pour s'accorder à autant de cas, auxquels il faut ajouter les quatre nombres singulier, pluriel, duel et collectif, la racine du nom subit diverses modifications selon la nature de son cas.
On a donc :
- La racine simple (ex. : ƪωɒɭ- fleur), pour les cas premiers (à l'exception du vocatif). Elles sont toutes en consonne.
- La racine réduite (ƪωɒ-), pour le vocatif ; il suffit de supprimer le groupe consonantique final.
- La racine géminée (ƪωɒɭɭ–), pour les cas temporals ; obtenue par gémination de la dernière consonne.
- La racine alterne première (ƪϖɒl–), pour les cas locatifs ; celle-ci s'obtient par alternance consonantique de l'avant-dernière consonne, qui correspond la plupart du temps à une alternance voisée/sourde.
- La racine alterne seconde (ƪωƪɭ–), pour les cas circonstanciels ; il s'agit cette fois d'une alternance vocalique.

Voici les alternances vocaliques :

ƪ ↔ ɑ
ʃ ↔ ɒ
ɩ ↔ γ
ɩɩ ↔ ʅ
ο → ɩ
ɔ → ɩɩ


Les alternances consonantiques :

Sourdes (ex. : ω · ϥ · ȿ…) ↔ Sonores (ex. : ϖ · ϧ · ɀ…)
ɾ ↔ ɭ
ʓ → ɭ
ɱ ↔ ɳ
ɮ → ɳ
ν ↔ ʋ
ɩ → ʋ
ɕ ↔ ʗ


Et les géminations :

Occlusives (ex. : ƺ · ζ · ϥ…) → ƺƺ · ζζ · ϥϥ Gémination
Sonantes (ɱ · ɳ · ɭ · ɾ) → ɱɱ · ɳɳ · ɭɭ · ɾɾ Gémination
Fricatives (ỽ · ω · ʆ…) → ỽỽ · ωω · ʆʆ Gémination
Spirantes (ι · ʋ · ν) → ʗ Aspiration
ɳ (dans certains cas) → ɮ Vélarisation
ɮ → ƺ Dénasalisation
ʓ → ɾ Rhotacisation
ʗ → ɕχ [kˀ] Glottalisation


Et la déclinaisons des cas premiers :

Erg. ƪωɒɭ ƪωɒɭɒ ƪωɒɭɒɭζ ƪωɒɭɒɩ
Voc. ƪωɒ ƪωʃ ƪωɒɭζ ƪωɒι
Abs. ƪωɒɭƪ ƪωɒɭʃ ƪωɒɭʃɭζ ƪωɒɭʃι
Gén. ƪωɑɭο ƪωɑɭɔ ƪωɑɭɔɭζ ƪωɑɭɔι
Dir. ƪωɒɭɩ ƪωɒɭɩɩ ƪωɒɭɩɭζ ƪωɒɭιɩ
Suj. ƪωɒɭʅ ƪωɒɭγ ƪωɒɭγɭζ ƪωɒɭγɩ

Les autres déclinaisons ont pour le moment besoin d'être revu, puisque je ne les ai pas encore accordées à leur origine runique. Notez que le vocatif provoque des contractions vocaliques que je ne compte pas détailler car c'est un point un peu long et chiant de la grammaire (surtout pour celui qui doit la taper).


Les adjectifs se déclinent à sept cas seulement :
- Le direct (ergatif + vocatif)
- L'absolutif
- Le génitif
- Le datif (directif + sujet)
- Le locatif
- Le temporal
- Le circonstanciel

Ils n'ont que deux nombres : le singulier et le pluriel (duel + pluriel + collectif)

Ex. : ȿɿɭɱƪɾ (vieux, ancien)

Dir. ȿɿɭɱƪɾ ȿɿɭɱƪɾ
Abs. ȿɿɭɱƪɾƪ ȿɿɭɱƪɾɑ
Gén. ȿɿɭɱƪɾɑƪ ȿɿɭɱƪɾιɑ
Dat. ȿɿɭɱƪɾɑ ȿɿɭɱƪɾɩ
Loc. ȿɿɭɱƪɾɩɭɩ ȿɿɭɱƪɾɩɭο
Temp. ȿɿɭɱƪɾɩỽƪ ȿɿɭɱƪɾɩỽƪζ
Circ. ȿɿɭɱƪɾɩɭζɩɳ ȿɿɭɱƪɾɩɭζɒɱ

Il en va de même pour les articles ou adjectifs autres que qualificatifs.


III/. Flexion du verbe

Le verbe fonctionne aussi sur un grand nombre de racines, ici appelées bases :
- La base simple (ƪωɒɳƪ– aimer) pour le présent ; elle est en voyelle.
- La base alterne première (ƪωɒɳɑ–) pour l'aoriste ; par alternance de la dernière voyelle.
- La base géminée (ƪωɒɳɳƪ–) pour le passé ; par alternance de la dernière consonne.
- La base augmenté (ɒωɒɳƪ–) pour le parfait ; ajout d'un augment ɑ– (et contraction).
- La base alterne seconde (ƪωɒɳƪɱɑ–) pour le futur : ajout d'une syllabe alterne (alternance consonantique + alternance vocalique).


À ces bases, on ajoute par agglutination simple :

- Les suffixes personnels (au nombre de 4 x 13) (en dernier) :

Dans l'ordre on a : ergatif/absolutif/directif/sujet
Je : –ɳιɑ –ɳιɒɳ –ɳɩ –ɳιο
Tu (informel) : –ɭτιɑ –ɭτιɒɳ –ɭτɩ –ɭτιο
Tu (formel) : –ɭιɑ –ɭιɒɭ –ɭɩ –ɭιο
Il, elle : –ȿɑ –ȿɒɭ –ȿɩ –ȿιο
Nous deux (inclusif) : –ỽɑ –ỽɒɳ –ỽɩ –ỽιο
Nous deux (exclusif) : –ɱɑ –ɱɒɳ –ɱɩ –ɱιο
Vous deux : –ɭζιɑ –ɭζιɒɭ –ɭζɩ –ɭζιο
Eux deux : –ɀɑ –ɀɒɭ –ȿɩ –ɀιο
Nous (inclusif) : –ƺɑ –ƺɒɳ –ƺɩ –ƺιο
Nous (exclusif) : –ȿɱɑ –ȿɱɒɳ –ȿɱɩ –ȿɱο
Vous : –ȿτɑ –ȿτɒɳ –ȿτɩ –ȿτο
Ils, elles : –ωɑ –ωɒɳ –ωɩ –ωιɔ
Tout : –ιƪ –ιƪɳ –ιɩ –ιο


- Les suffixes modaux (avant les suffixes personnels) :

–χɑ– pour le potentiel.
–ʋɩ– pour le volitif.
–ỽƪ– pou l'injonctif.
–ɱƪι– pour l'optatif.
–ɕɑ– pour le subjonctif.


- Le suffixe de négation –ɳƪι– (avant le suffixe modal).


Un exemple pour vous faire comprendre le bousin : ƪωɒɳƪωɒɳƪɳƪιʋɩɳɩɑɭτɩȿɒɭ Je ne veux pas te le faire aimer (le factitif s'obtient par redoublement de la racine : ƪωɒɳƪωɒɳƪ-)


Et voici où en est ma grammaire pour le moment. Le dico compte lui 170 mots à peu près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Levas/Alis

Levas/Alis

Messages : 446
Date d'inscription : 27/01/2018
Localisation : Posé tranquille en banlieue parisienne

Grammaire de la langue athèl Empty
MessageSujet: Re: Grammaire de la langue athèl   Grammaire de la langue athèl EmptyJeu 14 Mar 2019 - 19:40

Ton écriture est exotique, mais bon c'est pas grave ̂ ̂
Ton histoire de pi, c'est qu'en fait le oméga barré est une variante de pi, d'où ton bousin.
Par contre je ne comprends pas comment une voyelle ouverte /a/ peut être encore plus ouverte (d'après ce que tu as mis, le petit t souscrit signifie une ouverture) ?
Je ne connais pas les comprimées, une petite explication ?

Pour ce qui est de ta nomenclature des cas, je conseillerais des modifs sur 2 points :
- les subdivisions du datif, au lieu de directif (à + COI) et sujet (de + COI, je mettrais directif/latif* et relatif, ça me paraît moins porteur de confusion et plus cohérent
- pour tes cas locatifs, je propose une alternative (sauf si tu souhaites garder une notion de "dans, à l'intérieur" comme laisse transparaître les noms actuels) : séparatif (provenance), locatif (situation), latif/allatif* (direction)
* au choix
Et l'idée de l'essif et de ses dérivés pour exprimer une notion temporelle est originale, ça m'intrigue Smile

Les adjectifs ne s'accordent donc qu'avec quelques cas et nombres, mais vu cette particularité, ne vaudrait-il mieusx pas casser totalement l'accord de l'adjectif ? Vu que le nom peut prendre déjà tous les nombres et cas

Pour la flexion du verbe, on aurait donc : base verbale [+ infixe négatif] + infixe modal + suffixe personnel ?
Quid de la déclinaison des personnes ? pourquoi y mettre le datif ? Si c'est une langue ergative-absolutive, faut-il accoler le datif plutôt que le faire flotter dans la phrase ? Est-ce pour les verbes prenant un datif ? Et enfin, ne faudrait-il tout simplement pas autoriser une variante duel sur certains pronoms plutôt que d'avoir deux formes différentes ?

Désolé encore une fois pour toutes ces questions, mais venant de moi ça signifie que j'y porte mon attention ̂ ̂
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amh

Amh

Messages : 97
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Grammaire de la langue athèl Empty
MessageSujet: Re: Grammaire de la langue athèl   Grammaire de la langue athèl EmptyJeu 14 Mar 2019 - 20:36

Les comprimées sont des voyelles qui ne sont ni arrondies ni non-arrondies, mais qui se prononcent en comprimant les lèvres aux coins de la bouche. Le 'u' japonais est une comprimée (une fermée postérieure comprimée pour être très exact).
J'ai souvent recours à un /a/ sur-ouvert, mais depuis que je suis ici, ce n'est pas la première fois que ça pose problème. C'est peut-être un point à revoir, mais au pire, il suffit de fermer un peu le /a/ de base vers [æ].

Je sais que ma nomenclature est confuse et peu orthodoxe. J'invente plus ou moins les noms de sorte à exprimer l'idée du mieux possible.
Je ne trouve rien sur le cas relatif, cependant. Qu'est-ce ? L'alternative que j'ai faillit proposer pour les cas locatifs serait plutôt locatif/adlatif/ablatif (qui est pour le coup on ne peut plus clair, me semble-t-il).

Je veux pas casser la déclinaison de l'adjectif parce qu'il sert souvent dans la syntaxe de substantif.
Les personnes sont des suffixes. Ils peuvent donc se décliner aux quatre cas qui sont liés au verbes, à savoir ergatif, absolutif et datif (directif + sujet donc). Pour le coup, je ne vois pas ce qui t'embête...
Le fait qu'il y ait des formes bien distinctes pour des aspects pourtant proche (duel/pluriel) et dû à l'ancienneté de ces formes, qui se retrouve en runique ancien. Elles ont donc eu le temps de bien diverger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

Velonzio Noeudefée

Messages : 3219
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

Grammaire de la langue athèl Empty
MessageSujet: Re: Grammaire de la langue athèl   Grammaire de la langue athèl EmptyJeu 14 Mar 2019 - 21:10

Alors les cas temporal je trouve ça génial, du coup je suis un peu déçu que tu fléchisses le verbe.
En effet je les aurais cumulés sur le sujet (de la phrase) pour utiliser le verbe de manière invariable.
Ce qui n'empêcherait pas d'employer une particule ou préposition modale.
Mais bon c'est vrai que ma compréhension du polysynthétisme est limitée et s'arrête au Kazpolsit.

Mais bon ton projet et ton écriture sont sympas, juste t'aime faire compliqué.

A la longue, je pense que tu verras simple et naturel (tout en pouvant rester exotique : par exemple elko, remaï, voire Deyryck, etc.) s'imposent d'eux même ou pas.
L'idéolinguisme, chacun fait fait fait, c'qu'il lui plait plait plait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Levas/Alis

Levas/Alis

Messages : 446
Date d'inscription : 27/01/2018
Localisation : Posé tranquille en banlieue parisienne

Grammaire de la langue athèl Empty
MessageSujet: Re: Grammaire de la langue athèl   Grammaire de la langue athèl EmptyJeu 14 Mar 2019 - 21:29

En fait, la nomenclature de WP (anglo-française) est pas très claire, du coup je me suis basé sur ma propre nomenclature* (dissidente je l'admets), mais tu dois pas connaître Razz
* Même si j'aurais dû parler de subjectif et pas de relatif, je m'embrouille dans mes propres termes XD
Donc pour surouvrir un /a/, faut le fermer ? ̂ ̂
Alors j'ai revérifié, y'a deux triplets de cas spatiaux qui marchent bien ensemble :
- ablatif, adessif et allatif (notion d'adjacence : depuis, à, vers)
- séparatif, locatif et directif/latif (notion d'inessivité ouverte* : de, à/en, à/vers)
*à opposer à l'inessivité fermée : dans/à l'intérieur de
Encore des termes à ma sauce, mais bon c'est pas très clair la docu WP
Oki pour les pronoms personnels, fallait juste que je massure que le datif est considéré comme argument du verbe si-je puis dire

Et personnellement je m'y connais pas en langues agglutinantes, donc je ne peux commenter les remarques de Vélonzio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amh

Amh

Messages : 97
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Grammaire de la langue athèl Empty
MessageSujet: Re: Grammaire de la langue athèl   Grammaire de la langue athèl EmptyVen 15 Mar 2019 - 12:51

Il y a une vrai différence entre les valeurs des cas temporals et les temps du verbe, qui sont en réalité des aspects (plus ou moins les mêmes qu'en korakien d'ailleurs).
Pour résumer :
- Présent : action immédiate, en cours et inachevée
- Passé : action inachevée et déjà commencée avec conséquence sur le présent
- Parfait : action achevée
- Futur : action qui n'a pas commencé ou qui va commencer
- Aoriste : aspect nul mettant en avant l'action en elle-même plutôt que son aspect, ou servant à la description

Si l'on veut une conjugaison temps + aspect, il faut donc une combinaison verbe + nom au cas temporal.
Par exemple (en transcription latine pour cause de limitations techniques) :
ɑʆɩɾɩȿɑ ƺƪɭƪʗʃζζɑɳ : Il est mort à la guerre. Ici, l'aspect est le parfait (action achevée), et le cas est l'exessif (temps passé). En revanche, si on avait eu ƺƪɭƪʗʃζζɩɳ, ç'aurait été du présent, et on aurait traduit pareillement, mais avec une idée d'immédiat. Dans un livre écrit au système passé, c'est le premier (il mourut en telle année à la guerre, 'y a longtemps), mais s'il s'agissait d'un militaire annonçant la mort d'un homme à sa famille (donc alors que celle-ci est possiblement encore en cours, ou tout juste achevée), ce serait le second.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kävelen

Kävelen

Messages : 331
Date d'inscription : 11/03/2019
Localisation : Lune attique

Grammaire de la langue athèl Empty
MessageSujet: Re: Grammaire de la langue athèl   Grammaire de la langue athèl EmptySam 16 Mar 2019 - 10:32

Intéressant, impatient de voir la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Grammaire de la langue athèl Empty
MessageSujet: Re: Grammaire de la langue athèl   Grammaire de la langue athèl Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Grammaire de la langue athèl
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'enseignement de la grammaire dans l'apprentissage du français, langue étrangère
» Une langue naturelle plus simple que le toki pona
» 3è insertion: langue et lecture
» L'apprentissage modulaire d'une langue
» donnez-vous un contrôle de langue à chaque leçon de grammaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: