L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Korakien moderne, langue runique australe

Aller en bas 
AuteurMessage
Amh

Amh

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyDim 10 Mar 2019 - 11:41

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd'hui, première langue runique, et sûrement la plus avancée : le korakien.

Il s'agit d'une langue runique, donc, australe, ce qui signifie que l'opposition entre les voyelles longues et courtes est devenue une opposition ouverte/longue.
Le korakien est donc une langue ergative, mais aussi par moment une langue tripartite (avec trois cas donc : l'ergatif, l'absolutif et l'accusatif).

Mais commençons d'abord par la phonologie :

Les voyelles sont au nombre de six, mais peuvent toutes se décliner à l'aide d'un grand nombre de diacritiques :

D'abord les brèves : a [a], ɛ [e], e [ø], í /i/, o [o] et u [y]
Puis les longues : ā [ɑː], ɛ̄ [ɛː], ē [œː], ī [ɪː], ō [ɔː], ū [uː] (ouvertes ou postériorisées)
Les nasales, longues elles aussi : ã [ɑ̃ː], õ [ɔ̃ː], ũ [œ̃ː]
Les diphtongues :
- â [ae̯] et ɛ̂ [ea̯]/[ɛa̯] (je sens que cet epsilon va nous embêter...)
- á [ai̯], ɛ́ [ɛi̯], é [œi̯], ó [ɔi̯], ú [ɥi]
- ɛ̊ [eo̯]/[ɛɔ̯], o͗ [oe̯] [ɔɛ̯]
- i͑ [ja], i͗ [je], i̊ [jo], ì [jy]

Pour les consonnes, on a :
Occlusives
- p, b, t, d, k, g (qui se prononcent de la façon exacte que l'on attend)
Affriquées sigmatiques :
- ps, bs, ts, ds, ks, gs (cependant, bs, ds et gs se prononcent [ps], [ts] et [ks] par assimilation ; on ne les conserve à l'écrit que pour un souci d'étymologie)
Affriquées deltaïques :
- dv, dz, et dj
Fricatives :
- f, v, s, z, sh [ʃ], j (notons que s peut parfois se prononcer [θ] en début de mot, ce que j'expliquerai plus tard)
Nasales :
- m, n, ń (cette dernière s'assimile avec la consonne qui suit, ou bien se prononce [n] quand seule en fin de mot]
Spirantes :
- y [j], w
Latérale et roulée :
- l [l] et r [r]

Il y a en plus un accent musicale semblable à celui du grec, que je ne détaillerai pas ici, encore une fois à cause d'un problème de diacritique.

Il y a un alphabet korakien, que j'utilise à l'écrit mais pas sur ordi. J'en ferai un scan quand j'aurai les feuilles sous la main, mais il faut toutefois noter que les affriquées sigmatiques et deltaïques sont notées avec un diacritique (de même que pour les géminées d'ailleurs), et que donc certains mots déclinent simplement par alternance occlusive simple/sigmatique.
Comme les diacritiques sont assez illisibles pour la plupart, je me contenterais d'une transcription plus simple. Cependant, ces diacritiques restent important, car en effet en korakien, l'opposition ouverte/longue a beaucoup dérivé, et on observe surtout des alternances entre une deux versions d'une même voyelle (c'est-à-dire que seul le diacritique change). Par exemple : *araka, áraka [araka/ai̯raka]

D'un façon générale, la déclinaison a énormément dérivé en korakien moderne.
Pour la présenter cependant, il me faut présenter les trois catégories de noms.
- Noms faibles : Ce sont les plus anciens. Ils sont basés sur le vieux runique, et ne possèdent donc que deux formes : une forme ergative et une forme absolutive. La déclinaison de ces noms est complètement irrégulière, mais les deux formes sont systématiquement données dans le dictionnaire. Le seul moyen de les connaître est de les apprendre par cœur.
- Noms médiants : Plus récents, ils sont aussi pour la plupart issus du vieux runique, ou bien d’autres langues runiques. Ils se distinguent des noms faibles par l’ajout de l’un des deux suffixes –ɛ̄l ou –ɛní, qui sont respectivement issus des formes reconstruites *ḥ̄2l– femme, et *nḥ2– homme. Ces deux suffixes induisent donc une différenciation entre des noms féminins et des noms masculins, qui n’est cependant pas systématique. Par ailleurs, ces suffixes se déclinent en fonction du cas et du nombre. Les noms médiants peuvent donc être à l’ergatif ou à l’absolutif, au singulier ou au pluriel, au féminin ou au masculin.
- Noms forts : Les plus récents, qui sont eux directement issus du remenya, du dolce ou de l'italien, voire du français, de l'anglais, etc. Ils sont invariables, tant en nombre qu’en cas. En revanche, ils sont systématiquement suivi d’un enclitique repris au remenya, qu’on nomme particule forte, indiquant la fonction du mot dans le phrase. Il existe sept de ces enclitiques, ce qui permet donc en réalité une flexion plus grande qu’avec les noms médiants et faibles.

Voici la déclinaison des noms médiants :

(erg. sing.) nɛ̄l, femme
(abs. sing.) nɛ
(erg. pl.) nɛlí
(abs. pl.) nɛ̄

nɛní, homme
nɛn
nɛníl
nɛ̄n

Pour les noms forts, la déclinaison procède comme suit :

nεko'wa (erg.), nεko'ga (abs.), nεko'wo (acc.), nεko'ní (dat.), nεko'no (gén.), nεko'dε (instr./loc.), nεko'ε (adlatif et final)

Et les plus nippon d'entre vous auront reconnu la 'déclinaison' japonaise du mot chat. En effet, ces particules sont issus intra-diégétiquement du remenya, qui est une langue a posteriori japonaise, au même titre que le dolce.
La particule 'no peut s'utiliser avec tous les noms, ainsi que les particules 'wa et 'wo, qui ont cependant un sens différent avec les noms faibles et médiants.


Concernant le verbe, il en existe trois types : les verbes d'action, de qualité et les copules.
Ils se conjuguent à quatre temps (plutôt des aspects en réalité) : le présent pour une action en cours, le parfait pour une action achevée, le futur pour une action qui n'a pas encore commencé, et l'aoriste, qui est en quelque sorte le temps zéro, dans le sens où il décrit une action sans se soucier ni de l'aspect ni du temps (par exemple comme dans la phrase Je m'appelle Amh, en korakien le verbe serait à l'aoriste, car peut importe la durée ou le temps de l'action).
Il ajoute à ces quatre temps un participe présent, un participe parfait, un infinitif, un impératif et sept particules modales : kε (potentiel), a (volitif), mεy (optatif), mayt (subjonctif), oso (plausif), kūd (conditionnel) et kyo (suggestif).

La conjugaison procède comme suit :
Verbes d'action (ex. líl- danser) : líl (pré.), lílε (parf.), líla (aor.), lílo (fut.), lí!l (imp.) (le '!' note un accent plus fort), lí!la (inf.), lílεní, lílɛ̄l (part. pré.), líllεní, líllɛ̄l (part. pré.)
verbe de qualité (ex. : kald– être illuminé : kaldī (pré.), kaldεí (parf.), kaldaí (aor.), kaldoε (fut.), ka!ldí (imp.) (le '!' note un accent plus fort) et ka!ldaí (inf.), kaldεní, kaldɛ̄l (part. pré.), kallεní, kallɛ̄l (part. pré.)[/i]


Voilà pour aujourd'hui.
Le korakien est ma langue la plus avancée concernant sa grammaire (je parle du document décrivant sa grammaire), celui-ci étant quasiment achevé (il ne me reste que quelques chapitres sur la syntaxe des propositions). En revanche, son dictionnaire ne compte que 330 mots, dont beaucoup spécifiques à mon idéomonde, ce qui réduit le nombre de mots 'utiles' à 200 seulement.


Dernière édition par Amh le Dim 10 Mar 2019 - 19:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Levas/Alis

Levas/Alis

Messages : 445
Date d'inscription : 27/01/2018
Localisation : Posé tranquille en banlieue parisienne

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyDim 10 Mar 2019 - 11:53

Je pense que tu as des problèmes de diacritiques car tu utilises des lettres grecques (et non latines), pour le son /ɛ/ tu pourrais utiliser un "æ" ou un "ɛ" (epsilon LATIN), ils marcheront mieux à mon avis.
Pour tes voyelles, pourquoi un "í" au lieu d'un "i" pour la brève ? D'ailleurs tu as oublié sa phono.
Tes longues me rappellent le topique sur la tension vocalique ̂ ̂
Pourrais-tu donner la phonétique de tes consonnes ? Certaines portent à confusion (le "y" notam., transcrit-il un /j/ ou un /y/ ?)
Du coup, avec ma soluce tu pourrais publier ta règle de musicalité non ?
J'aurais besoin que tu détailles plus tes trois classes nominales et leur déclinaison, j'ai pas tout saisi (alternance tripartisme et ergatif-absolutif selon la classe ? noms forts ayant bien plus de cas ?)
Ton aoriste serait en quelque sorte un intemporel donc Smile
Hâte que tu en dises plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amh

Amh

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyDim 10 Mar 2019 - 13:04

Oulà que d'impatience ! Mon dieu mon dieu !
Mais il faut se plier aux désirs de ses lecteurs...
C'est vrai que je ne suis pas très précis, mais je comptais étoffer au fur et à mesure le post.
Le i porte un accent parce qu'en alphabet korakien, son point ressemble à un accent, et c'est d'ailleurs l'accent que l'on retrouve dans les diphtongue en -i. Là je suis pas chez moi donc je peux pas t'envoyer un screen de ma grammaire pour clarifier, je le ferai c't'aprèm'.
Le y est parmi consonne, donc je ne vois pas bien en quoi il pose problème, c'est bien [j].
Pour l'accent musical, je pense que j'enverrai aussi screen, c'est plus rapide, mais en gros il se note sous la voyelle accentuée, et peut être faible ou fort. Les règles le concernant sont un calque du grec.
Intemporel correspond bien à mon aoriste, mais pas complètement non plus. Il sert à mettre l'emphase sur l'action plutôt que sur le temps et l'aspect. Il sert aussi pour les vérités générales (là c'est bien intemporel), et pour énoncer les caractéristiques, les propriété d'un objet (donc pour la description).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amh

Amh

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyDim 10 Mar 2019 - 13:07

Bon sang je me rends compte que mon post est tout pourri par l'italique... Je l'ai envoyé à la va-vite alors qu'on me pressait pour partir... Je le remettrai au propre cet aprèm'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amh

Amh

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyDim 10 Mar 2019 - 19:11

Bon, j'ai corrigé, clarifier un peu les epsilons... C'est déjà un peu moins catastrophique.

Je me suis rendu compte que le problème venait du fait que j'ai mis la prononciation de mon i entre crochets, provoquant par là des problèmes d'italique...
Quelques screens de ma grammaire pour expliciter cependant (ça ira plus vite) ('tention, le 'c' note 'a') :

Korakien moderne, langue runique australe 2019-011

Sur l'accent musical :

Korakien moderne, langue runique australe 2019-012

Je m'excuse de ma maladresse. J'essayerai d'éviter de passer par de bêtes screens la prochaine fois, mais pour ce post-là, je me suis vraiment trop précipité et j'ai fait n'importe nawak...
Mes plus plates excuses (pas taper siouplait !) pale

Je vais travailler sur une meilleure transcription latine de ma langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Levas/Alis

Levas/Alis

Messages : 445
Date d'inscription : 27/01/2018
Localisation : Posé tranquille en banlieue parisienne

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyLun 11 Mar 2019 - 19:03

Je vois que tu ambitionnes déjà une nouvelle transcription latine, en tout cas la nouvelle en date est déjà mieux. Juste je me demande si tu n'as pas de mal avec autant de diacritiques pour tes diphtongues (je pense qu'il y a moyen de implifier tout ça, voir de mettre des plurigraphes)
Intéréssant les notions liées de musicalité et d'accentuation, des petits exemples ne feront pas de mal Razz
Déso de t'avoir brusqué, j'aime bien faire mon curieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amh

Amh

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyLun 11 Mar 2019 - 21:17

En fait, l'idée de ma première transcription latine est de clarifier les variations apportées par la flexion.
Par exemple, a > â semble plus logique que a > ae, quand on sait qu'en runique ancien c'est originellement une alternance longue brève, puis antérieur/postérieur en korakien archaïque : on garde la même voyelle avec différentes couleurs.

L'accent musical est important à noter dans les combinaisons de clitiques.
Ex : Ni'mèlda'sàyte (l'accent grave note un accent pointé dans cet exemple) Je t'aime (mais non pas toi andouille, c'est pour l'exemple !)
Ici, "ni'" est un proclitique (non accentuée), mèlda est le verbe (accentué normalement), et sàyte est un enclitique (il donne donc son accent au mot qui précède, selon les mêmes règles qu'en grec (mais du coup en fait c'est lui qui prend l'accent)).
Ainsi, le groupe en entier est un... euh... un lème je crois ? Enfin c'est une unité cohérente au sein de la phrase en terme d'accentuation mais aussi de sens, considérée comme un seul mot.

Seulement, la structure est ici SVO, alors que l'usage tend vers une structure OVS. Plus que ça, le korakien et les langues runiques en général sont des langues OVS, et la seule exception concerne les pronoms personnels du korakien classique et moderne. Ceci explique pourquoi la tendance évolue vers "Sayte'mèlda'nì", bien que celui-ci soit encore techniquement faux (mais les langues runiques ne sont pas sujettes aux bêtises arrogantes d'une prétendue élite, et il n'y a pas de jugement sur la langue d'un individu).

'Fin bref, tout ça pour montrer que la grammaire se reposant énormément sur les clitiques (ex. : toutes les postpositions (= prépositions mais derrière le mot qu'elles complètent) sont des clitiques, de même que les articles et les adjectifs autres que qualificatifs), l'accentuation est un point de rythme essentiel de la phrase korakienne, car il distingue plusieurs unités de la phrase perçues comme suffisantes en soit.

Quand à la singularité de cette structure exclusivement SVO, elle n'est pas due à l'influence d'une autre langue (le dolce fait OV(S) (le sujet est pris dans le verbe par sa désinence), le remenya SOV...). C'est en fait un indice parmi d'autre d'un grand mystère que je ne révélerai pas encore (eh quoi ? le suspense ça s'entretient !).

Mais bon, j'ai beaucoup digressé, je le reconnais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Levas/Alis

Levas/Alis

Messages : 445
Date d'inscription : 27/01/2018
Localisation : Posé tranquille en banlieue parisienne

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyMar 12 Mar 2019 - 16:43

Je trouve pas que tu as digressé Razz
En somme, tu cherches une transcription qui reflète mieux les particularités de ta langue, plus adaptée ̂ ̂
Par contre, tout ce qui est clitiques, lemmes (je crois), j'm'y connais pas, espérons que quelqu'un d'autre t'éclaire sur le sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Napishtim

Napishtim

Messages : 244
Date d'inscription : 21/11/2009
Localisation : Chine

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyMer 13 Mar 2019 - 15:37

J'ai vu de la lumière et je pensais que cette langue runique s’écrivait avec des... runes. Rolling Eyes
Hmm je suis trop gourmand de plaisir visuel, au détriment des plaisirs plus spirituels de la grammaire.

Est-ce que ton Korakien a un lien avec les corbeaux ? cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.notesdevoyage.com/
Amh

Amh

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyMer 13 Mar 2019 - 17:36

Ah enfin quelqu'un qui le remarque ! (pour ceux qui n'aurait pas suivi, ο κοραξ/o.korax/ désigne en grec le corbeau).
De fait, oui, puisque c'est la langue parlée au seul endroit du monde où vivent les Corbeaux (dont je parle dans un autre post, mais pour faire court, je parle là de corbeau intelligents capables de langage et de raison). Dans les faits, ces même corbeaux parlent plutôt l'athèl, mais le mot 'korakien' désigne effectivement la 'langue des corbeaux'.
Au début, le nom venait bien du grec, puis m'est venu l'idée des langues runiques en général, et j'ai dû revoir sérieusement ma langue pour qu'elle s'y conforme. Cependant, j'ai conservé ce terme, qui vient donc intra-diégétiquement du runique ancien ḱḥ3rk– (cork-) (en fait je triche un peu quoi). Donc dans ce monde-ci, le mot korakien vient du grec ancien, mais dans le monde de Lulia, la ressemblance entre ces deux mots b'est qu'une simple coïncidence.

Et non, pas de runes à l'horizon, navré... (mais 'y en aura en runique moderne et en alchi !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewesi

Ewesi

Messages : 83
Date d'inscription : 21/08/2018
Localisation : Angers

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyMer 13 Mar 2019 - 20:41

Il y a juste quelque chose qui est très particulier dans ta langue : le fait que les longues soient plus ouvertes. Ça n'a l'air de rien mais c'est très original et pour moi très contre-intuitif, la grande majorité des langues fait l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amh

Amh

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyMer 13 Mar 2019 - 21:16

J'ai trouvé d'où je sors le terme 'final' : il vient de ma grammaire de grec (qui m'a énormément servi dans mes débuts en idéolinguistique pour structurer mes grammaires, mais aussi et surtout comme source d'inspiration) :

Grammaire de la langue grecque (J. Allard et E. Feuillâtre) (§192) : "Les conjonctions de subordination [...] servent à introduire : [...] 3) une finale : ινα, ως, οπως, afin que ;"
(§239) : "Les propositions subordonnées circonstancielles expriment : [...] une idée de but. . . . . proposition finale"

Cela désigne donc bien le but, la finalité, mais pour une proposition subordonnée uniquement. Mais j'aime vraiment ce terme, donc que je vais continuer de l'utiliser.

Et concernant les longues ouvertes, c'est vrai que c'est l'opposé total du français, ce qui peut perturber, mais ce n'est pas si original que cela, je pense. Encore une fois, c'est une simple inspiration hellénique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Phon%C3%A9tique_et_phonologie_du_grec_ancien#Voyelles_simples
C'est vrai qu'ils ont des longues ouvertes et fermées, mais ils n'ont pas d'ouverte brèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Napishtim

Napishtim

Messages : 244
Date d'inscription : 21/11/2009
Localisation : Chine

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyJeu 14 Mar 2019 - 4:25

Amh a écrit:
Ah enfin quelqu'un qui le remarque ! (pour ceux qui n'aurait pas suivi, ο κοραξ/o.korax/ désigne en grec le corbeau).
Hehe simple coïncidence, je me suis fait une session intensive de comparaisons entre les déclinaisons latines, grecques, et même un peu sanskrites (reconstruction théorique où les -ha finaux sont encore des -s) Comparaison pleine d’illuminations, tellement je vois de tendances harmonieuses entre toutes ces déclinaisons.
sunny

J'ai pas beaucoup de vocabulaire en grec, c'est juste que "Korax korakis" sert de modèle à la 3me déclinaison, toute comparable à DVX DVCIS.

Amh a écrit:
Et non, pas de runes à l'horizon, navré... (mais 'y en aura en runique moderne et en alchi !)
Alors qu'est ce qui fait que c'est une langue "runique" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.notesdevoyage.com/
Amh

Amh

Messages : 95
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Paris

Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe EmptyJeu 14 Mar 2019 - 8:02

C'est une langue appartenant à la famille des langues runiques, c'est-à-dire du vieux runique (ou caert, j'ai déjà fait un poist sur tout ça). Cette langue s'écrivait en runes, mais ce n'est pas le cas de toutes les langues-filles. Seules le runique moderne, le noir-parler et le silfid les ont conservées, et l'alchi utilisent un autre système de rune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Korakien moderne, langue runique australe Empty
MessageSujet: Re: Korakien moderne, langue runique australe   Korakien moderne, langue runique australe Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Korakien moderne, langue runique australe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» certificat de langue B2
» Les auteurs de magie runique
» Du matériel moderne pour améliorer les conditions de travail...
» Comment une langue raconte une civilisation ?
» Trace de sang sur la langue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: