L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 L'aneuvien, le psolat et l'uropi

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 24634
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 EmptyLun 6 Mai 2019 - 0:04

Doj-pater a écrit:
J'en ai eu la confirmation en regardant la carte de Jakubmarian sur "I love you": c'est le bavarois qui est le plus proche de l'Uropi (i liam ta) = i liab di en B. (le di vient du dich allemand, accusatif de du, comme tu > ta en Uropi).
Là, j'dois dire que je suis bien coincé aux entournures, aussi bien en aneuvien qu'en psolat.

La convention devrait me faire traduire :

E klim os (anv)
Amo te (plt).

Mais qu'est-ce qui m'empêcherait de traduire, même si Jakubmarian part de l'anglais I love you (qui donnerait plutôt E klim ors ou amo vu, en fait), par

Eg làjden os (anv)
Amio te (plt) ?


En tout cas, ni en aneuvien ni en psolat, il n'y a trace de i* en guise de pronom personnel, à quelque cas que ce soi.

On n'en a pas fini !



Un petit détail, cependant, qui n'a pas grand chose à voir :
ce /ge/ (plt) = je, moi. (nomin.)
ce /ʃe/ (uro) = elle.



*I existe bien en aneuvien, mais c'est pas un pronom, c'est un adjectif

_________________
Idéolangues (persolangues) : aneuvien (active), psolat (active), thub (en sommeil), akrig & ptahx : langues-meubles, uniquement évoquées dans...
Idéomondes : l'Aneuf (actif), le système interplanétaire elviskalien (en léthargie profonde).
Idéoscripts : akrig (à-priori), vadora (à-postériori), adnébou (adaptation) et arkitanco (adaptation).
Contributions : l'Atelier (modo), Idéopédia (participant), Idéolexique (administrateur), Elko (elkadémicien), Wikiægis (participant).

L'idéolinguistique, c'est du tourisme sans frais, et sans perte de bagages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 24634
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 EmptyLun 13 Mai 2019 - 13:24

Doj-pater a écrit:
Dukopeki
adjectif construit sur du kopeke (2 kopecks, monnaie de faible valeur (russe) = blague à 2 balles.
Chez moi : żhok tiyn ljàrene ; en somme, du mot à mot, syntaxe comprise.

_________________
Idéolangues (persolangues) : aneuvien (active), psolat (active), thub (en sommeil), akrig & ptahx : langues-meubles, uniquement évoquées dans...
Idéomondes : l'Aneuf (actif), le système interplanétaire elviskalien (en léthargie profonde).
Idéoscripts : akrig (à-priori), vadora (à-postériori), adnébou (adaptation) et arkitanco (adaptation).
Contributions : l'Atelier (modo), Idéopédia (participant), Idéolexique (administrateur), Elko (elkadémicien), Wikiægis (participant).

L'idéolinguistique, c'est du tourisme sans frais, et sans perte de bagages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 24634
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 EmptyMer 15 Mai 2019 - 0:06

Pour Sainte Rita (la patronne des cas désespérés, dit-on), on a :
san Rita (ANV)
santa Rita (PLT)

Ceci est expliqué parce qu'en aneuvien, il n'y a jamais d'accord en genre (surtout pour les adjectifs), et que, s'y a par-ci par-là des Santa XXX en aneuvien, c'est que ce sont des toponymes non aneuvisés (Santa Monica Blvd, p. ex.).


À c'propos, j'aimerais avoir la confirmation (comme je suppose), qu'en uropi, sachant que les adjectifs sont invariables, on n'utilise saita que pour les noms et qu'on aura :

wa s'u saita = c'est une sainte
wa s'u sait ʒina = c'est une sainte femme*.

Et qu'on aura, par conséquent :
sait Rita pour la sainte évoquée ci d'ssus... non ?


*Chez moi, on aura :
en aneuvien : æt • ù sankad (ù san kad est moins utilisé, par conséquent, y compris au pluriel : ùr sane kade)
en psolat : este est una santa doma.

_________________
Idéolangues (persolangues) : aneuvien (active), psolat (active), thub (en sommeil), akrig & ptahx : langues-meubles, uniquement évoquées dans...
Idéomondes : l'Aneuf (actif), le système interplanétaire elviskalien (en léthargie profonde).
Idéoscripts : akrig (à-priori), vadora (à-postériori), adnébou (adaptation) et arkitanco (adaptation).
Contributions : l'Atelier (modo), Idéopédia (participant), Idéolexique (administrateur), Elko (elkadémicien), Wikiægis (participant).

L'idéolinguistique, c'est du tourisme sans frais, et sans perte de bagages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 24634
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 EmptyLun 20 Mai 2019 - 8:40

Doj-pater a écrit:
Les racines indo-européennes communes:

DOR = la porte

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Dor1_c10
Racine qu'on retrouve chez moi uniquement en aneuvien, avec tœr, par postériorisation (et allongement) de la voyelle depuis l'allemand Tür.

L'aneuvien dor, lui, vient de l'anglais to do.

Le psolat pordum est une déformation du latin porta, comme on pouvait s'y attendre d'une langue... latine.

_________________
Idéolangues (persolangues) : aneuvien (active), psolat (active), thub (en sommeil), akrig & ptahx : langues-meubles, uniquement évoquées dans...
Idéomondes : l'Aneuf (actif), le système interplanétaire elviskalien (en léthargie profonde).
Idéoscripts : akrig (à-priori), vadora (à-postériori), adnébou (adaptation) et arkitanco (adaptation).
Contributions : l'Atelier (modo), Idéopédia (participant), Idéolexique (administrateur), Elko (elkadémicien), Wikiægis (participant).

L'idéolinguistique, c'est du tourisme sans frais, et sans perte de bagages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 24634
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 EmptyVen 31 Mai 2019 - 18:13

Doj-pater a écrit:
Uropi:


U klient dez a de servor:
- Skuze. Ka det di muc in mi sup ?
- I zav ne. Mojse je sniv.
Attention au faux-ami entre l'uropi et l'aneuvien :

URO : snivo = nager
ANV : snyfe = sentir.

_________________
Idéolangues (persolangues) : aneuvien (active), psolat (active), thub (en sommeil), akrig & ptahx : langues-meubles, uniquement évoquées dans...
Idéomondes : l'Aneuf (actif), le système interplanétaire elviskalien (en léthargie profonde).
Idéoscripts : akrig (à-priori), vadora (à-postériori), adnébou (adaptation) et arkitanco (adaptation).
Contributions : l'Atelier (modo), Idéopédia (participant), Idéolexique (administrateur), Elko (elkadémicien), Wikiægis (participant).

L'idéolinguistique, c'est du tourisme sans frais, et sans perte de bagages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 24634
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty
MessageSujet: Poids & mesures   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 EmptyVen 7 Juin 2019 - 23:19

J'ai vu, dans le Vordar, que "mesurer" et "peser" se disaient mezo & vezo. Moi aussi, je n'ai que deux verbes, mais j'ai l'accusatif et le circonstanciel qui me permettent de déterminer si c'est une action (il pèse cinq tomates) ou bien un état (cette voiture mesure deux mètres cinquante de large). Je n'ai pas vu, dans le Vordar, d'exemples me permettant de les départager. Comment fais-tu ?

Pour "il pèse une plume"...
  • j'ai, pour le processus, da pezun ùt pæns : il met la plume sur la balance et...
  • et pour l'état, deux solutions :
    a peze kes ùt pæn (le nom est laissé au nominatf, à cause de kes : "il pèse comme une plume pourrait peser") ;
    a peze ùt pænev, là, le circonstanciel de mesure reprend son rôle. C'est là, moins absolu : utilisable au figuré : da peze ùt pænev = il (ce garçon) pèse une plume (pas bien lourd).


Là, j'peux m'permettre d'avoir le même verbe, parce qu'en principe, on aura un complément derrière, lequel type de complément donnera une information sur la signification du verbe. C'est d'jà un peu plus difficile de mettre snyfe (dégager, répandre une odeur, dufo od, en uropi) et snyfen (flairer une odeur, nuso en uropi) ensemble dans le même verbe, même si ces deux verbes-là ont un participe commun, parce que ces verbes peuvent se passer de complément, et là, seul le mode, dans une phrase, les distingue clairement :

— Or snyfun ep?
— Jo, la svyfun: æt snyfe.

— Vu niz ?
—Aj, nu niz : di duf op.


— Vous sentez ?
— Oui, on sent (nous sentons) : ça sent.

Pas confondre, chez moi, entre
æt ep snyfe = ça sent bien (pas d'doute !)
æt loot snyfe = ça sent bon (huuuumm !).

_________________
Idéolangues (persolangues) : aneuvien (active), psolat (active), thub (en sommeil), akrig & ptahx : langues-meubles, uniquement évoquées dans...
Idéomondes : l'Aneuf (actif), le système interplanétaire elviskalien (en léthargie profonde).
Idéoscripts : akrig (à-priori), vadora (à-postériori), adnébou (adaptation) et arkitanco (adaptation).
Contributions : l'Atelier (modo), Idéopédia (participant), Idéolexique (administrateur), Elko (elkadémicien), Wikiægis (participant).

L'idéolinguistique, c'est du tourisme sans frais, et sans perte de bagages.


Dernière édition par Anoev le Ven 7 Juin 2019 - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Bedal
Modérateur
Bedal

Messages : 5709
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Lyon, France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 EmptyVen 7 Juin 2019 - 23:39

Cas de figure intéréssant pour une idéolangue !

En syrélien (par exemple), on aurait deux verbes distincts : le verbe transitif mesurer qqch (A mesure son frère) et le verbe intransitif mesurer, être mesuré (à sens passif : A mesure X cm <=> A est mesuré de X cm).

C'est le même cas de figure pour "brûler" (brûler qqch, vs brûler) et d'autres couples de verbes.

_________________
"L'Atelier" alas a bin jerli foromte! : L'Atelier est le meilleur des forums

Like a Star @ heaven Idéolangues : algardien, nardar, helfina, mernien, syrélien, brakin, nurménien, leryen, romanais.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Heimdalir, Iles Romanes

Non au terrorisme et à la barbarie. Oui à la paix, la fraternité et la solidarité. Quelles que soient notre religion, notre langue ou notre couleur de peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 24634
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 EmptySam 8 Juin 2019 - 0:01

Pour "brûler", j'ai les couples de verbes "classiques" en -es et en -en :

La mir kàne ignes dreven æt ivernev = On pourra brûler du bois cet hiver.
Àt karhoos igna sàrabnev = L'entrepôt a brûlé hier soir.

On a des fois des surprises, à côté des couples es/en, on peu avoir aussi en/e (cf ci-d'ssus) ou es/e, donc, rester sur ses gardes* :

À Titanic glœpă ed pirm bokàwadev = Le Titanic coula à sa première traversée.
Ar glœψăr àt Rainbow-Warrior-s = Ils ont coulé le Rainbow-Warrior.



*Toutefois, un verbe en -es est toujours un verbe d'action, transitif, en principe.




Un p'tit tour à l'hôpital ?

On commence par le castillan, qui a donné directement son nom au psolat, mais aussi à l'interlingua, au sambahsa, et peut-être aussi à l'occidental (confirmation ?).

L'uropi n'est pas bien loin : à une épaisseur de diacritique (sur le A) de là : hospitàl.

Et là, j'ai complètement déformé le mot aneuvien (hosbar), lequel à donné toute une famille de mots, autour de "hôpital" et de "clinique", car, ayant pensé à l'Aneuf et sa signalisation routière, j'voulais pas que le mot aneuvien pour "clinique" commence par autre chose qu'un H, ce qui m'a donné  l'idée du radical hosb_r.




L'accentuation psolat est assez proche de l'accentuation uropie (pas de désinence accentuée), mais aussi de l'accentuation kotava, à quelques détails près. Assez peu de diacritiques en général, en principe orientés vers la droite, comme en castillan. Si on trouve pas, on prend c'qui nous tombe sous la main (bref : un peu comme en uropi, où c'est plutôt l'accent gauche qui est utilisé en base). Rien à voir avec l'aneuvien où

  • un mot sans accent marqué ni voyelle  longue est accentué sur la première syllabe
  • le sens des diacritique a une importance notable :

    • letèra = avoir existé
    • letéra = aies/nt, ayons, ayez existé.



_________________
Idéolangues (persolangues) : aneuvien (active), psolat (active), thub (en sommeil), akrig & ptahx : langues-meubles, uniquement évoquées dans...
Idéomondes : l'Aneuf (actif), le système interplanétaire elviskalien (en léthargie profonde).
Idéoscripts : akrig (à-priori), vadora (à-postériori), adnébou (adaptation) et arkitanco (adaptation).
Contributions : l'Atelier (modo), Idéopédia (participant), Idéolexique (administrateur), Elko (elkadémicien), Wikiægis (participant).

L'idéolinguistique, c'est du tourisme sans frais, et sans perte de bagages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 24634
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty
MessageSujet: Le O d'Æstmor   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 EmptyMer 12 Juin 2019 - 13:14

Ce O-là est plus proche de celui de l'uropi, de l'espéranto ou de l'elko que le O "académique".

Le O (non diacrité) académique est ouvert dans une syllabe fermée, et fermé non seulement dans une syllabe ouverte, mais aussi devant une fricative alvéolaire finale (S ou Z*).

Le O de l'Æstmor (surtout au nord de cette province) est un /ɔ/, du moins, s'il n'est pas final, et il faut un doublage (oo) ou un accent droit pour inverser son aperture : hoos reste /'o:s/.

Mais dosig (acide adj.), qui se prononce normalement /'dosik/ partout ailleurs se prononcera plutôt ['dɔsik] entre Bodhem et les alentours ouest d'Alkne (Roenyls). Pareil pour le mot dont il est issu : dos (un acide), c'est /'dos/ partout ailleurs, mais ['dɔs] dans ces contrés.




*Mais le C n'est pas concerné : panoc : /'pɐnɔs/.

_________________
Idéolangues (persolangues) : aneuvien (active), psolat (active), thub (en sommeil), akrig & ptahx : langues-meubles, uniquement évoquées dans...
Idéomondes : l'Aneuf (actif), le système interplanétaire elviskalien (en léthargie profonde).
Idéoscripts : akrig (à-priori), vadora (à-postériori), adnébou (adaptation) et arkitanco (adaptation).
Contributions : l'Atelier (modo), Idéopédia (participant), Idéolexique (administrateur), Elko (elkadémicien), Wikiægis (participant).

L'idéolinguistique, c'est du tourisme sans frais, et sans perte de bagages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   L'aneuvien, le psolat et l'uropi - Page 10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'aneuvien, le psolat et l'uropi
Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» Chronologie des espérantoïdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Idéogénéral :: Idéolangues comparées-
Sauter vers: